Référence multimedia du sénégal
.
Google

Etats-Unis : Les sans-papiers exclus de la réforme Obama ?

Article Lu 11451 fois

« Vous mentez ! ». Ce cri poussé par Joe Wilson, élu républicain de la Chambre des représentants, au moment où Barack Obama jurait que les sans-papiers seraient exclus de son projet d’assurance-maladie pour tous les Américains, a fait couler beaucoup d’encre. Qu’en est-il vraiment ? L’enquête de Michèle Gayral...



Etats-Unis : Les sans-papiers exclus de la réforme Obama ?
C’est la dernière polémique en date autour du projet phare de Barack Obama : la réforme du système de santé américain. L’opposition républicaine dénonce un programme cher, mais aussi laxiste, parce qu’il permettrait aux sans-papiers, mexicains et autres, qui résident illégalement sur le territoire des Etats-Unis, d’accéder aux soins médicaux... Tandis que le président affirme, au contraire, et il l’a redit dimanche lors de ses cinq interviews sur les grandes chaînes de télévision, que cette réforme ne va pas bénéficier aux immigrants illégaux.

C’est donc un procès d’intention qui est fait au président, et même un procès en mensonge : il y a deux semaines, Barack Obama était venu présenter sa réforme au Congrès, et préciser que les sans-papiers allaient être exclus du nouveau système. S’attirant cette interpellation, inimaginable jusque-là de la part d’un élu, en plein discours présidentiel : « Vous mentez !... »

Au-delà de l’anecdote, qui a tort, qui a raison ? Est-ce qu’il y a du vrai dans les reproches exprimés par les républicains ? Des républicains qui, au sein du lobby anti-réforme, ont déjà été plusieurs fois eux-mêmes pris en flagrant délit de mensonge. Par exemple, quand ils ont prétendu que l’une des conséquences de cette réforme pourrait être de hâter la fin des personnes âgées... D’après l’universitaire canadien Daniel Béland, de l’Université du Saskatchewan, leur argument d’aujourd’hui n’est tout de même pas de même nature...

Les failles du système

Il y a déjà beaucoup de failles dans le système de santé actuel aux Etats-Unis. Outre le recours aux hôpitaux, contraints par la loi de soigner des malades en situation d’urgence, les sans-papiers peuvent souscrire des assurances-santé privées. Rarement de façon individuelle, parce qu’ils ont un pouvoir d’achat faible, mais le plus souvent dans un cadre professionnel, car ces sans-papiers travaillent et sont, comme les autres salariés, couverts par l’assurance de leur employeur : une bonne partie des chefs d’entreprise aux Etats-Unis ont des assurances collectives au profit de leurs salariés, lesquels cotisent d’ailleurs à cet effet, qu’ils soient ou non en situation régulière. D’après des études faites aux Etats-Unis par le Hispanic Pew Center, 59% des sans-papiers n’ont pas de couverture-maladie. Il y en a donc près de 40% qui sont couverts, une proportion évidemment très inférieure à la population américaine dans son ensemble, mais qui montre bien qu’ils ont accès à des assurances privées.

Et puis il y a le programme d’assistance publique pour les familles pauvres, Medicaid. Un programme en principe interdit, désormais, aux sans-papiers, comme l’explique Sébastien Chauvin, de l’Université d’Amsterdam. Il a fait des recherches sur les conditions de vie des immigrés aux Etats-Unis. Sébastien Chauvin

Sociologue, spécialiste des Etats-Unis, maître de conférence à l’université d’Amsterdam

« L’augmentation du rôle de l’Etat fédéral dans le financement et la gestion de la santé, notamment de l’assurance santé avec le programme d’Obama, contribue à durcir les frontières civiques en fonction du statut d’immigration. »

Dans le débat sur l’accès, ou non, des immigrés en situation irrégulière au nouveau système, c’est donc bien Barack Obama qui a raison : plus le gouvernement fédéral aura les moyens de contrôler le système de santé, moins les sans-papiers auront la possibilité d’y accéder. Or l’actuel projet de réforme passe par un contrôle fédéral accru, puisqu’il s’agit pour Washington d’intervenir dans le fonctionnement des assurances privées de façon à ce que tous les citoyens américains soient couverts. Le projet d’un système d’ « échange », de grand marché, de mise en concurrence régulée des offres de couverture maladie, qui est au coeur de la réforme Obama, aura pour effet de restreindre le libre-accès des sans-papiers aux assurances privées. Et d’autant plus si, comme pour Medicaid, les travailleurs clandestins en sont expressément exclus. Ce qui est le cas dans les textes de loi actuellement en discussion devant le Congrès.

On peut toujours contester l’opportunité de les maintenir hors du nouveau système, ce que certains commentateurs, qui pensent qu’il vaudrait mieux les y intégrer, ne se privent pas de faire aux Etats-Unis. Mais c’est un autre débat...

Source RFI.fr/ Sen24heures.com

Article Lu 11451 fois

Mardi 22 Septembre 2009





1.Posté par sarr le 22/09/2009 15:10
jeune de 32 ans
cherche de travaille comme planton ou jardinière contacte djibsone77@hotmail.fr

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State