Référence multimedia du sénégal
.
Google

Et si Sarkozy avait raison...

Article Lu 1724 fois

Le message solennel du président de la République, Me Abdoulaye Wade, à l’adresse de la Nation à l’occasion du quarante huitième anniversaire de notre indépendance nationale, plus qu’une exhortation au patriotisme, à l’effort au travail et à la solidarité, a fourni au chef de l’Etat le prétexte, tant attendu, pour inviter ses compatriotes à une courageuse introspection, un retour en eux-mêmes, pour panser leurs problèmes et leur trouver les solutions idoines.



C’est en effet devenu une banalité et une tautologie que d’évoquer avec colère la dégradation du niveau de vie de nos citoyens consécutive à la hausse que subissent aujourd’hui les coûts combinés du baril de pétrole, celui des transports maritimes, celui des denrées de première nécessité comme le riz et le blé, que les producteurs asiatiques et occidentaux ont choisi désormais de conserver chez eux pour leur propre consommation.

C’est le monde dans son entièreté, qui subit des bouleversements démographiques et sociaux auxquels les experts ne s’attendaient pas. Depuis le 11 septembre 2002 qui, décidément, est devenu une date magique, les guerres au Moyen-Orient et la lutte menée contre les terroristes islamistes d’al Qaïda en Afghanistan, ont tant et si bien absorbé l’attention des grandes nations, singulièrement les nations productrices des denrées alimentaires, de lait, de sucre et surtout de riz -cette céréale des pauvres- que le bond vertigineux du prix de ces spéculations les a surpris. Nous devrions dire ouvert, enfin, les yeux sur les vrais problèmes qui devraient mobiliser l’attention des dirigeants et orienter enfin leurs politiques économiques et surtout agricoles.

Depuis le dix-neuvième siècle que le Sénégal subit la dictature tyrannique du riz, qu’ont fait nos dirigeants pour briser cette dictature et rompre cette dépendance tyrannique ?

Des investissements très importants ont été consentis sur la vallée du fleuve Sénégal où 750.000 hectares de terres irrigables sont à la disposition du Sénégal. Mais qu’ont fait et imaginé nos dirigeants pour les mettre à profit en cultivant, précisément, le riz qui nous coûte si cher aujourd’hui et qui constitue notre alimentation ? Ce sont six cents à sept cent mille tonnes de cette céréale au prix faramineux de plusieurs milliards de nos francs arrachées difficilement bon an mal an à un budget national qui a d’autres secteurs stratégiques où s’investir. Et l’Education et les Infrastructures et la Santé et l’économie entreprenariale. qu’allons-nous faire pour atteindre ces objets de développement ?

A cette interrogation angoissée qui sent la peur, le peuple sénégalais a préféré répondre en s’agrippant à ses lubies et autres fantasmes suicidaires que sont le « riz de Siam », le « riz de Cambodge », toujours le « riz de Thaïlande ». Tant d’obscurantisme et d’attachement à des habitudes surannées et suicidaires qui nous viennent du 19ème siècle laisse pantois et rêveur.

L’opinion africaine dite intellectuelle s’est mobilisée, depuis quelques temps, contre le discours de Dakar du Président français Nicolas Sarkozy, considéré, à notre avis, sans raison, de discours raciste, méprisant, humiliant. Et pourtant il ne faisait que nous rappeler. amicalement. sans doute d’une manière brutale et maladroite, qu’il était temps que nous sortions de la préhistoire pour entrer dans l’histoire contemporaine d’un monde qui est faite d’imagination, de techniques, de sciences, au lieu de nous complaire dans la médiocrité actuelle de nos choix.

Il nous faut, en effet, sortir de notre logique fataliste, fondée sur un ancrage intellectuel, philosophique et culturel dans un passé plusieurs fois centenaire alors que le siècle qui frappe à notre porte exige notre entrée dans l’histoire contemporaine. Cette option implique le progrès dans tous domaines de l’action. Progrès scientifique, progrès technique, progrès philosophique et ouverture à un monde où l’imagination toujours en mouvement, impulse et impose le progrès, la créativité, le renouvellement et la modernité dans tous les domaines. Singulièrement ceux de la pensée et de l’action.

