Référence multimedia du sénégal
.
Google

FOOTBALL: Le futur coach des «Lions» divise la tutelle et le Cnf

Article Lu 11072 fois


- Le ministère vote local

- Le Cnf roule pour un étranger


Le choix du futur sélectionneur national du Sénégal pourrait être la nouvelle pomme de discorde entre le Comité de normalisation du football (Cnf) sénégalais et le ministère des Sports et des Loisirs. Si du côté du Cnf, la tendance reste largement favorable à l'expertise étrangère, alors que la tutelle milite pour l'expertise locale.



FOOTBALL: Le futur coach des «Lions» divise la tutelle et le Cnf
Qui sera le futur sélectionneur national du Sénégal? Est-ce un technicien étranger ou local? Quand sera-t-il nommé? Ces questions préoccupent le milieu du football sénégalais depuis quelque temps. Mais, le suspens va encore durer très longtemps. Parce que, malgré la pluie de dossiers qui continuent à tomber sur la table du président du Comité de normalisation du football (Cnf) sénégalais, Mamadou Diagna Ndiaye, la nomination d'un sélectionneur de l'équipe A du Sénégal n'est pas encore à l'ordre du jour du côté du ministère des Sports et des Loisirs. Où on pense plus à poser les jalons véritables de sortie de crise du football sénégalais qu'à engager un entraîneur. ‘Rien n'incite les gens à engager un sélectionneur national pour une équipe qui n'a aucune compétition en vue. On attend plus qu'on nous définisse la matérialisation d'un championnat professionnel et sa date de démarrage, la tenue de la future assemblée générale etc. que d'engager un sélectionneur national’, lance un haut cadre du ministère des Sports et des Loisirs. ‘Et, à la différence du Cnf qui préconise le choix d’un sélectionneur étranger, le ministère est favorable au recrutement d’un technicien local’, confie notre interlocuteur sous le couvert de l'anonymat.

Tout porte à croire que le choix du futur coach de l’équipe A risque d'opposer à nouveau la tutelle et la structure chargée de normaliser le football sénégalais. ’Après une réflexion bien approfondie, les services du ministère des Sports et des Loisirs ne trouvent pas l'opportunité d'engager un technicien étranger qui descendra au Sénégal juste pour se remplir les poches pendant au moins deux ans, sans aucun challenge en vue’, ajoute notre source. Selon elle, ‘l'urgence est de reconstruire le football sénégalais qui traverse une crise sans précédent. Il n’y a aucune explication qui puisse justifier l'engagement d'un technicien étranger. Avec le contexte actuel du football sénégalais, il est plus indiqué de travailler avec des techniciens locaux que des étrangers. Et, à suivre le formidable travail que les uns et les autres sont en train d'abattre dans leurs différents clubs respectifs, avec des moyens bien limités, il faut bien noter, il est plus conseillé d'engager l'expertise locale qui nous sera moins coûteuse’, argumente notre interlocuteur.

L'amère expérience laissée par Lamine Ndiaye qui n'a pas su qualifier le Sénégal au second tour des éliminatoires combinées de la Can et du Mondial 2010 devant des équipes comme la Gambie, l'Algérie et le Libéria, laisse de marbre notre source. ’Le ministère avait tiré à l'époque la sonnette d'alarme. Avec ce qu'on avait vu à l'issue des quatre matches contre l'Algérie, la Gambie et le Libéria en aller et retour, on savait que Lamine nous menait vers le vide. Mais, le ministère n'a pas été écouté. On a plutôt tiré sur lui. En l'accusant de se mêler de ce qui ne le regarde pas. On avait plus ou moins ridiculisé les services compétents du ministère’, se désole-t-il. ‘Il y a bel et bien de très grands techniciens locaux qui peuvent faire de brillants résultats avec la sélection nationale. Il suffit juste de les mettre dans des conditions de performance et de compétition. En leur donnant les mêmes avantages qu'on donne aux étrangers, ils peuvent bien prouver ce dont ils sont capables’, argue-t-il. Une vision que ne partage pas les membres du Cnf. Ces derniers n'ont d'œil que pour un technicien étranger. ‘Parce qu'avec un local, quelle que soit son expertise, il va toujours subir des influences. C'est pour éviter ce qui a été constaté avec l'expérience de Lamine Ndiaye qu'on préfère un étranger’ explique l'un des membres du Cnf qui a requis l'anonymat. ’La piste est déjà très avancée. Si tout continue à bien aller comme souhaité, ce technicien choisi sera soumis à l'appréciation du ministère des Sports et des Loisirs au maximum en février prochain’, ajoute-t-il.

