Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



FAUX EN ECRITURE DE BANQUE, ESCROQUERIE : Agent à la Sgbs, la dame Ndèye Mbayang Diouf est envoyée en prison par un client

Employée à la Société générale de banque du Sénégal (Sgbs), depuis une trentaine d'années, la dame Ndèye Mbayang Diouf risque de précipiter
sa retraite, si les faits qui lui sont reprochés sont exacts. Envoyée en prison, depuis quelques jours, à la suite d'une plainte d'un client de la banque
établi à l'étranger, la dame devait, en effet, être jugée, hier, pour faux en écriture de banque, escroquerie. Seulement, après une demi-heure d'interrogatoire, le parquet a demandé le renvoi de l'affaire, pour faire comparaître certains cadres de la Sgbs, mais également pour la production de la lettre, prouvant que le compte du plaignant Mamadou Aw, avait été bloqué durant un certain temps.



Cette affaire a éclaté, lorsque Mamadou Aw, qui est un client de la Sgbs, depuis plusieurs années, et dont le compte est crédité de plusieurs millions, a constaté des irrégularités dans son compte. Dans sa plainte, le plaignant a, en effet, raconté que tout a commencé après avoir fait un retrait de 25 millions de francs Cfa dans son compte, il s'est rendu compte plus tard que c'est la somme de 25,6 millions de francs, qui a été retirée de son compte.

Elle nie avoir puisé de l'argent dans le compte du sieur Aw
Pour en savoir plus sur le surplus de 600.000 francs, il a tout de suite appelé sa chargée de clientèle, Madame Ndèye Mbayang Diouf qui, selon lui, aurait reconnu avoir encaissé ce surplus, à des fins personnelles. C'est ainsi, raconte toujours le sieur Aw, qu'il a sommé la dame de lui rembourser son argent. Ce qu'elle aurait accepté de faire, en demandant toutefois un moratoire au plaignant. Seulement le hic, fait remarquer le sieur Aw, c'est que l'agent de la banque n'a pas respecté ses engagements. N'ayant plus confiance à sa banque, le plaignant soutient avoir demandé l'état de son compte de 2009-2012. Mais à sa grande surprise, il soutient avoir remarqué un retrait de 2 millions de francs, ainsi qu'une somme de 500.000 francs de son compte qui était bloqué, dont il n'a jamais donné un ordre de décaissement. Ce qui fait qu'il n'a pas hésité à porter l'affaire devant la justice. A la barre, la dame a catégoriquement nié avoir puisé la somme de 600.000 francs dans le compte du sieur Aw, qui selon lui, a personnellement encaissé les 25 millions de francs, en compagnie d'un de ses neveux. Assaillie de questions par le procureur de la République et le président, la dame a campé sur sa position. Ayant finalement bénéficié d'une liberté provisoire, elle comparaîtra à nouveau à la barre le 28 novembre prochain.

POP Ndèye Anna NDIAYE

Jeudi 22 Novembre 2012




1.Posté par binou seck le 19/03/2013 10:31
mo ko sathie ki mo yake dérou caissier yi si secteur

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés