Référence multimedia du sénégal
.
Google

FRUSTRATION: «Je ne vis pas comme une femme de patron»

Article Lu 12939 fois


Une niarel est pourtant dit-on, l'amie de son époux. Mais chez le couple Sakho, ce n'est pas le cas.

Car en plus de prendre les taxi-clando pour se rendre au marché et le bus pour faire certaines courses, N.N.F, épouse de l'actuelle ministre de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle, Moussa Sakho, vit un véritable calvaire chez elle. Et pourtant, il est dit que «diabar patron, patron la» (l'épouse d'un patron est une patronne), mais ce n'est pas le cas de Mme Sakho, qui ne reçoit pour sa dépense quotidienne que cinq mille francs. «Viande, poisson, légumes, petit-déjeuner compris», précise-t-elle. Pire, s'indigne N.N.F, «le riz que nous mangeons, et même lui en tant que ministre, c'est celui qu'on lui avait remis depuis octobre 2006, pour le distribuer aux militants. Le riz a un tel arrière-goût, qu'avant de le préparer; on le lave à l'eau salée», précise la dame, en nous montrant la fameuse céréale dans une calebasse.



Trainant une grossesse fort avancée, l'épouse du ministre est sûre de ne pas être de ces femmes de patrons qui iront accoucher en Europe ou aux Etats-Unis, ou encore dans une des cliniques de luxe de Dakar. Car même pour lui payer une échographie, M. Sakho a souligne madame, refusé «sous prétexte qu'il cherche une imputation budgétaire. Un ministre avec une, imputation ? Vous y croyez vous ? Ce n'est qu'à la veille de son départ pour le Canada qu'il est venu me remettre 30 mille francs pour l'échographie alors qu’entre temps, il est parti organiser la finale des navétanes à Mbacké. Quand Wade partait à Mbacké, il a donné de l'argent pour qu'on prépare des marmites de riz, tout en me laissant dans cet appartement sans sou.»

Aujourd'hui, plus que jamais déterminée à poursuivre son mari en justice, Mme Sakho dit n'attendre que l'arrivée de ses parents pour déposer une plainte. Car nous fait-elle savoir tout en pleurs, «tout ce que je veux, c'est que justice soit rendue, car je trouve que c'est trop ce qu'il m’a fait. Je fais confiance à la justice de mon pays, parce que nul n’est au-dessus de la loi. Je vais y aller jusqu'au bout, car il ne me paye pas de parure, encore moins d'habits et j'ai tout supporté, mais la bastonnade non, je ne vais pas la lui pardonner » déclare-t-elle avec détermination.

Au ministre de la Femme, de l'enfant, de la famille et de l'action sociale, aux associations féminines qui luttent contre les violences faites aux femmes, la balle est dans votre camp pour que justice soit rendue à cette dame, même si, elle est épouse de ministre.

L CISSOKHO

Source: Walf Gran Place

Article Lu 12939 fois

Jeudi 27 Novembre 2008





1.Posté par diambar le 27/11/2008 07:20
thieuy mr le ministre ya niak diome en tant que soi disant intello
yow dè wade daf la wara limogè bayila ak yone

2.Posté par from canada le 27/11/2008 09:57
connaissant wade ca ne va pas tarder. monsieur le ministre préparez vous pour le prochain remaniement car wade limoge meme quand il n' y a pas de probemes surtout que là c'est une affaire extraordinaire

3.Posté par lisa le 27/11/2008 10:06
c une honte, un homme qui bat une femme est un pd.Thippppirrrrrrrriiiiiiiiiiiiiiiii

4.Posté par izze le 27/11/2008 10:47
pas de soutoura dans tout ça..

5.Posté par so what le 27/11/2008 10:49
waw goooooor mr sakho comment tu peux donner a ta famille du riz des militants en plus de 2006 yaw lou niou la wakhal yawla sath pire nga, mais c est normal la plupart sont des ministres alimentaires.1 peu de class mr le ministron mem si c etait ta exfemme tu a 1 devoir envers elle a plus forte raison kel l" est toujours.tu sais la quantite ke bouffe 1garde du corps? 5000f ne fait pas l affaire mr sakho et evite l intoxcication alimantaire a ses ppauvres goorgoorlous.

