Référence multimedia du sénégal
.
Google

« Extirper les voleurs et trompeurs » : le mouvement de Karim en mission impossible

Article Lu 11112 fois

XIBAR.NET (Dakar, 09 Janvier 2010) - Les partisans du fils du président de la République ambitionnent de débusquer de son mouvement « politique » les « voleurs » et « trompeurs ». Une mission impossible. Car, ce serait scier la branche sur laquelle est assis leur mentor Karim et sa famille.



« Extirper les voleurs et trompeurs » : le mouvement de Karim en mission impossible
La chasse aux sorcières est annoncée. Mais, elle ne peut avoir lieu. Car « extirper » du mouvement pompeusement dénommé « génération du concret » les « voleurs » commencerait ou finirait par pendre son mentor : Karim Wade, dont les « mécomptes » de l’Anoci, qu’il présidait ont été étalés au grand jour. En effet, Karim a équipé son bureau de l'immeuble Tamaro à 750 millions de nos francs. Il doit être d’or. Sa cupidité et ses frasques sont telles qu’il est l’objet d’une plainte pour « détournement de deniers publics » au même titre que son père. Le dossier est pendant devant le tribunal de Paris.

Les thuriféraires de la « génération du concret » n’extirperont non plus les « trompeurs ». Car, le faisant, nul d’eux ne restera dans la salle. Ils sont tous autour de Karim, rien que pour des avantages.

Quels sont ses thèses politiques ou ses hauts faits économiques ?

Elles n’existent que dans leur imagination. Car, dans la réalité, Karim est un piètre orateur, qui a été médiocre dans les études. Simple courtier dans une banque londonienne, il a gaspillé des milliards pour ne livrer aux Sénégalais que des routes étroites, inachevées et surfacturées. Le tunnel de Soumbedioune qu’il a fait édifier prend eau depuis la première semaine de sa livraison à la circulation.

Extirper les « trompeurs » devrait commencer ou finir avec Karim. En vérité, les « militants » de Karim ont lancé leur slogan pour cacher le hold-up financier de celui-ci et de sa famille. Les seconds couteaux comptent sur la réussite de leur forfait pour continuer à se rincer les gorges, se remplir les panses et faire la bamboula. Les apatrides finiront mal !

La Redaction

Article Lu 11112 fois

Samedi 9 Janvier 2010





1.Posté par mousse le 09/01/2010 10:04
le premier voleur dans ce pays..................c est bien le voyou de wade et famille.....qui on mis le pays agenou...............avec des centaines de milliards garde dans des paradis fiscaux...................hors des yeux des senegalais..........karime est un anarqueur.........dans le syteme des finances..........les senegalais s en rentrons compte plutard.......................quand il apprendons le montant que ce voyou detient dans des comptes a l etranger........

2.Posté par amadou le 09/01/2010 11:15
Comment ce voleur peut avoir le soucis d'extirper d'autres voleurs, c'est un aberration. Karim Wade doute vraiment de notre capacité à comprendre ses manœuvres de bas étage destinées à le faire légitimer.

3.Posté par sadra le 09/01/2010 11:33
le voleur qui crie au voleur du jamais vu, raiment le ridicule ne tue pas

4.Posté par mason le 09/01/2010 16:58
Rien que voir sa frimousse j'ai envie de vomir.

5.Posté par Honneur le 09/01/2010 16:59
[Lettre à Benno Siggile Sénégal]-les raisons légitimes pour destituer le sénile. Ça suffit, qu’il parte donc, car il [Abdoulaye Wade] n’est rien d’autre qu’un escroc à tout point de vue, de surcroit, un esprit satanique !

Nous savons qui nous sommes donc. Qui ne connaît pas cet érudit, poète, versificateur en arabe, grammairien, Cadi et juge, celui qui forma de grandes personnalités religieuses très respectées dans le microcosme confrérique ? Qui écrivit un poème sonnant comme des coups de marteau, qu’il jeta sous les pieds du gouverneur des colonies dans le bureau des Affaires musulmanes à St Louis du Sénégal ? Qui fut Hady Touré ? De Touba à Tivaouane, la seule évocation de son nom dise bien des choses. Qui ne connaît pas Mbaye Diakhaté ? Qui ne connaît pas celui à qui on fêtait le centenaire à Dékheule ? Nous sommes bien servis par la grâce de Dieu. Nous avons donc toutes les âmes d’honneur. Pour autant, nous avons les pieds sur terre. Nous n’avons donc de leçon à recevoir. Le tigre n’a pas besoin de crier sa tigritude. Nous préférons combattre dans l’anonymat pour mieux servir la République, en attendant de nous découvrir au grand jour. Ceux qui croient que nous sommes des illuminés où qui écrivent des inepties contre nous, parlent sans savoir. Le Sénégal n’est la propriété d’aucune ethnie ou d’une confrérie. Nous vivons libres et égaux devant la loi. Ceux qui se servent de l’islam ou de leur nom, pour faire leur miel dans le jeu de la politique politicienne, ne sont, en réalité, que des profiteurs.
Alors, soyons humbles et pondérés dans nos propos. Se couvrir du manteau de son grand père, fondateur de telle congrégation religieuse, relève de l’extravagance ou de l’arrogance, pour ne pas dire de la vantardise. Arrêtons d’asservir la société au nom de l’obscurantisme dégoûtant ! Les supposés prédicateurs, les prédateurs, les sorciers opportunistes se servant de l’islam, sont toujours ridiculisés par le Tout-Puissant, Parce qu’ils sont les ennemis de Dieu. L’homme propose et le Créateur de l’univers dispose.

