Référence multimedia du sénégal
.
Google

Ex-Nouvelle capitale du Sénégal : Wade jette plus de 10 milliards pour un rêve abandonné

Article Lu 13216 fois

XIBAR.NET (Dakar, 30 Octobre 2009) Dès l’entame de son premier mandat à la tête du Sénégal, Abdoulaye Wade a rêvé et voulu d’une nouvelle capitale pour le Sénégal. Il dégagera des milliards à cet effet. De l’argent du contribuable volatilisé, puisque le projet de capitale administrative et politique du Sénégal s’est effondré comme un château de cartes.



Ex-Nouvelle capitale du Sénégal : Wade jette plus de 10 milliards pour un rêve abandonné
C’est entre Mékhé et l’océan Atlantique, à côté de son Kébemer natal, que Wade voulait faire implanter le centre administratif et politique du Sénégal. Il voulait, comme feu Houphouët Boigny l’a fait avec Yamoussoukro, laissé une œuvre à la postérité. En vérité, comme Staline, il voulait une première : qu’une ville de son pays porte son nom, à jamais ; à l’image d’un Lénine. La Nouvelle ville devait s’étendre sur 5 000 hectares, extensibles à 2000. Elle devait compter 200 000 habitants en 2010. Un million d’âmes y était prévu pour l’horizon 2030. Le chef de l’État projetait d’y faire tenir le sommet de l’Organisation de la conférence islamique, qui était prévu en 2008. Ainsi, le site fut retenu, officiellement, le 13 décembre 2002, soit deux ans après l’élection de Wade à la présidence du Sénégal.

Par la suite, il nommera Ameth Khalifa Niasse comme ministre de la Nouvelle ville. Ravi,
celui-ci survolait, avec Wade, chaque semaine deux fois les lieux. Ils y passaient du temps comme des gamins qui, face à la mer, jouaient à édifier des châteaux de sable, qu’ils rasaient au pied le soir, quand arrivait l’heure de rentrer avec leurs parents. Pour la Nouvelle ville, comme méprisant l’expertise nationale, Me Wade commettra les services d’un architecte en chef français, aujourd’hui décédé : feu Olivier Clément Cacoub. Il était chargé de la définition d’un concept global d’aménagement, du schéma directeur global et de la proposition de plans d’urbanisme de détail.

En 2005, 1 milliard 248 millions seront décaissés à son profit, comme révélait par La Gazette. Mais, en 2007, Abdoulaye Wade lui enverra une correspondance pour lui signifier la rupture de son contrat, qu’il jugera « brutale ». On ne lui réclamera pas l’argent qui lui était remis. Le Français avait été évincé, parce que le président Wade avait, entre temps, convenu d’une concession avec Dubaï Limitless, qui devait construire la Nouvelle ville pour un coût de 15 000 milliards de francs Cfa. Un Train à grande vitesse (Tgv) devait relier le centre administratif sénégalais à l’aéroport international Blaise Diagne. Deux autoroutes de 6 à 8 voies devaient le raccorder à Dakar et Saint-Louis. L’État prévoyait de payer la location à Dubaï Limitless pendant une période comprise entre 30 et 50 ans. Mais la société arabe se rétractera au dernier moment, arguant que la nouvelle capitale était trop coûteuse et donc peu rentable pour elle. En somme, une utopie.

Depuis, Wade n’en parle plus. Mais, de sources proches du palais de la République, si Abdoulaye Wade veut briguer un second mandat, c’est pour réaliser, « essentiellement », la Nouvelle ville. Y parviendra-t-il ou pas, son projet a, pour l’heure, englouti plus de dix milliards du contribuable sénégalais … pour rien. Pis, le président de la République a même payé son ami décédé pour la réalisation de la « villa familiale » des Wade avec l’argent du trésor public ! Hélas, ce ne serait pas une première.

La Redaction

Article Lu 13216 fois

Vendredi 30 Octobre 2009





1.Posté par yy le 30/10/2009 14:26
ohh le pauvre :!!prion dieu pour qu'il puisse b1 senturer de bn conséyé

2.Posté par erztzerze le 30/10/2009 14:41
mais ani viviane wade je la vois plus à la télé, elle est ou?

3.Posté par vive wade le 30/10/2009 15:39
NOUS MANIFESTERONS TJRS NOTRE ATTACHEMENT A MONSIEUR LE PRESIDENT WADE.
L' HOMME DES REFORMES.
L' HOMME DES REALISATIONS
L' HOMME DU DIALOGUE.
L' HOMME DE LA MODERNITE.
L' HOMME DE LA SOLIDARITE.
L' HOMME QUI A REUSSI A METTRE LE SENEGAL SUR LA TRAJECTOIRE DU PROGRES POLITIQUE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DE LA STABLITE DE LA MODERNITE.
DISONS AUX MANIPULATEURS DES CONSCIENCES SENEGALAISE
CONTINUER DE BRASSER DE L'EAU POURVU QUE VOUS NOYER PAS

4.Posté par guigui le 30/10/2009 17:31
Comment peut-on encore soutenir un Monsieur comme Wade, malgré toutes les preuves de mauvaise gestion des deniers publiques que nous avons. Il nous faut quand même être objectif, pour le bien du pays et non pour des intérêts personnels du genre : il m'a donné un sac de riz, il m'a permis d'avoir un boulot ou 5000F !!!! Il est temps de se réveiller pour l'intérêt général !
L'heure est grave pour les sénégalais - est c'est l'heure de la retraite pour Grand-père WADE

5.Posté par bi le 30/10/2009 18:36
"vive wade" khana yawe deuko Senegal: coupures d'electricite, pollution, pauvrete...les gens sont fatigues au Senegal...yangui tague Wade mais il faut penser au peuple qui souffre...afrique dou moussa avancer nakh sa genre yi. ngua balma nak

6.Posté par bebe ndiaye le 30/10/2009 19:23
Merci Beaucoup Guigui! Senegal Ndeysan yallah nagnou yallah diapalai.
vive wade yawe bane senegal ngua deuk! Wade defoule dara pour le peuple... Reveillons- nous! Que Dieu nous protege! Amine!

7.Posté par Faye le 31/10/2009 01:58
Ouille , j'ai fait l'erreur de regarder cette photo du vieux , mon sommeil est troublé par des cauchemars terribles. Je vois le chao. Chaïtane...Chaïtane

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State