Référence multimedia du sénégal
.
Google

FERMETURE DES STATIONS SERVICE DURANT LE SOMMET DE L’OCI Une semaine chômée et payée pour les pompistes

Article Lu 1613 fois


Le Sénégal s’apprête à abriter le sommet de l’Oci. Dans cet ordre d’idées, une batterie de mesures a été prise en vue de la réussite de cette manifestation et de la sécurité des hôtes. C’est ainsi que le Préfet de Dakar, dans un communiqué, a annoncé la fermeture sectaire des stations à essence, dans l’axe du palais de la République et des environs du port à l’hôtel Méridien Président, jusqu’à l’aéroport. L’interdiction de vente de bonbonnes de gaz entre également dans ce cadre. Toutefois, le manque à gagner est inestimable pour les stations-service, surtout qu’elles ne seront pas dédommagées.
Pour des raisons liées à la sauvegarde des biens et des personnes, le Préfet de Dakar, dans un communiqué parvenu à notre rédaction ce vendredi, avait signifié que les «stations à essence situées sur la route du sommet, dans l’axe du palais de la République à l’hôtel Méridien Président et l’aéroport, seront fermées du 1er au 16 mars». Une telle mesure a été publiée dans tous les médias de la place. La durée de cette décision de fermeture a été revue à la baisse. Et donc, finalement, les stations à essence se verront dans l’obligation de baisser rideau du 7 au 16 mars. Dans le même registre, il est formellement interdit pour ces stations situées dans la zone précitée de vendre des bonbonnes de gaz dans la période allant du 1er au 16 mars. Avec comme préoccupation majeure d’assurer la pleine sécurité des lieux et des hommes qui participent à cette rencontre internationale qu’est le sommet de l’Oci, ces mesures provisoires sont dites «d’utilité publique». Par contre, il ne saurait y avoir de compensations. La grande question qui se pose dans de telles circonstances est donc, logiquement, qu’ adviendra-t-il du manque à gagner pour ces entreprises de prestation de services, les sociétés d’exploitation des stations d’essence et de toutes les personnes concernées par ces mesures? Quelles dispositions les stations-service vont-ils mettre en place pour pallier le déficit?

Le sommet «compresse» les stations-service

13h 30mn, aux alentours de la célèbre plage de Ngor Diarama. Le soleil, surplombant les rues, ne manque pas de déverser ses rayons impitoyables sur les quelques rares piétons qui se hasardent à braver cette chaleur torride. Par contre les automobilistes, eux, se disputent la minuscule chaussée. Quelques-uns, en panne de carburant, sont parqués devant la station-service Shell pour faire le plein. Justement la station-service, qui d’ordinaire grouillait d’activités, affiche un calme plat. Les stores qui ployaient sous le poids des bonbonnes de gaz sont vides. Oci oblige, les stations sont contraintes de se plier aux mesures prises par les autorités de droit. Comme qui dirait que «c’est la loi du plus fort». C’est d’ailleurs ce que pense Daniel Corréa, chef de piste de la station Shell Ngor. «Nous sommes obligés de nous soumettre à la présente mesure. Le manque à gagner est énorme. D’ailleurs, avoue le chef de piste, «nous l’avons appris à travers la presse». Certes, admet-il, «la mesure est importante, c’est pour la sécurité des invités, mais elle est franchement handicapante». À cela s’ajoute le fait qu’il est impossible de stocker certains produits consommables comme le lait caillé et autres produits dérivés. Idem pour les bonbonnes de gaz. «On n’en vend plus depuis le samedi». Et vu que ce sont des mesures «d’utilité publique», les stations concernées ne recevront pas un kopeck. Du côté des usagers, on a accueilli la nouvelle de façon mitigée. Même si les complaintes ne manquent pas. Mme Djamilatou Diop, gérante du salon de coiffure «Élégance Coiffure», fait partie de ce lot. «Avec cette mesure, on est obligé de nous ravitailler dans les stations en banlieue avant de rallier Dakar. Pour ma part, je m’approvisionne à Niacoulrab». Par contre, au restaurant «Bella Italia», Antoinette Ndiaye, serveuse, dit ne même «pas être au courant de la mesure. Nous n’avons pas l’habitude de nous approvisionner en gaz dans cette station. C’est une grande fabrique de gaz de la place qui nous fournit le nécessaire. Donc, on ne se plaint pas», termine t-elle.

À la station Elton Mermoz, c’est le grand rush. On a l’impression que les automobilistes, au courant de la nouvelle, sont venus faire le plein. Du côté de la gérance, c’est chuuut. Motus et bouche cousue. «On nous a demandé de ne pas communiquer là-dessus», argue le gérant tout en nous renvoyant à la direction générale. Néanmoins, si cette mesure est appréhendée par les gérants de station de service comme un manque à gagner, d’un autre côté, pour certains pompistes qui ont préféré garder l’anonymat, c’est plutôt une semaine de vacances, aux frais de la princesse… la direction générale Shell.

Source: L'observateur

Article Lu 1613 fois

Mardi 4 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State