Mais, avec le contexte économique très difficile que traverse présentement le Sénégal, les services du ministre Bacar Dia n'entendent nullement engager un technicien étranger que l'Etat du Sénégal paiera à coups de millions par mois. ‘On préfère investir cet argent dans le football local que d'enrichir un technicien étranger quelconque’, peste une haute autorité du ministère des Sports et des Loisirs. Une tension en vue dans les rapports entre la tutelle et le Cnf ! Pourtant, à peine avait-on démis de ses fonctions le sélectionneur national A du Sénégal, Lamine Ndiaye, en octobre dernier, qu'une pile de dossiers de candidatures, provenant d'horizons divers, avaient commencé à pleuvoir sur la table du président du Cnf, Mamadou Diagna Ndiaye. Des techniciens de renom tels que les français Alain Perrin, Jacques Santini, le Belge Paul Putt de la Gambie..., ont tous manifesté leur désir de coacher l'équipe nationale sénégalaise prématurément éliminée de la course à la Coupe d'Afrique des nations (Can) et du mondial 2010. Du côté local, seul Amara Traoré, souligne-t-on, a déposé sa candidature mercredi dernier. Il sera très prochainement suivi, confie-t-on, de source sûre, par Abdoulaye Sarr. Le retard du dépôt du dossier du directeur technique du Stade de Mbour s'explique par le fait qu’’il est présentement absent du Sénégal. Mais, dès son retour, il va déposer son dossier’, rassure un proche de l'ancien sélectionneur national du Sénégal.

Mamanding Nicolas SONKO

Source: Walfadjri

Article Lu 11072 fois

Samedi 20 Décembre 2008





1.Posté par re le 20/12/2008 17:29
On as pas besoin de coach européen.On veut un coach senegalais comme joseph koto.

2.Posté par be le 20/12/2008 19:34
koto selectioneur

3.Posté par kamikazz le 20/12/2008 22:12
vous ne savez pas ce que vous voulez ! après le 11octobre, cété des commentaires du genre "wé il faut un coach européen ou patati patata !!!" finalement , on choisit koi? et s'il était métisse pour satisfaire tout le monde

4.Posté par sante le 20/12/2008 22:25
vous recommencez votre ammateurisme; cé vous qui avez mené Lamine dans le vide et non lui partceque quand vous le faisiez venir il était déja deconnecté du foot sénégalais et par copnséquent ne pouvait rien nous apporter surtout que vous l'avez mis avec ce franco polonais qui n'a aucun palmareés; de grace arretez avec les etranger et croyez en vous même , il faut construire le foot ce sont pas les entraineurs qui gagnent et le foot d'un pays cé pas l'équipe nationale seulement .

5.Posté par lone wolf le 20/12/2008 23:51
au senegal ya pas un entraineur au diapason du football mondial la preuve ils n'ont rien gagnè en afrique fau pas se voiler la face les entraineurs doivent faire des stages dans les grands clubs du monde pour etre tactiquement bien mais ya pas un qui a ètè a barca ou milan pour apprendre donc je crois bien que le probleme se trouve là .mais de grace AMARA TRAORÈ non mousieur le ministre.

6.Posté par jack boer le 10/01/2009 12:49
24 HEURES CHRONO
A
L’ INSTITUT DIAMBAR


L’institut diambar est un centre qui forme de jeunes footballeurs.Il est basé au Sénégal, dans la région de Thiès, dans le département de Mbour, sis à Sally portudal.
Cette structure a comme fondateurs les anciens footballeurs Français Patrick Viéra et Bernard Lama. Le¨résident de ce centre est Saér Seck qui est d’ailleurs vice président du CNF (comité de normalisation du football). Monsieur Aliou Tall était le responsable de la sécurité de l’institut diambar .Sa durée de service dans cette entreprise est du 03 novembre 2003 au 05 novembre 2005.
Après 02 ans de bons et lotaux services, Monsieur tall a été licencié sans aucune justification de la part de ses employeurs. Dés lors, Mr Tall avait encagé une poursuite judiciaire contre l’institut diabase.
Le dossier était donc enrôlé au Tribunal du Travail de Thiès et programmé à l’audience de mise en état.

Après une longue procédure articulée par plusieurs renvois dus aux absences répétées de l’institut diambar, le Tribunal avait rendu sa décision.
A la date du 20 novembre 2006, par le jugement de défaut numéro 106 , le juge avait qualifié d’abusif le licenciement de Mr Tall et avait condamné à l’institut diambar à payer à Monsieur Tall la somme de 1 873 250 FCFA dont 700 000 FCFA à titre d’exécution provisoire.