Sommes-nous des éternels talibés, esclaves, soumis politiquement, culturellement et religieusement ? Certaines personnes prétendument marabouts, déviant totalement de la voie de leurs grands pères, empruntent, ouvertement, les couloirs obscurs, continuent à drainer des jeunes désabusés par la drogue de l’obscurantisme ambiant. On n’est jamais esclave à la naissance, mais on le devient en souillant son âme par essence, car on n’a pas confiance à sa propre conscience.

Le fils du médecin ne peut être comme tel s’il n’a pas l’aptitude de l’être. Nous sommes tous des contributeurs pour hisser notre démocratie à l’instar des nations hautement avancées en liberté d’expression et en plein essor économique, social, culturel, sur des bases égalitaires, fondées sur l’éthique, conformément à nos valeurs spécifiques. Dans le cas contraire, on ira directement vers l’implosion. Nous ne sommes pas des godillots. Le culte de la personnalité à outrance est l’apanage de piètre médiocres.
Alors Bahir Kounta et Cie, un peu d’humilité ! Tout n’est pas permis dans ce pays ! Nous devons séparer la bonne graine de l’ivraie. La double casquette de mara-intello n’autorise pas tout. Les mêmes pourfendeurs de wade, hier, sont les mêmes qui le soutiennent sans vergogne et mangent dans tous les râteliers. Une honte qui ne dit pas son nom. Ils sont transmués en serviteurs serviles d’un despote. Des propagandistes orduriers.
Qu’est-ce qu’un intellectuel ? Un intellectuel est une personne dont l'activité repose sur l'exercice de l'intelligence, qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs, et qui dispose d'une forme d'autorité, nous-dit-on. L’intellectuel n’est donc pas celui qui est doté de connaissances mécaniques du savoir travesti pour la mauvaise cause. Parce que nous ne pouvons plus donner quitus à quiconque veut saper les acquis de la démocratie, pourvu qu’il soit dans le haut du pavé. Nous ne cherchons ni un nom ni un strapontin, loin s’en faut. Il faut désormais rompre avec le passé qui continue ses ravages monstrueux. Notre crédo, c’est éclore la démocratie participative, un facteur de progrès et non du recul. Nous sommes des acteurs et des citoyens libres pour faire évoluer la société dans le bon sens. Le web joue donc un rôle prépondérant. Plus rien ne sera comme avant, sinon nous serons dans une société figée, à deux vitesses où les uns ont plus de droits que de devoirs par rapport aux autres. Ni l’islam ni le nom ne sont héréditaires, encore moins le sang. Le code d’honneur, la pudeur, l‘humilité, la vertu, s’acquièrent autrement, quels que soient l’origine, la couleur, la religion, le sexe. Nous sommes déterminés à apporter notre pierre à l’édifice de la maison, ce ne sont pas certainement les voix égarées qui nous feront taire. L’apport individuel de chacun de nous constitue la pierre angulaire du progrès. Que cela soit clair ! Seules l’humilité et l’honnêteté guident notre démarche. Le français n’est pas notre langue maternelle, évidemment. C’est un outil de communication, non une fin en soi. Heureusement.
Cependant, nous leur accordons des circonstances atténuantes au nom de la démocratie. Mais nous ne voulons pas faire pas de la publicité. Cela ne nous intéresse pas. Quand nous écrivons ce que nous ressentons au fond de nos tripes, nous savons de quoi nous parlons. Etre fils de ne signifie rien, ce qui compte, c’est de croire à un idéal, être un homme d’honneur. Il n’y a pas de mots pour qualifier ces contre facteurs. Ils ont renié totalement leurs âmes au nom de la puissance d’argent. Des falsificateurs déclarés, par delà, des souteneurs du fascisme dans les faits, des rhéteurs inscrits au baroud du déshonneur.
Fermons la parenthèse et parlons un peu de satan !
L’homme qui a inauguré son magistère en graciant délibérément les assassins de Me Sèye, le juge dans l’exercice de ses fonctions n’a-t-il pas donc commis l’irréparable, à tel point qu’on peut se demander si cet homme là, prétendument chef de l’opposition depuis 26 ans, ne semble pas perdre la raison depuis qu’il est aux manettes ? Les génies se sont-ils vengés contre le démon de la République ?
L’impunité et la corruption à grande échelle vont crescendo depuis. Le sort semble s’acharner sur lui inexorablement.
Est-il maître de ses actes en propension ? Malgré les mensonges autour de la rénovation de l’avion présidentiel, les reports des dernières élections présidentielles, législatives, couplées, découplées, les défenestrations abusives de ses premiers ministres considérés comme des malfrats, une première dans notre République, les institutions plus que jamais malmenées, sans compter les plus budgétivores, les unes sur les autres, entre autres, la création successive de la nébuleuse association maléfique dite Génération du Concret et de l’anoci, conduites par le même fils, nul et paresseux, opportuniste, sorti des ténèbres, lors que la table est garnie, dont on nous sert la sauce de mauvais goût, à qui veut l’entendre, qu’il est sorti de la bonne école, alors que le même boucanier, battu lamentablement lors des élections municipales de mars 2009, gravit les marches contre la volonté des urnes populaires. Justement, parlons un peu de l’anoci et de son président, ce scandale- Contes et Mécomptes de l’anoci- le plus scandaleux de l’histoire de la République décrypté par le journaliste d’investigations, ALC- Ecrivain- Sénégalais, révèle le scandale du régime scandaleux de l'alternance du siècle.
Incurie, concussions, prévarications, tous azimuts. Voilà le jeu favori du Mussolini franco-sénégalais.
On se sert sans vergogne de la double casquette marabouts-soi-disant intellos, une alchimie de cocktails Molotov du déshonneur, aux contours répugnants, destructeurs des consciences, au nom d’une télévision d’Etat, tenue d’une main de fer. Des médias d’Etat de la propagande impure, pire que tout, au service d’un tyran. Wade est aux antipodes de nos valeurs. Nous disons tout simplement que la décrépitude du régime de wade est salutaire, tout à fait conforme à nos institutions régaliennes, quand un homme a le culot d’ériger une statue de sa propre renaissance, à l’effigie de sa famille avec l’argent du contribuable Sénégalais, en déclarant publiquement détenir 35% des recettes générées, d’une période de 1300 ans.
doyna seuk, nadem nadem, doutouss, ndioublangla ak seytané, ça suffit, qu’il parte donc, car il n’est rien d’autre qu’un escroc, à tout point de vue, de surcroit, un Satan !
Le combat continue !
Honneur
honneur1@yahoo.fr



