Référence multimedia du sénégal
.
Google

Excision et mariages précoces a Kolda: 212 villages tournent le dos à la pratique

Article Lu 1985 fois

Dans le cadre du renforcement du mouvement national pour la promotion des droits humains au Sénégal, en Afrique et dans le monde, près de 200 villages et 21 communautés rurales du département de Sédhiou et de la Gambie ont décidé d’abandonner la pratique de l’excision et des mariages précoces, grâce à un soutien de l’ONG Tostan.



Excision et mariages précoces a Kolda: 212 villages tournent le dos à la pratique
Dans le cadre du renforcement du mouvement national pour la promotion des droits humains au Sénégal, en Afrique et dans le monde, près de 200 villages et 21 communautés rurales du département de Sédhiou et de la Gambie ont décidé d’abandonner la pratique de l’excision et des mariages précoces, grâce à un soutien de l’ONG Tostan.

212 villages “ hal pulaar ” et “ mandingues ” du département de Sédhiou et 21 communautés rurales gambiennes ont décidé d’abandonner les pratiques traditionnelles comme l’excision et les mariages précoces, a annoncé au correspondant permanent de l’Agence de presse sénégalaise dans la capitale du Fouladou le coordonnateur régional de l’ONG Tostan. Selon Thioubou Kanté, les populations sénégalaises et gambiennes ont, en toute connaissance de cause, décidé d’abandonner la pratique de l’excision et des mariages précoces, lors d’une cérémonie organisée dans la communauté rurale de Diamacouta située au nord de Sédhiou.

Une telle décision s’inscrit, selon le coordonnateur de Tostan, dans le renforcement du mouvement national pour la promotion des droits humains au Sénégal, en Afrique et dans le monde. C’est, a-t-il ajouté, dans ce cadre que l’ONG Tostan, en partenariat avec le gouvernement du Sénégal et la Fondation Annenberg, accompagne depuis 2005, les communautés à travers des activités de sensibilisation et de mobilisation sociale pour les amener à comprendre les dangers liés à l’excision et aux mariages précoces, des pratiques courantes dans la région de Kolda.

Depuis Malicounda Bambara, d’où est partie la première initiative de déclaration publique des communautés d’abandonner l’excision et les mariages précoces en passant par Médina Chérif, Mampatin, Dabo, Karcia, il y aurait plus de 2.299 communautés sur 5.000 qui pratiquaient l’excision depuis 1997, qui ont décidé de renoncer aux pratiques décriées pour se tourner vers la promotion de la santé de la fille et de la femme.

Source: APS

Article Lu 1985 fois

Samedi 2 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State