Le Coran ne recommande-t-il pas le dépassement et le renouvellement en intégrant les valeurs des autres ? Le moment n’est-il pas enfin venu de nous libérer d’un atavisme qui nous enferme et nous confine à des pratiques millénaires en matière de gestion de notre devenir et de nos vies. Un paysan agrippé depuis des siècles à son « hilaire » ou à sa « daba », subissant sans réagir le cycle infernal d’un hivernage souvent sans pluies suivi d’une implacable sécheresse, sous le seul et unique prétexte que notre existence est ficelée bien avant notre naissance et que nous ne faisons que subir un destin inéluctable dont la maîtrise vient du Tout Puissant nous semble défaitiste.

Il a bon dos Dieu si clément et si miséricordieux ! Ne nous a-t-il pas donné l’intelligence pour panser nos problèmes et leur trouver des solutions ? Des bras pour travailler et faire usage de machines nouvelles, plus performantes ?

Ce n’est donc pas un hasard, si le Président Wade si tourné vers le futur, dans son allocution du 4 avril nous a invités avec insistance au retour à la terre et dans ce retour, à cultiver enfin, le riz que nous mangeons. Toutes les conditions sont réunies pour la réussite de cette initiative qui sera la seule initiative révolutionnaire du Sénégal depuis notre accession à l’indépendance.

Les bras sont là, au travers de la disponibilité d’une jeunesse qui s’est brillamment illustrée au défilé de l’Armée et que l’Etat peut d’ores et déjà former, mobiliser et orienter vers la terre, dans l’agriculture et l’élevage L’argent est là pour opérer enfin, vers l’agriculture sénégalaise et l’élevage, les investissements qui ne seront pas anéantis par des hivernages hypothétiques et illusoires.

Enfin, le marché de consommation de quelque 10 millions de bouches est là pour apporter à l’effort gouvernemental sa récompense dans la rentabilité et la durée.

Alors, cessons nos marches sans doute prévues et acceptées par la Constitution en cas de besoin seulement et investissons nos forces, notre imagination créatrice et nos moyens sur l’objectif qui aujourd’hui, devrait être le seul objectif qui vaille pour obtenir et réaliser le salut public.

Source: le Soleil

Article Lu 1724 fois

Mercredi 9 Avril 2008





1.Posté par Mémé le 09/04/2008 07:43
Qúe Dieu te protege President! Senegal ca kanam n´ en deplaisent aux Marvel, Fatou Diop et autres pauvres cons de l´ opposition!!!

2.Posté par Sadikh le 09/04/2008 10:51
Sadikh
Je ne sais pas qui est l'auteur de cet article, mais il a vachement raison, le bougre. Cela change des articles qu'on a l'habitude de lire sur ce site, articles souvent mal écrits, trop légers et qui n'ont aucune pertinence. Celui-là, c'est du grand art, même si le titre pourrait choquer ces intellectuels afro-optimistes à outrance, qui décèlent en toutes les critiques des actes racistes. Belle analyse, cela n'étonne pas que cet article soit signé "Le Soleil", qui demeure la crème de ce pays, en matière de journalisme.
A y voir de plus près, l'on ne peut comprendre cette option du Sénégal à vouloir importer près de 600 000 tonnes de sa consommation de base. Celle-ci pourrait se justifier si les conditions de notre pays ne permettent pas la production du riz, mais tel n'est pas le cas! Alors, le message du chef de l'Etat (on aime ou on n'aime) a cela de pertinent qu'il ouvre les yeux sur les véritables problèmes de notre économie, une économie d'importation. Invite tardive, c'est mon avis car depuis que le pays est plongé dans cette situation, des mesures auraient dû être prises depuis longtemps, mais mieux vaut tard que jamais. Le contexte international nous y oblige, la volonté politique est là et, chose importante, le ministre en charge de l'agriculture, sans doute le meilleur de tous les ministres d'agriculture de Wade, voire le meilleur de tous ses ministres, est de cette race d'hommes qui savent traduire en actes concrets, par une démarche claire et rigoureuse, les visions politiques.
La réflexion est de savoir s'il faut produire ce que vous consommez ou produire ce qui vous aide à acquérir ce que vous consommez. J'opte pour la première option!

