Référence multimedia du sénégal
.
Google

FOOTBALL- Toujours sans nouvelle de leurs primes : Les Lions menacent de footre le chan

Article Lu 11065 fois

A quatre jours du coup d’envoi de la première édition du Championnat d’Afrique des Nations (Chan), prévu en Côte d’Ivoire du 22 février au 8 mars, les joueurs de l’Equipe nationale locale menacent de ne plus participer à cette compétition. Attendus aujourd’hui en début de soirée à Abidjan, les Lions locaux, que nous avons joint, hier, depuis Tripoli, menacent de ne pas jouer s’ils ne reçoivent pas du ministère des Sports leurs primes de qualification et de participation, que le Cnf a fixé à 500 000 francs par joueur.



FOOTBALL- Toujours sans nouvelle de leurs primes : Les Lions menacent de footre le chan
La première édition du Championnat d’Afrique des Nations (Chan), prévu du 22 février au 08 mars prochain en Côte d’Ivoire, risque de se jouer sans le Sénégal. Depuis la capitale libyenne où ils ont disputé et perdu (0-1) leur dernier match de préparation, les Lions locaux menacent de ne pas porter le maillot national s’ils ne reçoivent pas, du ministère des Sports, leurs primes de qualification et de participation au Chan, que le Comité de normalisation a fixé à 500 000 francs par joueur (voir par ailleurs). «Si on ne nous donne pas nos primes, on ne va pas jouer. Dès qu’on sera à Abidjan, on va ranger nos chaussures et on ne va pas s’entraîner», avertit sur un ton ferme Mor Diouf, le défenseur de l’As Douanes. «Tout ce qu’on veut, c’est nous dise ce qu’on aura pour chaque match gagné ou pour un nul. Mais avant, il faut, bien sûr, qu’on nous paye d’abord nos primes de qualification. C’est quelque chose qui est déjà acquis», prévient le Gabelou, joint au téléphone à Tripoli, tout juste après la fin du match amical livré face à la sélection nationale libyenne.
Le moral à zéro, le capitaine de l’équipe, Sidy Ndiaye, enfourche la même trompette. Le bonhomme a du mal à expliquer son amertume. Lui, le chef de troupe, défenseur aussi de l’As Douanes, exprime sa désolation sur le non paiement des primes. «J’étais en Sierra Leone avec mon équipe (la Douanes). J’ai rejoint l’Equipe nationale, en compagnie de quelques coéquipiers. Je pensais qu’en venant ici (à Tripoli), j’allais trouver une évolution concernant les primes. Mais, ce n’est pas le cas. Malheureusement, la rencontre que les joueurs ont eue avec le ministre n’a rien donné. Ils ont parlé de tout sauf des primes. Ce qui est vraiment regrettable», se désole Sidy Ndiaye.

«BACAR DIA N’A RIEN
DIT SUR LES PRIMES»
Présent lors de leur rencontre avec le ministre des Sports, dimanche soir, avant leur départ, Abou Traoré, sociétaire du Port, regrette que le locataire de la Zone B n’est nullement évoqué l’affaire des primes. «J’étais là lors de la rencontre avec le ministre. Il nous a juste exhorté au travail. Il n’a même pas abordé la question des primes. On veut juste qu’on nous aide. C’est tout ce que l’on demande. Nous avons besoin de motivation. Et cela doit passer par les primes. Dans tous les pays du monde, ça se passe ainsi. Pourquoi pas chez nous», s’interroge Abou Traoré qui, à son tour, avertit : «En tout cas, les gars sont décidés à ne pas jouer.» Et le capitaine des Lions, Sidy Ndiaye de définir leur plan d’actions. «Arrivés à Abidjan, on va mettre nos jeans et nos baskets, et on va attendre nos primes. Pas question de mettre les équipements tant que les autorités ne sont pas décidées à nous donner notre argent», menace le défenseur de l’As Douanes, qui enchaîne : «Jusqu’à l’heure où je vous parle, aucun joueur n’a reçu le moindre sou de la part des autorités», regrette-t-il.
Moralement et psychologiquement atteints par l’atmosphère délétère qui règne au sein de la Tanière, ces derniers avouent avoir du mal à rester concentrés sur le terrain. «Tu ne peux pas être tranquille si à chaque fois, tu te poses des questions, sur comment faire pour appeler des parents, des amis, ou régler tes problèmes. On ne peut pas jouer dans ces conditions», souligne Mor Diouf, qui ajoute : «Depuis que je suis en Libye, je n’ai pas téléphoné aux membres de ma famille pour leur donner de mes nouvelles, faute d’argent. Je n’ai même pas un billet de 5 000 francs pour le faire. Et je ne suis pas le seul», se désole-t-il.
La mort dans l’âme, les Lions locaux dessinent des quotidiens pénibles. «C’est très dur. C’est notre métier. On n’a que le football pour subvenir à nos besoins et aider nos familles. Mais, c’est comme si les gens ne le comprennent pas», fustige le Gabelous.
Les joueurs envisagent de rencontrer les autorités dès leur arrivée en Côte d’Ivoire, prévue aujourd’hui en début de soirée. L’Equipe du Sénégal est logée dans la poule A, en compagnie de la Côte d’Ivoire, pays organisateur, de la Tanzanie et de la Zambie. Les Lions locaux disputent leur premier match contre la Tanzanie, ce dimanche à Abidjan.

Woury Diallo
Source SudQuotidien

Article Lu 11065 fois

Vendredi 20 Février 2009





1.Posté par MASS 41 le 20/02/2009 07:06
eh bien revenez nous on s en fou pas mal de vous . le football n interesse plus personne dans ce pays et ce que vous ne savez pas ou bien vous faites semblant de l ignorer

2.Posté par TEUSS le 20/02/2009 09:56
C'est dangereux pour un joueur de se comporter comme cela avant c'est vrai c'est à votre droit et c'est aussi votre argent mais le mieux été de jouer et de bien pour arriver au resultat positif pour avoir le côte de bien demander de prime mais à ce moment vous le faites et que si dieu fait que vous perdez votre match avec tout ce bruit c'est sur que vous etes foutus car prochainement si vous allez perler de primes personne ne vous écoutera alors je vous conseille de bien concentre sur les match pour aller loin et le reste viendra seul c'est pas trop important à l'instant de bavarder vu que vous n'etes pas encor rien fait pour le foot local ni international vaux mieux de gérer de jouer sans crier recompense et tot ou tard votre travail sera payé allez les gars concentrer sur les match et laissez tomber les primes c'est trés tot et en plus vous voyez comment est malade notre foot et que nous comptez sur vous les jeunes pour réparer tout cela donc prime ou pas doit être oublié c'est pas la question du jour et wasalam

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State