Référence multimedia du sénégal
.
Google

FARBA SENGHOR déclare publiquement la guerre à la presse

Article Lu 11184 fois

Farba Senghor a encore parlé. Le chargé de la Propagande du Parti démocratique sénégalais (PDS au pouvoir), a appelé le gouvernement du Sénégal ainsi que tous les services publics à boycotter la presse et à appliquer des mesures coercitives fiscales afin de faire "revenir à la raison" la presse qui a décidé d’engager une bataille pour réclamer justice depuis l’agression, le 25 juin dernier, de deux journalistes par des policiers.



FARBA SENGHOR déclare publiquement la guerre à la presse
Invité dans le journal télévisé de la RTS, le chargé de la propagande du PDS et ministre des Transports aériens, Farba Senghor, a appelé les autorités publiques et les militants de son parti a engagé une bataille contre la presse. En fait, ces menaces s’adressent aux journaux et radios qui avaient décidé d’observer la journée sans presse du lundi dernier ainsi que les hebdo qui ne sont pas parus durant cette semaine dans le but de revendiquer justice après l’agression de deux journalistes par des policiers, le 25 juin dernier. Farba Senghor a, en effet, exclu de ce combat "pour la survie du gouvernement" les organes de presse qui ne sont pas solidarisés à cette lutte.

"Si nous ne faisons pas attention, nous allons nous faire enlever par ces medias. Le gouvernement doit se battre. L’affaire Kambel Dieng ne relève pas de la profession de journaliste. Il a reçu la riposte qu’il faut. Dans aucun pays, on ne frappe un policier. Quand votre adversaire ne mesure pas votre force et votre capacité, il vous foule au pied", a déclaré Farba Senghor.

Par conséquent, il a appelé les autorités publiques et les militants du PDS à opérer un redressement fiscal contre ces journaux, à boycotter la presse et à ne plus acheter les journaux concernés par cette sentence.

Il a également demandé aux services nationaux de lier l’aide à la presse au respect de l’éthique et de la déontologie dans les rédactions. "Si quelqu’un n’hésite pas à vous combattre politiquement on ne peut pas croiser les bras et se faire écraser", a t-il ajouté avant de préciser : "La Presse veut régner en maître".

Et de poursuivre : "le synpics a le droit de mener un combat professionnel mais il est ligoté par un groupe de médias. L’Etat a le devoir de faire face s’il veut survivre".

Farba Senghor veut ainsi montrer à la presse que "les forces ne sont pas égales" et les journalistes auraient tort de s’attaquer à plus fort qu’eux.

"Si la presse revient à de meilleurs sentiments, nous ferons de même, sinon nous continuerons la lutte", a-t-il ajouté.

Source: African Global News

Article Lu 11184 fois

Lundi 28 Juillet 2008





1.Posté par MARVEL le 28/07/2008 04:21

Le bouffon de la républqiue a encore parlé

Ce Dimanche soir, après que la triste RTS ait privé aux amateurs de lutte d'une bonne partie de cette journée de clôture de la saison du Championnat de Lutte Avec Frappe, cela par des matraquages publicitaires qui n'en finissaient pas, comme ils le font avec la Wade family et leurs larbins respectifs, nous avons eu droit à un journal télévisé qui sera à classer dans les anales de l'histoire aux côtés des innombrables bouffonneries, tartufferies et dérives d'un régime dont les limites en la matière sont inversement proportionnelles à celles de leur sens de la république, de la démocratie, à celles leurs compétences.

L'auteur de cette énième tartufferie, pour ne pas changer, n'est autre que le bouffon du roi, la voix de son maître, l'élément hors du commun, celui que les rappeurs Keur Gui ont appelé 2 jours avant dans un plateau télé, "le Chien de garde du papa, de la maman, du fiston, et de leur royaume".

Je n'ai donc pas besoin de passer par le triste nom de cet énergumène qui dans n'importe quel autre pays ne serait jamais plus loin des ponts pour SFD, ou des asiles psychiatriques, ou encore des décharges d'immondices. Mais sous un régime tel que celui de Wade 1er où l'on cultive exclusivement la médiocrité, l'incompétence, la trahison, la fourberie, la larbinerie, un tel personnage arrive non seulement à se faire appeler Monsieur le Ministre, mais en plus à être la principale voix de son maître qui se trouve être, suite à une fantastique erreur de l'histoire du Sénégal, président de la république. Une république qu'il n'a cessé de bananiser depuis 2000 avec ce qu'il est convenu d'appeler avec le temps, des waderies et des farberies, mais que les courtisans, valets et laudateurs appellent le Wadisme. Après avoir bananiser le processus électoral, cet imposteur a ainsi réussi à "emporter" les élections pour lesquelles les sondages le donnaient dans le meilleur des cas présent au second tour.