6.Posté par Honneur le 09/01/2010 17:02
Je l’avais déjà dit dans un article concernant le monument de la renaissance .Merci Gadio, mon ainé du Prytanée militaire Charles Nchororé de St-Louis du Sénégal dans les années 1972. Le défunt Seyni Diop de pékesse en sait quelque chose, puisqu’il était dans la même classe que toi.
A l’origine, la Renaissance Africaine est une idée du Pr cheikh Anta Diop, non celle deThabo Mbéki, l’ancien président sud-africain. C’est totalement faux et nous défions quiconque de nous apporter le moindre iota, le moindre grain, contraire. Derrière un falsificateur se cache toujours un voleur. L’enfant de Caytou prônait une fédération des Etats Africains à l’échelle continentale. Lisons d’abord les œuvres de cheikh. La Renaissance Africaine est salutaire dans sa genèse, mais elle a été vidée de sa substance pour servir des intérêts mesquins. Wade est passé maître du plagiat historique comme ses souteneurs falsificateurs. La pensée du scientifique, tombeur du paradigme occidental a été travestie pour des raisons crypto personnelle. Il n’a jamais été question pour CAD d’un quelconque monument de la Renaissance Africaine. Au-delà du caractère blasphématoire que représente une telle insulte, c’est un mépris de dire que le représentant plénipotentiaire de la franc-maçonnerie tient coûte que coûte à éroder nos valeurs. Ce monument de la honte obéit à un calendrier pressant.
Le combat continue !
Honneur
honneur1@yahoo.fr

7.Posté par abou le 09/01/2010 20:11
toi et ton père de vrais fils de pute

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State