Référence multimedia du sénégal
.
Google

Fabrication du pain : Les boulangers accélèrent l’introduction de céréales locales

Article Lu 12335 fois


Fabrication du pain : Les boulangers accélèrent l’introduction de céréales locales
Un nouveau pain à base de céréale locale va bientôt être lancé sur le marché par la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs). Un projet qui vise à pallier la crise alimentaire sur l’ensemble du territoire national en changeant les habitudes alimentaires et en encourageant la consommation locale.

Accélérer le processus d’introduction de céréales locales (maïs, mil, soja, manioc) dans la planification du pain en vue de changer progressivement les habitudes alimentaires et de contribuer à l’amélioration du décret 79-665 bis du 07/07/1979 qui rendait obligatoire l’incorporation du mil dans le pain à hauteur de 20 %, telle est la réponse que tente d’apporter la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs), en partenariat avec l’Institut de technologie alimentaire (Ita), à la crise alimentaire ‘très difficile’ que traverse le monde en général et le Sénégal en particulier.
Dans ce dessein, un comité tripartite composé de la Fnbs, de l’Ita et des producteurs de céréales locales a organisé hier, à la Cnes, une cérémonie de présentation du nouveau pain et des gâteaux faits à base de mil, de maïs et de blé, qui vont être sur le marché au plus tard en fin juin, informe le président de la Fnbs, Amadou Gaye. Et de rassurer que les prix de cette denrée vont baisser ‘au minimum de 25 F et peut-être même plus’. En effet, ‘le pain est plus proche de vous en ville comme à la campagne sur plus de 1 200 boulangeries à travers le Sénégal’, lance Amadou Gaye. Mais son prix est soumis à homologation par le décret 1246 du 14 - 11 - 2006.

Ainsi, à la suite d’une augmentation de 40 % du prix de la farine, le ministre du Commerce, par une circulaire 1 324 du 17 octobre 2007, a fixé d’autorité le prix du pain à 175 F pour une baguette de 210 grammes à Dakar. Aussi, une cinquantaine de boulangeries a fermé ses portes à Dakar du fait de l’augmentation du prix du diesel oil détaxé. En effet, de 346 F le litre en octobre 2007, il est à 496 F aujourd’hui. ‘Or ceci devrait être un facteur de déclenchement d’augmentation du prix du pain, poursuit le président de la Fnbs, mais notre fédération, consciente de la situation économique que vit le pays, a exclu toute forme d’augmentation du prix du pain lors de son assemblée générale du 26 avril 2008’. Mais elle s’est attelée à trouver des alternatives, en accélérant notamment le processus d’introduction de céréales locales afin de favoriser le ‘consommez sénégalais’ et contourner tous les obstacles pour éviter les erreurs du passé. C’est-à-dire en rendant disponible en quantité et en qualité la matière première, en améliorant la qualité nutritionnelle des produits à base de céréales locales et en procédant à la réduction des coûts par l’incorporation des céréales locales.

Pour ce faire, ‘nous avons une capacité de production de farine de 100 tonnes par jour. Toutefois, je ne peux pas assurer, pour l’instant, la disponibilité totale en farine. Mais, compte tenu de la difficulté liée à l’approvisionnement des matières premières, nous pouvons faire réaliser aux boulangers une économie de 10 % s’ils arrivent à incorporer seulement 10 % sur la farine boulangère’, souligne Babacar Bop, patron d’Agrodev, une unité de fourniture de farine basée dans la région de Fatick. Pour leur part, la pharmacienne nutritionniste, le docteur Fatou Ndiaye et le directeur général de l’Ita, le docteur Ababacar Ndoye ont rassuré quant à la bonne qualité nutritionnelle du nouveau pain de 216 grammes réalisé à base de céréales locales.

‘L’objectif pour nous, c’est de soulager les ménages, car nous savons que le pain constitue le deuxième poste des ménages dans les villes’, note le président de la Fnbs. Cependant, estime Amadou Gaye, il faudra que le secteur soit assaini pour permettre aux boulangers d’avoir les moyens de leur politique. Dès lors, ‘si l’Etat accepte l’alternative que nous proposons, nous allons lui réserver la primeur de notre politique afin de réfléchir ensemble sur les leviers à activer’, soutiennent les membres de la Fnbs. Il s’agit notamment de résoudre le problème de l’approvisionnement de la farine des céréales locales. En effet, 280 000 tonnes de farine ont été consommées au Sénégal en 2007. Et avec la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana), l’espoir sera permis, note Amadou Gaye, car cette production va doubler. Aussi, il faut trouver des leviers pour la réduction des coûts de distribution qui va s’appuyer sur un prototype de tricycle pour la livraison du pain. En outre, la formation des boulangers et la recherche de ressources financières pour faire la promotion médiatique des céréales locales, sont d’autres préoccupations de la Fnbs.

Source: Walfadjri

Article Lu 12335 fois

Samedi 10 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State