Référence multimedia du sénégal
.
Google

Face à ses partisans: Karim s’en prend aux présidents Senghor et Diouf

Article Lu 11742 fois

XIBAR.NET (Dakar, 28 Décembre 2009) - Le fils du président Wade, Karim, face à ses partisans, dont il doute du militantisme, en lieu et place de disserter sur les accusations d’enrichissement illicite, portées contre son père et lui, a préféré se réfugier dans le passé du Sénégal : il a critiqué le père de la Nation sénégalaise et le président Diouf, qui a permis à son père d’être aux commandes du Sénégal a travers l'alternance pacifique. Ainsi, ses propos démentent ceux de son père.



Face à ses partisans: Karim s’en prend aux présidents Senghor et Diouf
« Notre pays était bien parti, mais malheureusement jusqu’en 2000, il a régressé. Car, ceux qui l’ont dirigé n’ont pas bien travaillé ». Ce sont les propos que le fils du troisième président du Sénégal a tenus devant les « militants » de son mouvement, la « génération du concret ». Autrement, Karim a soutenu que le premier chef de l’État du Sénégal et son successeur n’ont rien fait de bon.

D’emblée, il dément son père Abdoulaye Wade, qui à l’occasion des funérailles du père de la Nation sénégalaise, avait, publiquement, revendiqué l’héritage de Senghor. Par sa déclaration, Karim avoue son ingratitude. Car, c’est sous Senghor, dont il nie les actions, que son père a demandé et obtenu l’autorisation de créer un « parti de contribution », en lieu et place de le conquérir. Karim devait se demander ce que serait son père, qui a milité au Bloc démocratique sénégalais, ancêtre du Parti socialiste, sans Senghor. Le fils de Wade est inculte. Car, la mission et le mérite historiques de Senghor ont été d’avoir bâti l’État sénégalais, de l’avoir doté d’institutions solides et respectées, d’avoir déployer une diplomatie qui a permis au Sénégal d’être l’un des États les plus connus et les plus courus durant les premières années d’indépendance de l’Afrique.

Le Fesman que son père s’échine à organiser s’est tenu, avec succès, pour la première fois au Sénégal, grâce au génie de Senghor. Les œuvres littéraires de ce dernier font foison, or Wade ne se vante que d’un livre : « Un destin pour l’Afrique ». Senghor a été admis comme immortel à l’Académie française. Karim et son père sont l’objet d’une plainte dans ce pays, pour enrichissement illicite. C’est ce que le fils de Wade veut faire oublier, en s’attaquant également au président Diouf, dont le mérite est d’avoir institué le multipartisme illimité.

Si celui-ci n’avait pas démontré qu’il était un démocrate convaincu, en reconnaissant sa défaite en mars 2000, Wade ne serait pas entré au palais. Il est vrai que Karim ne maîtrise pas l’histoire du Sénégal. Seuls les comptes et les profits l’intéressent. En disant que notre pays était « bien parti » avant son indépendance, Karim cautionne la colonisation. Le fils se gargarise d’infrastructures inaugurées avec l’ère de la présidence de son père. Il ne sait pas que la Côte d’Ivoire qui en était plus dotée que le Sénégal peine à retrouver la paix, parce que son premier président n’avait pas mis le dialogue, la culture et l’éducation au cœur de ses préoccupations.

En vérité, Karim cherche à cacher que derrière les infrastructures qu’il brandit, il cache son dessein d’enrichissement personnel. Senghor et Diouf ne voyageait pas un jour sur dix, n’affrétaient pas des Boeing et des Jets privés, ne donnaient pas à des richards des cadeaux de près de cent millions de nos francs. La seule maison connue de Senghor reste les « Dents de la mer ». On n’en connaît pas à Diouf. Or, en neuf ans, toute la famille de Wade même son neveu et garde de corps, sans profession avant 2000, sont devenus milliardaire. Et puis, Senghor et Diouf ne se sont pas aventurés à appeler aux affaires leurs enfants. S’ils l’avaient fait, Karim mourrait dans l’anonymat. Si le ridicule pouvait tuer.

Les enfants de ses prédécesseurs n’avaient pas de bureaux à 750 millions. Ils n’ont pas été battu à des élections, parce que n’ayant pas profiter du pouvoir politique de leurs pères. C’est dire que Karim, qui a intérêt à s’occuper des contentieux juridiques qui s’amoncellent sur sa table et celle de son père, cherche à distraire. Hélas, il n’a ni l’étoffe d’un artiste, encore moins celle d’un administrateur, ou d’un gestionnaire, son père le sait. Karim n’est attiré que par les ristournes.

La Redaction

Article Lu 11742 fois

Lundi 28 Décembre 2009





1.Posté par John le 28/12/2009 05:49
Mais Karim est un pauvre type. En plus il est idiot ce garcon, rien dans la cervelle. Il est trop nul, je me demande tous ces lecheurs qui le suivent comment ils font pour le supporter.