3.Posté par Bouba le 09/04/2008 11:20
Le problème d'un africain est lui-même...il est son propre problème, mais il ne le sais pas ou ne veut pas le savoir! Certains de ces problèmes que nous avons, vivont au pays, avec un peu de modestie, imagination, réalisme, logique on pourrait les résoudre: Chez nous au Sénégal, d'ailleurs dans d'autres pays afrricains, ces sont les plus pauvres qui dépensent de l'agent dans des choses insignifiantes. Juste pour qu'on puisse dire:" hé, tu as vu ce qu'il ( elle ) porte !". Les hommes qui n'ont presque rien qui se mettent faire, 2, 3, 4 femmes. Et à un moment donné vont se retouvés avec une dizaine des gosses! Il n'a pas assez pour payer d'essence, il veut quand même rouler en voiture! Souvent ne connait ni A ni B et quand même aller en occident! Beaucoup de sénégalais disent que la vie est chère pourtant pas mal d'entre eux n'ont pas envie de consommer " africain "! C-à-d ils preferent manger le riz qui vient d'ailleurs que le riz cultivé, produit au Sénégal!
Donc, souvent nous sommes la cause principle de nos problèmes.
Mais naturellement il nous faut toujours un autre coupable que nous.
Parfois c'est...Abdoulaye Wade, le gouvernement,...ou quelqu'un autre.
Abdoulaye Wade n'a dit à personne:" Tu peux faire 4 femmes et même quand vraiment rien !" Allez soyons sérieux!!!

Je pense que à partir du moment on sait ce dont on est capable et on limite sa vie à cela...donc rester modeste et cohérent, on devrait pouvoir négocier toute situation difficile. Et surtout quand on a un peu d'argent aujourd'hui qu'on pense aussi aux lendemains incertains...ne pas gaspiller!

Il faut être honnete et surtout avec soi-même!

Bouba.

4.Posté par xxxxxxxxxxx le 09/04/2008 11:50
Excellent article bravo a SON AUTEUR.Je vous tire vrément mon chapeau

5.Posté par Aissatou le 09/04/2008 12:40
Très belle analyse. Il serait vraiment temps que l'on se RETROUSSE LES MANCHES et que l'on ARRÊTE LA POLITIQUE DE L AUTRUCHE
Sarkozy n'a fait que dire à voix haute ce que les autres pensent depuis des années. En tant que jeunes, nous avons les capacités physiques, morales, intellectuelles (et j'en passe) de pourvoir au développement de notre pays. Il nous manque juste une dose de bonne volonté.
La suprême récompense du travail n'est pas ce qu'il vous permet de gagner, mais ce qu'il vous permet de devenir
A bon entendeur....

