Référence multimedia du sénégal
.
Google

FRANCE : Perquisition dans les comptes de campagne de Chirac

Article Lu 1631 fois


FRANCE : Perquisition dans les comptes de campagne de Chirac
La Police française a perquisitionné le centre d’archives où sont entreposés des documents relatifs aux campagnes de l’ex-président Jacques Chirac, dans le cadre d’une enquête sur des billets d’avion gratuits dont aurait bénéficié le couple Chirac, selon une source judiciaire.

Ces perquisitions, menées mercredi sur commission rogatoire de la juge Xavière Simeoni chargée de l’affaire, ont eu lieu au Centre des archives contemporaines de Fontainebleau, près de Paris, où la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques stocke ses documents.

Selon le quotidien « Le Monde », qui a révélé cette perquisition, l’ancien président de la République et sa femme sont suspectés d’avoir bénéficié de vols gratuits, ce qui pourrait constituer une infraction.

"Les enquêteurs cherchaient donc à vérifier si ces vols figuraient dans les comptes des campagnes de M. Chirac", affirme-t-il. Interrogé, l’avocat de Jacques Chirac, Me Jean Veil a indiqué que ces vols "figurent dans les comptes de campagne". Une information judiciaire a été ouverte le 20 septembre 2006 après trois ans d’enquête préliminaire pour tenter d’éclaircir la réalité de malversations supposées au préjudice de la compagnie Euralair, qui se seraient notamment traduites par l’octroi de billets d’avion gratuits à diverses personnalités, dont Bernadette Chirac. Jacques Chirac, dont le mandat présidentiel s’est achevé en mai, a été entendu par la justice en juillet dans le cadre d’une autre affaire, relative à des emplois fictifs et remontant à l’époque où il était maire de Paris.

EN BREF : MALI - "Une aide en matériel" de la France à l’armée

Le président français Nicolas Sarkozy a offert hier à son homologue du Mali, Amadou Toumani Touré, "une aide en matériel" à l’armée malienne, confrontée à une rébellion touareg dans le Nord-Est du pays, a annoncé le porte-parole de la présidence David Martinon. "Le président a indiqué à son homologue malien que la France l’aiderait en apportant une aide en matériel à l’armée malienne", a rapporté à la presse M. Martinon, à l’issue d’un déjeuner qui a réuni les deux chefs d’Etat à la présidence française à Paris. "Je voudrais préserver mon pays d’une guerre inutile, nous avons une autre guerre, c’est le développement", a pour sa part déclaré le chef de l’Etat malien. "Nous ne pouvons pas nous développer sans paix et sans stabilité et sans sécurité, nous ne pouvons pas demander à la France de construire des centres de Santé et des puits si, dans la région du Kidal (Nord-Est), nous n’avons pas la sécurité", a poursuivi Amadou Toumani Touré. "La solution militaire, elle est la dernière, elle n’est certainement pas la meilleure et je ne la souhaite pas pour mon pays (...), mais si je n’ai rien d’autre du tout à faire, je suis un soldat et je la ferai", a-t-il ajouté.

TCHAD - Trafic d’enfants : Neuf Français arrêtés

La Police tchadienne a arrêté jeudi neuf Français, accusés d’avoir "enlevé" 103 enfants originaires du Tchad et du Darfour, région soudanaise frontalière en proie à une guerre civile, pour leur adoption en France moyennant finances. Ces enfants, aujourd’hui hébergés au Tchad, pourraient provenir de camps de réfugiés ou de déplacés. Une source diplomatique française à Khartoum a confirmé avoir eu vent du projet « Arche de Zoé » au printemps et d’avoir immédiatement mis en garde institutions internationales et Ong humanitaires, en particulier françaises. La France a condamné l’opération et le président tchadien Idriss Deby Itno a déclaré hier que ses responsables seraient "sévèrement sanctionnés".

La secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l’Homme, Rama Yade, a estimé que cet enlèvement était "illégal et irresponsable", dans un entretien hier à la presse.

Interrogée le 30 juillet sur cette initiative, relayée par un site Internet, elle s’était déclarée "plus que réservée".

TURQUIE - PKK : Turcs et Irakiens tentent d’éviter une opération militaire

Des ministres turcs et irakiens se sont rencontrés hier à Ankara pendant plusieurs heures pour des entretiens jugés "positifs" par les Irakiens et qui visent à éviter une intervention militaire turque dans le nord de l’Irak contre les rebelles kurdes. Cette déclaration rassurante a été faite après un premier entretien des ministres turcs et irakiens au ministère des Affaires étrangères qui a duré environ une heure et demie. Les ministres de la Défense, Abdel Qader Mohammed Jassim et de la Sécurité nationale, Shirwan al-Waeli, qui conduisent les discussions côté irakien ont ensuite retrouvé les ministres turcs des Affaires étrangères Ali Babacan et de l’Intérieur, Besir Atalay, dans un grand hôtel de la capitale pour de nouveaux entretiens, qui ont été précédés d’un déjeuner de travail. Alors que l’impatience d’Ankara ne cesse de croître, Turcs et Irakiens doivent discuter des moyens de lutter contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (Pkk), qui se servent du Nord de l’Irak comme base arrière pour attaquer l’armée turque.

Source: Le Soleil

Article Lu 1631 fois

Samedi 27 Octobre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:31 Yaya Jameh: Regardez comment il menaçait les socés

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State