Référence multimedia du sénégal
.
Google

FIN DES DELESTAGES: Les bonnes promesses de la Senelec

Article Lu 1627 fois

La Senelec n’a plus de déficit structurel, mais seulement conjoncturel, ont rassuré le ministre de l’Energie et le Directeur général de la société aux parlementaires intéressés de savoir «à quand la fin des délestages».



FIN DES DELESTAGES: Les bonnes promesses de la Senelec
Il a été beaucoup question des délestages ce week-end à Saly, lors d’une rencontre sur la politique énergétique du gouvernement. Initiée par le ministère de l’Energie pour les parlementaires (Députés et Sénateurs), de deux jours avait, par moments, des airs de plénière à l’Hémicycle. Tant députés et sénateurs ont rivalisé dans la quête de réponses à des préoccupations tant nationales que locales, voire personnelles. Les interrogations sur la fourniture de l’électricité ont remporté la palme, en filigrane des présentations des directeurs des différents volets du secteur (électricité, énergies renouvelables, hydrocarbures, etc.).

«A quand la fin des délestages», a ainsi demandé un parlementaire, au Directeur général de la Senelec, Seydina Issa Kâne. Tant que le gap de 120 Mw, lié aux difficultés techniques, notamment de la centrale de Gti (50 Mw) et de deux turbines de Senelec à Dakar, n’est pas comblé, il sera difficile de se prononcer clairement, a laissé entendre le directeur général. Cependant, a avisé M. Kâne, la Société nationale d’électricité n’a plus de déficit structurel entre l’offre et la demande, mais seulement conjoncturel. Car, de 2001 à 2008, la société a été pourvue de 286,5 Mw de puissance par des investissements conséquents, a expliqué son directeur général. Qui souligne que «la Senelec n’a pas intérêt à délester», sinon elle ne vend pas et ne fait pas recettes.

Mais, avec le retour sur le réseau des centrales et turbines défaillantes et la réception, en janvier 2011, de la première tranche (125 Mw) de la centrale au charbon en cours d’installation, la Senelec sera en mesure de dire que les délestages sont derrières. La seconde tranche de cette centrale est prévue en 2012.

L’option du rachat de Gti confirmée

A propos de Gti en arrêt depuis juin 2008, le ministre de l’Energie Samuel Sarr a fait savoir que celle-ci sera probablement fonctionnelle d’ici le 15 février prochain. La pièce de rechange pour réparer la panne est attendue à Dakar en fin janvier, dit le ministre. De toute façon, a-t-il fait savoir, les comptes de Gti sont toujours bloqués, précisant que depuis novembre 2009 cette société n’a pas droit aux 800 millions FCfa que lui verse Senelec au titre de la fourniture d’électricité. «Nous sommes en discussion pour racheter Gti, mais à deux conditions : que la société revienne sur le réseau et qu’elle s’engage à transformer la turbine au gaz pour baisser les coûts de production», a ajouté M. Sarr.

M.L.BADJI
Source L'Observateur

Article Lu 1627 fois

Lundi 11 Janvier 2010




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State