Référence multimedia du sénégal
.
Google

FAO/Sénégal: Diouf dénonce une polémique liée à la politique sénégalaise

Article Lu 1494 fois


Jeune Afrique - Le chef de la FAO Jacques Diouf a dénoncé jeudi une "polémique motivée par des raisons de politique intérieure sénégalaise" après les vives attaques du président de ce pays contre cette organisation de l’ONU auxquelles M. Diouf répond point par point dans un long communiqué.
M. Diouf "n’a pas l’intention de se laisser distraire de ses responsabilités en se laissant entraîner dans une polémique motivée par des raisons de politique intérieure sénégalaise avec le chef de l’Etat de son pays", souligne le communique publié par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture à Rome, le siège de la FAO.

Le directeur général de la FAO n’en répond pas moins en dix points aux accusations du président Abdoulaye Wade qui a réclamé début mai la suppression de la FAO en l’accusant d’être un "gouffre d’argent", et estimant que la crise alimentaire mondiale actuelle était "largement son échec".

La FAO fait notamment valoir que le budget biannuel de la FAO est "équivalent à celui du ministère de l’Agriculture de l’Afrique du sud", précisant que la part du Sénégal représente 0,004% du total.

Elle rappelle que les ressources de la FAO "ont baissé en termes réels de 22% tandis que le personnel de la FAO a diminué de 24,6% entre 1994/1995 et 2006/2007 bien que le nombre des Etats membres soit passé de 169 à 191 au cours de la même période".

Sur la responsabilité supposée de l’organisation dans la crise alimentaire, elle souligne que la production agricole souffre des changements climatiques et que les stocks de céréales sont à leur plus haut niveau depuis 1980, selon les experts.

"Est-ce que la FAO a un territoire national avec des agriculteurs pour produires des denrées alimentaires ? Est-ce qu’elle détient des stocks de produits alimentaires ?", feint de s’interroger M. Diouf.

"La FAO peut-elle être rendue responsable de la naissance de 78,5 millions d’enfants supplémentaires chaque année", lance-t-elle encore, rappelant que la croissance de la population mondiale et donc l’augmentation de la demande est un des facteurs de la crise.

Elle souligne qu’elle ne contrôle pas plus les fonds de placement "qui spéculent sur les marchés à terme, contribuant à la hausse des prix des produits de base".

Source: Nettali

Article Lu 1494 fois

Vendredi 16 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State