Référence multimedia du sénégal
.
Google

FRAGILISATION DE LA COEXISTENCE PACIFIQUE ENTRE LES CONFRÉRIES PAR LE DISCOURS POLITIQUE : Tivaouane sert aux autorités étatiques la dernière leçon d'homme d'Etat de Senghor

Article Lu 11784 fois

Organisé, hier, à l'Université de Dakar, en prélude au Gamou annuel de Tivaouane, le forum du Maouloud sur le thème : «l'islam c'est la paix», a été une occasion pour les uni­versitaires d'évoquer, pour le déplorer, la sortie controversée à Touba du ministre de l'Intérieur, Bécaye Diop. Prêchant la culture de la paix partout au Sénégal, Serigne Abdou Hamid Sy, qui a transmis à l'assistance le message de Serigne Mansour Sy «Borom Daaraji», Khalife général des Tidianes, a invité les personnalités du pays à méditer la dernière leçon d'homme d'Etat du président Léopold Sédar Senghor.



FRAGILISATION DE LA COEXISTENCE PACIFIQUE ENTRE LES CONFRÉRIES PAR LE DISCOURS POLITIQUE : Tivaouane sert aux autorités étatiques la dernière leçon d'homme d'Etat de Senghor
Le président de la Commission communication de la 108e édition du Gamou de Tivaouane a ainsi rapporté, au public venu nombreux, la dernière conversation que le défunt président Léopold Sédar Senghor a eue avec le porte-­parole du Khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy Junior. «Juste avant de quitter le pouvoir, Senghor a dit à Serigne Abdou Aziz Sy AI ibn : 'je vais te confier deux importantes missions avant de partir du pouvoir. Premièrement, il faut tout faire pour éviter une guerre des communautés, une guerre des confréries. C'est la toxine qui pourrait désagréger la nation sénégalaise dans le futur. Pour la deuxième mission, vous les marabouts, vous êtes les dirigeants des communautés musulmanes qui sont majoritaires dans ce pays. Œuvrez en permanence pour la sauvegarde et la préservation continue de la coexistence pacifique avec la minorité catholique qui fait moins de 5% de la population. Il est de la responsabilité de la majorité des musulmans de conserver cette entente».

Revenant sur ce qu'il appelle «la malheureuse sortie de Bécaye Diop», le Pr Bouba Diop, qui n'a pas voulu s'y épancher, a indiqué qu'«une autorité doit être équilibrée, mesurée dans ses déclarations et ne doit jamais tomber dans l'extase». Pour le Pr Diop, tant que des personnalités s'exprimeront dans ce pays sur des sujets qu'elles ne maîtrisent pas, «ce sera la confusion et le danger». Il faut, selon lui, créer un ministère spécialisé pour les cultes ou bien laisser ce terrain aux gouverneurs pour éviter de pareilles dérives verbales.

Auparavant, modérateur du forum, le Pr El Hadji Rawane Mbaye a eu à déplorer le cloisonnement que le besoin d'identification par rapport à une confrérie a entraîné au Sénégal, notamment dans l'espace universitaire. «C'est comme si l'unité à laquelle les musulmans sont parvenus grâce à l'Islam est en train de voler en éclats à cause de ces expressions identitaires basées sur les confréries, avec parfois des motifs fallacieux. Parce que l'université n'est pas un lieu de culte, mais de quête du savoir», estime le Pr Mbaye. Considérant que «ce cloisonnement qui se passe à l'université est déplorable», Abdou Hamid Sy appelle les étudiants à se ressaisir et à œuvrer plutôt pour la restauration de la paix islamique au Sénégal et dans le monde où «un mauvais procès est collé à l'Islam».

Abdoul Aziz Seck
Source Le Populaire

Article Lu 11784 fois

Mardi 23 Février 2010





1.Posté par rébatasse le 23/02/2010 06:03
les sénégalais vous en n' avez pas marre des histoire de religion matin midi soir.Vous ne trouvez pas que ces marabouts de confréries se moquent de vous et de votre misère intellectuelle . Franchement regardez les pays les plus développés au monde , ils n'ont pas besoin de religion pour avancer.Et si dans tout ça, après la mort il n'a ni dieu ni enfer ni paradis , ah yénaille perte dé.
wassalam

2.Posté par wakh deug le 23/02/2010 08:59
pourkoi les tijanes se sentent visé.?

3.Posté par nogaye le 23/02/2010 12:33
merci mon frere rébatasse. degue bou werr

4.Posté par FATELEKOU le 23/02/2010 13:02
Monsieur le modérateur, Rawane Mbaye , je pense que vous, vous êtes tromper de cible; vous devez plutôt dire aux familles dites réligieuses que la réligion n'est pas héréditaire pourquoi toujours être derrière les familles Sy, Mbacké, Thiaw...

5.Posté par FATELEKOU le 23/02/2010 13:13
Les sénégalais reconnaissent le mérite des Maodo, Bamba , Limamoulaye, Baye Niass et autres. Les Khalifs qui sont sur place méritent leurs places mais leur suite est composée de peu d'honnêtes et de nombreux escrocs. Certains membres de ces famille utilisent le nom de la famille comme un fonds de commerce.Rawane laisse l'université tranquille du moment que vous y êtes entré pour régler des problèmes de Tarikha donc vous ne devez pas sermonner les étudiants du cloisonnement confrérique.

6.Posté par Edmond Diatta le 23/02/2010 19:38
Dans un pays où les confréries tendent à dominer l'Etat et sont la convoitise des politiques par clientélisme et parce que les chefs religieux l'acceptent il faut s'attendre au pire des dangers. Car malheureusement le fanatisme domine les fidèles qui sont capables de soutenir leur confrérie à tort et à travers. Je pense qu'il est temps de se concentrer sur autre chose que la religion. La croyance est personnelle alors que la destinée de notre pays nous est commune. Ce n'est pas en disant seigneur, seigneur que nous seront développés.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State