6.Posté par ange le 27/11/2008 11:49
je n'y crois pas trop , il ny a meme pas de source

7.Posté par soxnajatou@yahoo.fr le 27/11/2008 12:40
Je suis femme comme toi mais je ne crois pas une seule fois à cette histoire.Une femme est capable de tout pour arriver à ses fins et à entendre parler cette femme elle a une caisse à la place de la tete, ton mari l'accuser de la sorte et mettre à nue ta maison c'est ridicule. Peut etre ton mari fait parti de ces ministres qui ne dépouille pas l'argent du contribuable pour entretenir des nouvelles venues ou en conquérir d'autres que tu envies les femmes des voleurs de la république. Tu oses dire aux Sénégalais ce que tu manges en indexant la qualité du riz mais bcp sont tes compatriotes qui voudriaient de ce riz pour bouillir la marmite à midi et servir leurs enfants qui en seraient ravis. Vraiment si tu attends tes parents pour prendre la bonne décision, ce qui t'honores serait d'avaler ce que tu viens de vomir comme ça à la place publique; c'est du n'importe quoi !!! à moins que tes parents pensent comme toi, qu'ils aient derrière la tete que s'ils poursuivent ton mari en justice ils auront gain de cause et vivraient dans le luxe comme aspire leur fille adorée jusqu'à la fin de leur vie. Soutoureu ak ngoor bakhna lool way; Et les journalistes dans tous cela, où est passé leur esprit critique et leur sens de l'analyse pour dire que la balle est dans le camp des ............. trop facile way

8.Posté par NANA le 27/11/2008 13:41
SOXNA JATOU VA TE FAIRE FOUTRE. SI T UNE FEMME ACCOUCHE OU INDISPOSE SO WE CAN TALK. PLUS FUMISTE QUE TOI, TU MEURS

9.Posté par NDIAYA le 27/11/2008 13:43
Je suis femme et épouse mais je ne crois pas à cette histoire.
elle veut juste gacher la réputationde son mari ou le faire limoger
interrogez gardes et bonnes; est ce qu'ils confirment les propos de la dame
a sa place, je serai partie sans ce tintamarre djiguène soutoura

10.Posté par essamaye le 27/11/2008 13:55
Mme attend l'arrivée de sa famille pour porter plainte mais pourquoi alors cet article public?est-elle respectueuse de sa propre famille?elle ne nous amène pas dans un règlement de compte qui fausse ce probleme et je termine en disant que nous tous devons combattre toute violence de toute sorte:verbale commme corporelle

11.Posté par tEGUISS le 27/11/2008 15:15
Cette dame n'a pas de "SOUTOURA" Bons nombres de femmes vivent une situation pire et personne ne les entend. C'est ignoble de divulguer sur la place publque l'intimite d'une famille.

12.Posté par martine le 27/11/2008 16:34
vraiement elle manque de soutoura Mme sakho le linge salle se lave en famille il y' avait pas lieu de dire tout ça dans la press et un jour il y' a reconciliation comment vas tu faire.mais si ton mari te traite comme ca en tant que niarel c' est que tu le merites s' aurait été la premiere on peut comprendre .

13.Posté par standing le 27/11/2008 16:44
Franchement cet article est nul. Je me demande qui cette lalla cissoko.
Regarde ton dernier paragraphe. Cest quoi ca? Nulle que tu es.

14.Posté par djolof-djolof le 27/11/2008 17:04
au senegal on est tellement habituè à la gabegie que pour nous etre femme de ministre veut dire vivre dans l'oppulance or le ministre n'a que son salaire et il a une marrèe de gens à gerer financierement

15.Posté par man le 27/11/2008 18:35
cette femme a invente toute cette histoire. il n'ya rien de vrai dans cette histoire

16.Posté par ngordiegane le 27/11/2008 20:03
l moo niapp ndeyamm yakh senegal. Ton maris est patron, et forcément tu doit vivre come une princesse. Katal sa nday gnibi séni keur sou foofou nekhoul. C'est comme k'elles font, elles se prennent pour des princesses, et sucent tous les jours les avoirs de leur maris. kel mentilité de merdre. Lii moo takh senegal dou avancé mouk. Avec les mecs "yambar comme pa possible, il tenteront de faire l'impossible et ils finiront par faire voler, tricher et faire de l'escroquerie.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State