2.Posté par Ali le 28/12/2009 07:08
Je ne suis pas un partisan de Karim Wade ni de son pere. Cependant je dis clairement que Senghor et Diouf ont pendant 40 ans vendu le Senegal a la France et oeuvre a la division de l'Afrique. Ils se sont adonnes a la veulerie et au larbinisme face a l'imperialisme. De veritables traitres a l'Afrique.

3.Posté par pfffffff le 28/12/2009 07:40
Ali heureusement que tu n,es pas partisan de wade et de rimka tres bien tu as dis ce que tu reproche a Senghor et Diouf pour leur 40 ans mais dis moi tu reprocherais koi a wade et rimka en 8 ans....?

4.Posté par Nom le 28/12/2009 08:00


J'ai l'impression que xibar.net cherche à se faire (mieux) connaître.

On dirait que c'est un jeu pour la "rédaction" que de provoquer , encore provoquer. L'essentiel est, pour vous, d'obtenir enfin un Droit de Réponse, un acte d'Huissier ou alors le saint graal : une plainte venant d'une des personnes incriminées.

Ceux qui se sentent insultés par ce site seraient bien avisés de l'ignorer car l'attaquer serait lui faire de la pub très ... gratuite


Merci à xibar de respecter la démocratie qui me permet d'écrire ces mots ...

5.Posté par mousse le 28/12/2009 09:00
je vais rappeler ce batard de karime a l ordre.....................voleur et voyou de pere et de merre.............................senghor...................et diouf ont forges ton putain de pere de A a Z .........bande de voyou famille.......

6.Posté par molack le 28/12/2009 10:20
Karim n'a rien compris, les sénégalais ont cessé de faire le procès de Senghor et de Diouf,maintenat, il reste celui de son père.Pour la date, c'est au plus tard en 2012. Quant à Karim, son procés s'est déroulé le 19 mars 2010, lors des élections municipales.Les Dakarois lui ont dit "non", les Sénégalais diront "non" à son pére. "Karim khamale-né sén tanne-bérr diékhe-na té bouléne yakar-né dinagne léne ramasséle sésse-yi".

7.Posté par Barro le 28/12/2009 10:34
Il est vraiment gonglé ce gosse là. Il se prend pour qui? Finalement je crois que les sénégalais ont raison de lme qualifier d'idiot, car effectivement, c'est un idiot. Ce genre de déclaration ne fait que montrer encore plus ses limites. Il est minable, lamentable. Tu es trop petit pour te frotter à Feu Senghor ou Diouf. En 10 ans, ton père et toi avez fait pire que le ps en 40 ans. Tu devrais plutôt nous donner tes réponses au livre "contes et mécomptes" plutôt que d'essayer de nous divertir aussi lamentablement.

8.Posté par Killer le 28/12/2009 10:45
Il ne faut même pas répondre á ce fils á papa, ce looser éternel.
Même un malade mental aurait réussi quelque chose avec tout les milliards du Sénégal que lui a livré son papa.

9.Posté par Thiamson le 28/12/2009 11:03
Il n'est pas important de trop parler a mon avis; il suffit juste de le qualifier sans réserve de CHIEN et de TRAITRE.

10.Posté par WataNialé le 28/12/2009 11:26
Espece de grenouille ce machin de Krim wade...Gnak diom!!!

11.Posté par citoyens le 28/12/2009 13:00
lima métti rék moy, c vau rien da khaar ba bayam faalou mo beugg gno amerdé.
mé dina gnou déf noonou sa ndéy , sa bay ak sa djiguén. guén nokou gno abal

12.Posté par severonce diatta le 28/12/2009 14:21
Corrigez svp on dit " Karim mourait et non mourirait "

13.Posté par senegal le 28/12/2009 16:27
Tous ceux qu'on peux dire de Karim c'est que c'est un ignorant un nullard un connard 'un batard

14.Posté par expert le 28/12/2009 20:13
Un imbecile qui ne connait rien du senegal ce karim

15.Posté par blacky diop le 28/12/2009 23:03
Tu t'en prends à DIOUF et SENGHOR qui sont dix mille fois meilleurs de ton père. fils d'une dame sans dignité

16.Posté par alfred le 29/12/2009 00:12
Par des enquêtes, reportages, débats, témoignages et interviews, Dakar-Info vise à faire éclore les talents de la diaspora. Nous avons ainsi voulu donner la parole à M. Moussa Diounkou Gomis pour nous parler de son militantisme associatif. Très actif dans les organisations associatives, M Gomis, français d’origine sénégalaise reste convaincu du rôle que peut jouer la diaspora dans le développement solidaire. Fort de ces ambitions, il a mis en place, en collaboration avec les ressortissants de la collectivité de Tanaff une localité située au sud du Sénégal, une association dénommée AFAC (Association Française pour les Amis de la Casamance) qui milite en faveur des actions humanitaires et qui contribue activement au développement social, économique, sanitaire et scolaire dans la commune de Tanaff.

Cliquez sur le lien suivant pour lire l'interview qu'il nous a accordée:

17.Posté par Rok le 29/12/2009 04:47
Blaky il faut dire une mère sans vertue!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State