Référence multimedia du sénégal
.
Google

FOOT - Futur entraîneur des Lions : Les « Sorciers blancs » n’ont plus la cote

Article Lu 1487 fois


L’élimination sans gloire des Lions au premier tour de la dernière Can de 2008 au Ghana a déjà emporté une tête. Celle de l’ex « gourou » de la tanière, Henri kasperczak. Et on attend que le processus suive son court. Lamine Ndiaye a pris le gouvernail, en pleine tempête, au moment où le naufrage était inévitable. Et comme il semble déjà tranché que la fin de règne des sorciers blancs et autres chefs d’escale a déjà sonné (pour un temps ?) au pays de la Téranga, plusieurs doigts se lèvent pour s’emparer des rênes de la sélection nationale. Encore, faut-il que ce complexe du non respect des techniciens locaux cesse définitivement sous nos cieux.

Autrefois, le débat s’est souvent posé. Faut-il choisir un entraîneur étranger ou faire confiance aux locaux ? Mais avec la déroute des Lions au Ghana et le « lâchage » en plein gué de kasperczak, le Sénégal du football semble se faire une religion sur la question. Les prétendus sorciers blancs ne sont pas si magiciens que cela. Surtout qu’ils nous coûtent cher pour une tâche qui, s’il n’est pas une sinécure, n’est pas aussi ardue. Alors seulement, on se rend compte que nos techniciens locaux peuvent bien faire l’affaire. Surtout qu’ils ont été, pour la plupart, à la même école que ces faiseurs de miracle à col blanc. Lamine Ndiaye avait pourtant postulé, au même titre que kasperczak, pour diriger les Lions. Mais pour des raisons difficilement explicables, on avait estimé que le technicien sénégalais pouvait, au mieux, servir d’adjoint au franco-polonais. Il aura donc fallu que Kasperczak dirige la barque des Lions tout droit sur le rocher, pour que son ex-adjoint soit appelé en rescousse. En tant qu’intérimaire, comme le stipule le contrat qu’il a paraphé avec la fédération sénégalaise de football. Mais pour son seul match disputé à la tête des Lions contre l’Afrique du Sud, Lamine Ndiaye aura marqué un grand coup, prenant sur lui de ne pas aligner l’idole de tout un peuple. Un « vagabond » dont on dit qu’il était sorti faire la bringue à 48 heures de ce match de la dernière chance. Et avec lui, ses suivants, Tony Sylva et Ousmane Ndoye. Une marque d’autorité qui a fait grimper la côte de l’ancien joueur de Mulhouse aux yeux des sénégalais qui se disent que la tanière tient enfin son homme de poigne. Mais puisque Lamine Ndiaye n’est qu’intérimaire, d’autres veulent enfoncer la porte entre-ouverte pour occuper le siège laissé libre par Kasperczak. Lamine Dieng, Amara Traoré, Boubacar Sarr Locotte ont déjà fait acte de candidature. Et même si Lamine Ndiaye semble partir en pole position, on se réjouit d’avance que l’équipe nationale du Sénégal puisse échoir à un fils du pays. Mais, il faudra, à tout prix, éviter le piège. Celui d’un traitement et d’une considération au rabais dont ont toujours été victimes ces nationaux. Pour ces techniciens du pays, on demandera simplement que le standing atteint par la tanière sous l’ère des mercenaires blancs ne disparaisse comme par enchantement. Que l’environnement professionnel dans lequel baignent les Lions et leur encadrement depuis quelques années ne tombe pas en ruine comme un château de carte. Bref, que les moyens déployés jusque-là, soient maintenus pour que les lions et leur futur coach soient dans les mêmes conditions de performance. Il serait, en effet, injuste de demander à un Lamine Ndiaye plus de résultat qu’un Kasperczak qui n’en a pas eu, en ne lui donnant pas les mêmes moyens de sa politique. Certes, l’heure a sonné de croire en nous. Mais le changement doit être radical. Sans s’embarrasser de ce complexe qui ne dit pas son nom !

Source: le Soleil

Article Lu 1487 fois

Vendredi 22 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State