De quoi s'est-il donc agi ce dimanche donc ? En plein journal de 20h (21h pour l'occasion), le bouffon du roi était l'invité de la triste RTS de son maître pour déclarer la guerre à la presse libre et indépendante, la presse qui ne courbe pas l'échine, la presse qui ne complote pas avec les dirigeants de son parti au palais ou dans des maisons closes. Ce bouffon, présenté pour l'occasion comme le chargé de la propagande de son parti, histoire de simuler fort stupidement une séparation des pouvoirs, a menacé ouvertement la presse indépendante de toutes les foudres du parti, du gouvernement, de l'Etat, …., lui-même n'arrivait plus à faire la différence. Le bouffon du roi a alors donné des consignes très claires (qui ont valeur d'ordres de son maître comme tout le monde le sait et comme les destinataires le comprendront) pour :

- une résiliation des abonnements faits par les services publics avec les deniers publics;

- un arrêt des insertions publicitaires dans les organes visés, provenant des institutions et entreprises publiques ….. payées avec l'argent public;

- un arrêt des annonces gouvernementales dans ces organes visés, annonces payées par l'argent public;

- un recouvrement plus sévère de la part de Graphisol, sous peine de cessation de service rendu aux organes visés,

- une activation des contrôleurs fiscaux pour aller dégoter des motifs de redressement;

Et le bouffon du roi de citer les organes qui ne sont pas visés par la guerre que lui et les siens mènent avec l'aide de l'argent public, les entreprises publiques et les institutions étatiques. Au rang des organes à épargner :

- La RTS et Le Soleil bien sûr, des organes publics qu'ils ont dévoyés

- Les médias que lui et d'autres valets de sa majesté ont crées, Express News, Messager, RMD, etc…

- Les télés suffisamment complaisantes à son goût, 2STV, Canal Info, …..

- Et le bouffon du roi d'insister sur le fait d'épargner également le Groupe Walfadjri et son Mollah mercenaire. Les différentes sorties du politicien enturbanné, bien connu de ses confrères et des sénégalais, déclenchant régulièrement des querelles d'épicier à travers ses organes, qualifiant paradoxalement ses confrères de politiciens, ont fini de convaincre le bouffon de l'épargner, et avant cela son maître de lui accorder une fréquence télé.

Dans quel pays au monde peut-on entendre de telles âneries (le terme est le seul qui convient) débitées en plein journal de 20h, à travers une télévision publique, par un ….. ministre de la république, parce qu'une presse a décidé de rester indépendante et objective, de rendre les faits tels qu'ils se déroulent et non comme un parti prétend qu'ils se déroulent ?

Faut-il en vouloir à un tel que ce bouffon du roi, qui ne possède aucune compétence en quoi que ce soit, de n'être pas capable de faire la distinction entre les moyens de son parti et les ressources, entreprises et institutions publiques ? Ou faut-il se résoudre à se débarrasser de son maître (qu'il ne fait qu'imiter) par tous les moyens avant qu'il ne vide les asiles d'aliénés, les poubelles de l'histoire politique sénégalaise, pour composer ses prochains gouvernements ?

MARVEL
marvel@hotmail.fr

2.Posté par SENEGALENSIS le 28/07/2008 04:26
NOUS VERRONS ENCORE PLUS AVEC LE MARECHAL FARBA

3.Posté par Ibou Laye le 28/07/2008 04:29
dafay doul, le laveur de chien de la femme de wade

4.Posté par de le 28/07/2008 05:18
il faut lui couper les couilles
couper son foutou

5.Posté par kainfri le 28/07/2008 05:25
MERCI MARVEL
MERCI MARVEL
MERCI MARVEL
MERCI MARVEL

TU AS TA PLACE DANS LA PRESSE , DANS LES JOURNAUX JE NE LIS PAS DE TEXTE AUSSI PERTINENT KE LES TIENS

HEUREUSEMENT KIL YA DES GENS KOM TOI , SJD , ABDOU LATIF ..................

6.Posté par SX66 le 28/07/2008 06:22
farba waxatiina....

7.Posté par momiss le 28/07/2008 10:46
sey adouna meme journaliste net pas avec saneek farbaaaaaaaaa le platon de viviane wade

8.Posté par NDIAWS le 28/07/2008 11:04
LE NOUVEAU FOU DE LA COUR DU ROI

Dans la cour de sa majesté Wade 1er, un nouveau a détrôné l’ancien fou du roi Farba Senghor.
Comme dans tout royaume digne de ce nom, le roi, après s’être occupé des problèmes de ses sujets, a besoin d’un farfelu pour le faire rire.

Farbay Damel le fou du roi comme d’ailleurs son nom l’indique réunissait en lui toutes ces qualités parce qu’ignorant, vulgaire, incorrect et inculte.

