Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



FORMATION DES PROFESSEURS A L’UNIVERSITE DE SAINT-LOUIS : L’Ugb de Saint-Louis introduit l’enseignement scientifique

Le ministère chargé du Pré-scolaire, de l’Elémentaire, du Moyen Secondaire et des Langues nationales et l’Université Gaston Berger de Saint-Louis ont signé hier, vendredi 4 novembre à Dakar une convention qui marque le démarrage de la phase de formation au niveau déconcentré des professeurs. Pour le début, l’Université de Saint-Louis, à travers son Unité de Formation et de Recherche (Ufr) en Sciences de l’éducation et de Sport, va former 400 professeurs de mathématiques, physiques-chimie, mathématiques-Sciences de la Vie et de la Terre (Svt), mathématiques-sports. Il y’aura également 125 enseignants-professeurs qui seront formés à Louga en français et en anglais.



FORMATION DES PROFESSEURS A L’UNIVERSITE DE SAINT-LOUIS : L’Ugb de Saint-Louis introduit l’enseignement scientifique
La formation des enseignants ne se fera plus exclusivement à Dakar. L’Université Gaston Berger de Saint-Louis va ouvrir l’aire déconcentrée à travers son Unité de Formation et de Recherche (Ufr) de Sciences de l’éducation et de sports. Une convention de partenariat a été signée dans ce sens hier, vendredi 4 novembre à Dakar, par le ministre du pré-scolaire, de l’Elémentaire, Moyen Secondaire, M. Kalidou Diallo et le recteur de l’Ugb, le Pr Mary Teuw Niane. Pour cette convention, il s’agit de participer au fonctionnement de centres de formation régionaux qui ont été créés par décret 625 du 11 mai 2011 par le Président de la République dans le cadre d’un consensus avec les organisations syndicales.

Le Pr Mary Teuw Niane, recteur de l’Académie nationale des Sciences et techniques du Sénégal a informé qu’avec cette convention il sera question de former des professeurs de collège. Pour cette première cohorte, 400 seront formés à Saint-Louis en mathématique, physique-chimie, mathématiques-Svt, mathématiques-sport et 125 autres qui seront formés à Louga en français et en anglais. « Cette cohorte va constituer une bonne base de formation de professeurs de collège et une future rampe de lancement vers des formations allant dans d’autres régions ».

Pour les conditions de recrutement M. Niane a précisé que ce sont des titulaires de baccalauréat qui peuvent être des bacheliers de cette année mais aussi ceux des années précédentes. « Ce qui constitue une autre innovation puisse que dans nos Ufr classiques, l’Ugb ne recrute que de nouveaux bacheliers de l’année et nous tenons compte d’enseignants qui sont dans les classes ou de jeunes qui, pour telle ou telle autre raison, n’ont pas pu poursuivre des études longues et qui souhaitent s’orienter vers l’enseignement ».

C’est ainsi qu’il juge importante cette convention « parce que l’Ugb est entrain de monter en puissance par un choix de son Assemblée de l’université qui est la diversification des filières et la recherche de filières offrant de fortes possibilités d’emploi ». A son avis, c’est dans ce sens que l’Ufr des Sciences de l’éducation, de la formation et du sport a été créée et sanctionnée par un décret du président de la République. « Ce partenariat avec le ministère du Pré-scolaire, de l’Elémentaire, du Moyen Secondaire et des Langues nationales est important pour nous parce que cette Ufr a pour vocation de former des enseignants pour les collèges, les lycées et pour le sport. Il sert aussi de cadre de recherche et de réflexion sur les questions de l’éducation et du sport et aussi d’accompagner l’éducation physique et sportive ». Mary Teuw Niane pense que « cette convention avec le principal employeur de nos futurs étudiants va dans le sens de l’amélioration des relations entre l’Université et les utilisateurs de ceux qui sont formés ». Pour lui, « c’est aussi une conjonction de volontés que le ministère a eu l’idée de créer le Crfpe qui constitue une grande innovation dans le système éducatif et l’Ugb aussi de développer des centres délocalisés ».

Le ministre chargé du Pré-scolaire, de l’Elémentaire, du Moyen Secondaire et des Langues nationales, pour sa part, a rappelé qu’il s’agit d’une convention qui va dans le sens du respect des accords avec les organisations syndicales. Sur cette lancée, il a rappelé qu’en novembre passé, le Président de la République, par le décret 1455 de novembre 2010 avait déjà créé l’Ufr de Sciences de l’éducation, de Sport au niveau de l’Ugb. Ceci, après avoir créé en 2000, la Fastef qui a remplacé l’Ecole normale supérieure de Dakar.

A l’en croire, la vision consiste à faire en sorte que tous les enseignants du Sénégal soient formés pédagogiquement. A son avis, « nous pouvons dire que le défi de la formation a été relevé chez les instituteurs parce qu’aujourd’hui, leur niveau de recrutement a été relevé au niveau du baccalauréat mais également tous les instituteurs du Sénégal sont formés ainsi que les maîtres contractuels, les sortants des écoles normales, des Efi». Pour lui, tel n’est pas le cas chez les professeurs et ce qui oblige les autorités compétentes d’affecter des licenciés, des maîtrisards, des bacheliers scientifiques directement dans les lycées et collèges sans aucune formation pédagogique.

Devant cet état de fait, Kalidou Diallo pense que la création de ces centres régionaux et leur fonctionnement comme le matérialise la convention que son département vient de signer avec l’Ugb a pour vocation à terme de permettre à tous les jeunes professeurs d’être formés et dans tous les domaines.

Bacary Dabo
Source Sudonline.sn

Samedi 5 Novembre 2011



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés