Référence multimedia du sénégal
.
Google

FIN DE MISSION AU SENEGAL : Alex Segura encourage les réformes

Article Lu 1838 fois

Alex Segura, le représentant résident du Fmi à Dakar, va rejoindre le siège du Fmi. En compagnie de son successeur, Mme Valeria Fichera, M. Segura a abordé avec les journalistes réunis autour d’un petit déjeuner d’adieu, un certain nombre de questions, dont celles relatives à la situation économique du pays



FIN DE MISSION AU SENEGAL : Alex Segura encourage les réformes
« C’est vrai que parfois il y a eu des moments difficiles, mais je trouve que finalement le Sénégal se trouve aujourd’hui dans une position plus forte qu’il y a un ou deux ans, quand il y avait les problèmes budgétaires ». C’est le sentiment exprimé par le désormais ex-représentant résident du Fmi à Dakar, avec ce franc-parler qu’on lui connait bien. M. Ségura, après trois ans de bons et loyaux services rendus au Fmi, va ainsi rejoindre le siège à Washington, a noté qu’en dépit de la crise internationale, le Sénégal a pu faire face grâce aux réformes des finances publiques entamées l’année passée. Ce qu’il faut maintenant, a-t-il suggéré, c’est de poursuivre les efforts dans certains domaines clés comme les infrastructures et les secteurs de l’énergie. Au sujet de la gestion de l’Anoci, il a tenu à rappeler que son institution, le Fmi, contrairement à ce que certains ont pu dire ou écrire, n’a jamais fait « un commentaire qui pourrait être interprété comme quitus de bonne gestion ni à cette agence (Anoci) ni à aucune autre ».

Problèmes de fourniture d’énergie électrique

M. Ségura a précisé que le Fmi n’a eu qu’une séance de travail avec l’Anoci et cela s’est passé en juillet 2007. Selon lui, Ce n’est pas le rôle du Fmi d’auditer les agences, au contraire, son institution travaille avec les autorités sénégalaises sur les questions budgétaires et sur les questions économiques, comme il l’a fait par ailleurs avec d’autres agences, dont l’Agence nationale chargée de la promotion des investissements et grands travaux (Apix), l’Agence autonome des travaux routiers (Attr) », a-t-il soutenu. A chaque fois, dit-il, que nous avions fait un constat avec des preuves concrètes sur les problèmes de transparences sur une question qui touchait les aspects macroéconomiques sur lesquels nous avons une responsabilité, nous avions émis des commentaires.

Parlant des problèmes de la fourniture d’énergie électrique au Sénégal ces derniers temps, M. Ségura a rappelé qu’un programme de réformes dans le secteur de l’énergie sera mis en œuvre. La Banque mondiale a déjà envoyé une mission avec des experts et il faudra, selon lui, leur donner du temps et voir avec eux comment établir un plan d’action qui pourrait sortir le pays de cette situation. Il a, par ailleurs, estimé que le secteur énergétique est un des secteurs clés pour la croissance économique. Un secteur qui, selon lui, est encore un point faible au Sénégal.


Mamadou SY
Source Le Soleil

Article Lu 1838 fois

Jeudi 24 Septembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State