Mais mille fois hélas, à trop arpenter les allées du palais de sa majesté, il était devenu trop repu et voulut se donner des airs d’intello soixante huitard avec ses lunettes qui lui font ressembler à un babouin instruit.
Arrive alors un jeune plus qualifié que lui car plus fringant, plus tête brûlée parce que moins rassasié et bègue de sur quoi.

Car figurez vous que Mamadou Massaly qui a piqué à Farba, sa place de clown 1er de sa majesté, lui dame le pion dans le domaine de l’ignorance si cher à wade 1er (il est indéniable que si Farba peut se targuer d’avoir un niveau de BEPC, Massaly lui n’a pas le niveau d’un bon élève de CM2).

Dans le domaine de la fidélité, si Farba se considérait comme le valet à tout faire du roi et de la reine mais se targuer par contre d’être le frère du prince héritier Karim 1er (ce qui est un crime de lèse-majesté dans un royaume), Massaly lui se met directement au service du prince héritier qui avec la bénédiction de son père de monarque expédie les affaires courantes et distribue les prébendes (nomination aux postes de pca et de directeurs, attribution de marchés juteux).

Ce geste de haute portée de Massaly, enchantera au plus haut point sa majesté ( qui vénère le prince plaît au roi ) qui le nomme chef des gamins du royaume et tant pis s’il a d’illustres prédécesseurs comme Serigne Diop Sadaxta, Talla Sylla, Modou Diagne Fada ou Alioune Sow mais dans un royaume, les désirs du souverain et de la famille régnante sont des ordres.
Et de toute façon , plus on est fou, plus on rit et avec Massaly, on est servi car le roi ne s’est pas trompé pour une fois.

La preuve nous a été donnée hier durant sa premiére sortie avec les perles, les coquilles, les fautes et les interminables bégaiements [ tare uuunininiquequequequememememement (uniquement) pour les politiciens ].
Massaly a fait honneur à son roi et à son prince héritier en avouant son passé de marchand ambulant ( preuve qu’avec la magnanimité du souverain, on peut partager le bol du midi avec les gueux des bas fonds de la banlieue et le soir, s’asseoir à la table du roi et souper avec les élus de la cour ).
Et voici le meilleur pour la fin avec la phrase de Massaly qui tue : « Mon rôle est de fédérer les forces juvéniles de la jeunesse », « descendre à travers la rue », « phénoménes mondiales», etc.

Avouons que pour une fois, Wade 1er ne se trompe jamais quant il s’agit de choisir le fou de la cour mais comme c’est une fonction qui paie bien , Massaly a intérêt a faire attention à son fauteuil car les prétendants ne manque pas et quant son 1er challenger n’est personne d’autre que son prédécesseur ( Farbay Damel ), çà donne du piquant à la sauce. Mais tensiong, le colonel Cissé a du répondant en la matiére .

9.Posté par chacha le 28/07/2008 11:17
putin comme il est con

10.Posté par big le 28/07/2008 13:11
thieyy li senegal mo nekhhhhhhhhh.......

11.Posté par TEUSS le 28/07/2008 14:59
Je ne compren pas du tout nos fous politiciens et voilà un et un vrai fou mental est là et à amener à l'hopital FANN

12.Posté par max le 28/07/2008 16:17
c est dommage que fann et thiaroye soient plein mais il doit rester de (2) place pour ces deux cons de la nation-le senegal intelectuel recule grave--c est sur que wade doit regretter d avoir des gens pareils comme entourage -la seule alternative est les elections de 2012 patience -reconstruction de l opposition credible le senegal n a pas besoin de 10 ou 20 partis

13.Posté par verite le 28/07/2008 16:24
SI FARBA SENGHOR EST MINISTRE DONC POURKOI PAS NOMME SANEX MINISTRE DE LA COMEDIE

14.Posté par S.D le 28/07/2008 18:37
MERCI FARBA MOIN TOI TU DEFEND LE PRESIDENT MAIS LES AUTRE MINSTRES SON QUE DES PAULLET MOUILLE.IL DISE RIEN QUAND TON ATTAQUE LE PRISIDENT.VOUS ,ETAI PAYE CHAQUE FIN DU MOIS AVEC TOUT LES,AVANTGE QUE VOUS BENEFIERE .ON ATTAQUE VOTRE PRESIDENT TOUT LES JOURS SAN MOINDRE REACTION;

15.Posté par Ko le 28/07/2008 19:38
c'est ca defendre son President?? un idiot qui reflechit pas son cul.
On est maudit par le bon Dieu. lii moy nattou Senegal. Wade et son regime est une malediction.

16.Posté par anti karim et farba senghor le 29/07/2008 02:11
SLT TOUT LE MONDE SAUF FARBA . MAIS TOI FARBA L`ANALPHABET PLEASE FERME TA BOUCHE DEBRASSE TOI DU POUVOIR PERSONNE NE T`AIME PAS MEME TON ENTOURAGE ET TU PASSE TOUT TON TEMPS A MENTIR


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State