Référence multimedia du sénégal
.
Google

FILM S'INSPIRANT DE L'AGRESSION DE KARA ET KAMBEL: Faty tourne les risques du journalisme

Article Lu 11869 fois

Après le centre culturel Blaise Senghor, l'espace Tim-timol a projeté jeudi soir le film réalisé par un jeune étudiant, Cheikh Faty. «Shift», un scénario qui déroule les traquenards dont sont souvent victimes les journalistes.



FILM S'INSPIRANT DE L'AGRESSION DE KARA ET KAMBEL: Faty tourne les risques du journalisme
L'espace Tim-timol diversifie son programme. Après les cafés philosophiques, voilà qu'il s'en­traîne dans des séances de pro­jection de films. Comptant en son sein des membres évoluant dans différents secteurs, ces derniers animent les différentes activités de l'espace. Et jeudi soir, l'un des jeunes réalisateurs, Cheikh Faty membre de l'e­space, y a projeté un de ses films.

Shift est le titre du film d'une heure trente cinq minutes, dont la trame tourne autour de l'as­sassinat d'un journaliste nommé Gorgui Diop. Tout com­mence quand Diop se surnom­ma "Shift" et paie une jeune fille du nom de Zézé et ses amis, dont Coco et Tapha, pour qu'ils sillonnent la ville à la recherche de faits divers, photos à l'appui. Le deal passait bien. Diop était le monsieur scoops.

Cependant, ses jeunes « journalistes» lui rapporteront un fait divers qui sera pour lui source de Malheur, voire la cause même de son assassinat. En effet, un fou du nom de Issa Ndiaye viole une fillette de neuf ans. Rien de compromettant, serait-on tenté de penser à priori. Mais voilà que le violeur s'avère être le frère du ministre de l'Intérieur.

Ce dernier non content du travail de Diop, qui n'a fait que relater des faits, ordonne son exécution, en attendant celle de Tapha, Zézé et Coco.

Un jour alors que Coco ramenait le téléphone portable de Arame la fille de Diop qu'il avait prise en auto-stop, il tombe malheureusement pour lui, sur l'assassinat de Diop qu'il ne connaissait que sous le pseu­donyme de "Shift". Et voilà que le lendemain, Tapha (l'ami de Coco) raconte aux journalistes que c'est Coco qui est l'instiga­teur du crime.

Une course poursuite est alors déclenchée. Ainsi, la police se met aux trousses du présumé meurtrier. Une somme d'un mil­lion est offerte à celui qui tra­quera Coco. Une partie qui met en exergue la légèreté avec laquelle la presse traite certai­nes informations. Car sans aucune vérification, l'informa­tion très grave est diffusée et met ainsi en danger le jeune garçon pourtant innocent.

Très courageux, Coco arrive à semer les quatre inspecteurs mis sur l'affaire. Il arrive à sortir la tête de l'eau après que le commissaire a soutenu devant ses inspecteurs être corrompus à auteur de deux millions.

Mais comme dit l'adage, la vérité finit toujours par triom­pher. Le mercenaire et le minis­tre sont arrêtés. Les poursuites contre Coco n'ont du coup, plus leur raison d'être.

Produit par Cinégales Pictures, le jeune cinéaste s'est dit inspiré de l'agression de Karamokho Thioune et Kambel Dieng pour montrer les risques liés au métier de journaliste. Mais aussi de montrer quelques tares de notre société qui ont pour nom corruption, bandi­tisme et non respect de la loi. Encore que les populations fati­guées n'ont pas cherché à voir si Coco était réellement le meur­trier avant de poursuivre la chasse à l'homme, car obnu­bilées par la récompense d'un million. Et pire, le propre frère de Coco était prêt à balancer son frère pour cette modique somme.

L'intrigue est intéressante certes, cependant il y a des inco­hérences dans le texte. De même, des problèmes techni­ques ont été notés dans la pelli­cule.

Bigué BOB
Source Walf Grand Place

Article Lu 11869 fois

Dimanche 31 Janvier 2010





1.Posté par Tom le 31/01/2010 14:59
Un bon film que j'ai eu à suivre un dimanche après-midi sur la 2STV, le scénario tient assez bien la route et l'histoire est réaliste. Chapeau aussi aux acteurs qui se débrouillent vraiment bien. En tout cas, c'est de çà dont le pays a besoin, de jeunes qui osent, tentent et ont le courage de réaliser des choses concrêtes mêmes avec assez peu de moyens. Bonne continuation à Cinégal Productions.

2.Posté par senegalai le 01/02/2010 03:21
slt mais freres et soeur man dama am problem je croi en islam
geumna yalla ragal na yalla tai geumnani yiawmal hiyam
dina takhaw je fai tou pour bakh je vol pa je man rarma
je su onet je su pas pd jador islam
mai mon gran problem est jaime trop les filles
djigain dal moy sama problem damay selall ba yakani
maci naik djigain niaw yacko may sakou ndimbeul
consey pour mouth lan la wara daif

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State