Référence multimedia du sénégal
.
Google

FESTIVAL LAFI BALA: Ismaël Lo fait pleurer son public

Article Lu 1505 fois

Lafi Bala est un mot Burkinabé qui signifie «Tout va bien». Et ce week-end, tout allait extraordinairement bien à Chambéry. Ismaël Lô a ouvert le festival qui est le temps festif de la coopération entre Chambéry et Ouahigouya au Burkina. Aujourd’hui, c’est Zao qui clôture la fête. Lafi Bala a rassemblé une foule énorme notamment des femmes et des jeunes. Et l’artiste panafricaniste le Sénégalais Ismaël Lô a trouvé les mots justes, la voix de miel avec la complicité de ses « Pro » pour faire vibrer la fraternité entre les peuples. Pendant près de deux heures de concert, il a su communier avec son public. À 22 heures 30, Iso fait son entrée sur scène : «Bonsoir Chambéry».



FESTIVAL LAFI BALA: Ismaël Lo fait pleurer son public
Des applaudissements et des cris venaient de partout. Un petit sourire et sans discours, Iso dévoile son répertoire. Pathé Dieng le percussionniste, trouve le moyen de réchauffer davantage le public. Iso se lâche, esquisse des pas de danse dont il a le secret. Et avec classe ! Il chante les femmes « Jigënn », son épouse « Fa », « l’Amour a tous les droits », sa mère et toutes les « mamans du monde ». Audrey, venue dès les premières heures, ne pouvait plus retenir ses larmes. Comme elles, d’autres laisseront couler des larmes de joie. « Merci beaucoup. Vous êtes formidables» dit Iso qui n’était pas indifférent aux moindres gestes de son public.
Entouré à droite par les plus anciens de l’orchestre, Ass Diouf, Paul Oliviera, Habib Ndiaye et à gauche par Sana la choriste, Abdoulaye Aaw le guitariste et Pathé Dieng, Ismaël Lô est resté égal à lui-même– même : « La Force Tranquille ». Pour Nathalie Raffenot, vice - présidente de l’association Lafi Bala en charge de la culture et de l’animation le choix porté s’explique par le fait : « qu’Ismaël Lô a de la notoriété. Il est un artiste engagé. Cet engagement est nécessaire pour sensibiliser le public. En effet, Lafi Bala met en avant certains aspects de la culture du Burkina Faso et de l'Afrique de l'Ouest (Musique, Danse Contemporaine, Théâtre, Arts plastiques..) tout en privilégiant un discours engagé sur le commerce équitable, les inégalités Nord/Sud, la coopération décentralisée etc. Pour cela donc, il faut faire venir des artistes qui ont une renommée internationale. Par ailleurs nous aimons la musique d’Ismaël Lô».
Depuis 1991, les villes de Chambéry et de Ouahigouya (Burkina Faso) sont engagées dans un programme de coopération décentralisée qui se veut humaniste et fraternel. L’enjeu, selon les organisateurs est de favoriser le dialogue des cultures, d’associer les élus, les services et les citoyens des deux villes à une démarche commune de développement économique et social. Pendant cinq jours, le public a déambulé dans un décor urbain burkinabé reconstitué au cœur de Chambéry.

Chambery – France (Correspondance particulière) El Hadji Gorgui Wade NDOYE
Source: Le Matin

Article Lu 1505 fois

Mardi 3 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State