Contre ce jugement sus dit, l’institut diambar avait relevé appel.Dans cette même mouvance, l’institut avait engagé un recours de défenses à exécution provisoire. A cette procédure, l’institut diambar avait comme défendeur Maître Mame Adama Gueye et Associés, contre Monsieur Aliou Tall qui assurait sa propre défense.
A la date du 09 mai 2007, la Cour d’appel de Dakar avait débouté l’institut diambar de sa demande en ordonnant la continuation des poursuites contre l’institut diambar.

Suite à cette décision de la Cour, l’institut diambar engagea un recours de référé sur difficulté aux audiences du Tribunal du Travail de Thiès. Institut diambar représenté par Maître Mame Adama Gueye contre Monsieur Aliou Tall lui-même.
A la date du 17 mai 2007, le Tribunal déboute l’institut diambar et ordonne la continuation des poursuites sans délais et sans nouveau référé. Dés lors, l’institut diambar était contraint de payer à Monsieur Aliou Tall cette fameuse somme de 700 000 FCFA

Contre le jugement de défaut numéro 106 prononcés contre lui en première instance l’institut avait relevé appel
Comme si toutes ces cuisantes défaites judiciaires ne lui suffisaient pas, l’institut diambar avait plaidé .En cette énième procédure, l’institut était représenté par Maître Adama Gueye et Associés contre Monsieur Aliou Tall qui comme toujours assurait sa propre défense.
A la date du 09 juillet 2008, suite à une longue et âpre bataille judiciaire,l’institut diambar était débouté .La Cour avait déclaré irrecevable l’appel que l’institut diambar avait relevé

Sans aucun gène, l’institut diambar avait introduit un second recours de référer sur difficulté
A la date du 13 novembre 2008, le Tribunal du Travail de Thiès avait rendu sa décision en ordonnant la continuation des poursuites sans délais et sans nouveau référé.

Delors l’institut diambar est contraint à verser à Monsieur Tall 1 173 250 FCFA .Il n’a aucun autre recours juridique.
Face à un homme aussi valeureux que Mr Tall,l’institut diambar n’avait acune chance de gagner
Ne savait t-il pas que Mr Tall est un pur produit de l’armée sénégalaise ?
Que cet homme est d’une grande force moral, d’une moralité sans faille, d’une perspicacité et d’une incorruptibilité inébranlable,
Que cet homme est aussi d’une intelligence très pointue et n’a peur de rien
Que cet homme est le prototype même de Jack Boer ’ 24 heures chrono.’
Que cet homme est un lion !
Ce lion que chante le grand LEOPOL S SENGHOR
Ce lion rouge de la savane et de la forêt
Ce lion qui a la capacité de traverser toute une jungle garnie de piéges mortels
Ce lion du Sénégal qui gagne !

Si l’institut diambar n’a pas déjà payer à Mr Tall, qu’il le fasse sans délais.Le dilatoire insensé ne le grandit pas !
S’il n’a pas assez d’argent pour payer Mr Tall, il n’a qu à faire sa repentance et faire une demande de grâce envers Monsieur Aliou Tall.
De mon coté,en tant que grand fan du foot ,je lance un vibrant appel au Président de la FIFA, Monsieur Blatte,au Ministre des sports Mr Bacar Dia ,aux Messieurs Diagna Ndiaye ,Maître ELhaj Diouf , Mbaye Diouf Dia ,Augustin Sénghor, Amsata Fall, Elhaj Ousseynou Diouf et à toute autre personne de bonne volonté ,d’intervenir très rapidement en payant à Monsieur Tall la somme de 1 173 250fcfa.que lui doit l’institut diambar.se serait là une belle façon de préserver l’honneur du football.
.



JACK BOER




7.Posté par BONA le 11/07/2009 14:38
faut que les Sénégalais bosse pour le foot national a organiser notre foot par des centre, la mis en place de Mr SECK saer fait du bien au le foot Sénégalais.
Moi je vive en France un membre de ma familie et pro, ces la premier fois que j’ai vu un dirigent venir faire
le tour pour que les jeune joueur qui sont né en France de 17ans au sénior Mr Seck BRAVO, par fois les gens le manque de respet mais bon se Mr et l’exemple d’un représentant du drapo sénégalais du foot
mondial dans 4ans on a reparlera .
il ma dis mon fils jouera pour le sénégal point , j’ai demandé des gens qui le connais dans le milieu on a dis il fait sa pour le pay POINT
moi aujoudhui il ma donné la fort de bosse et envoyé les joueur d’origine Sénégalais que je connais.

MBENGUE
BONAVENTURE

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State