6.Posté par Thierno Seck le 09/04/2008 14:48
J'ai honte. Non pas a cause de cet article stupide et irrefléchi, mais des réactions que je lis. Ainsi pour des causes partisanes on est pret a vendre sa mère pour rester bien au chaud dans son coin?
Ces gens qui louent Wade et s'en prennent a la population sont ils tombés du ciel? Soyons sérieux. Le noir est décidément maudit car incapable de penser pour plus de monde que sa propre personne!
On parle des xawarés et nguentés et fetes. Mais il y a pire ailleurs, en Inde des populations sont exclues de fait par tradition, des filles assassinées en masse, et on y gaspille plus que chez nous. Mais ils avancent quand même. Posez vous la question correctement. Qu'est ce qui nous retarde?
Ce n'est pas la paresse car les sénégalais sont de grands voyageurs et bossent dur hors de chez eux.
Rester au chaud, dans sa sécurité et se plaindre ou s'en prendre a la masse pour des raisons fallacieuses n'est pas digne d'un être humain.
Ce article fait l'apologie du racisme et l'auteur répondra de cer article tot ou tard, ne vous inquiétez pas. De plus on y fait l'apologie de l'ignorance!
Je lis des gens se plaindre de la polygamie, mais est ce un phénomène massif? Quels chioffres vous avez? Je connais des centaines de personnes et il n'y qu'un polygame. Sortez les chiffres et discutons. L'avenir est pour les jeunes et a ce que je sache, il n'y a pas bcp de polygames parmi nous.
Halte aux pretextes insensés.
On nous dit que Sarkosy pourrait avoir raison. Non mais . Quelqu'un qui dit que l'africain (sous entendu le noir) est resté HORS DE L'HISTOIRE et qui est félicité par des noirs? Bah ca alors. La lacheté est un des facteurs de notre sous developpement. Que de laches trainent sur ce forum. restez dans votre sécurité a critiquer les autres. Que faites vous pour notre avancement? Vous envoyez des mandats? batissez des demeures? courez les filles? C'est ca votre contribution.
Je vous exhorte la lecture de l'histoire de la révolution verte en Inde, pays pauvre comme nous. Et relisez les économistes sur la Chine.
J'ai honte devant des gens qui se renient pour faire plaisir a leur maitre. L'esclavage intellectuel durera des millénaires.
Pour en revenir a l'article. L'auteur, un lache idiot, au lieu de critiquer les actions de ses amis au pouvoir, fauit dans la provoc. Mais qui est au pouvoir depuis 2000?
Combien d'écoles d'ingénieurs ont vu le jour depuis? Combien de labs de recherche? A t-on une fous financé la vulgarisation des recherches sur l'agriculture? A t-on modernisé nos Universités et adaptés les enseignements? Mais diantre, qui est au pouvoir?
Pourquoi ne pas avoir mis sur pied une école de génie civil de haut niveau pour les grands travaux? Pourquoi pas une massification des formations techniques?
On va nous parler des 40% du PIB pour l'éducation mais cela ne veut rien dire pratiquement. Exigeons des résultats.
A t-on besoin de Sarko pour voir l'abandon des écoles primaires? la massification de l'échec scolaire?
Un Etat géré de facon non rationnelle ne peut aller de l'avant. Ce journaliste porte parole de ses amis du PDS devrait poser la question a ses amis qui ont les manettes du pays.
S'attaquer lachement a la masse ignorante est une betise sans nom. Si le PDS voulait lutter contre l'analphabetisme et l'ignorance il y aurait mis les moyens. Ils savent tous que si le peuple se reveille et augmente son capital humain, ils seront plus exigeant, donc on nous prend pour des c o n s.
Quelqu'un a t-il regardé la télé RTS depuis 2000? Y parle t-on de connaissance? d'avenir? des sénégalais?
On y parle de Wad eet de ses amis. On abrutit la masse.
L'article de ce journaliste est déplacé car il est avec ses amis aux manettes du pays. Cacher leur échec derrière le racisme décompléxé de Sarko est de la lacheté. remettons nous en question et arretons de noyauter le débat par la posture partisance.
L'echec de Wade en matière de connaissance est trop visible.
de grace faites appel aux compétences avant de raconter des betises. Bon avec le nombre de ministres ignorants qu enous avons et un prési borgne au pays des aveugles on est mal parti.
Le discours de Sarko est raciste et j'en veux pas aux laches qui le soutiennent car c'est juste un signe de lacheté de plus/
Wa salam

7.Posté par salam le 09/04/2008 16:42
THIERNO SECK

TON DISCOURS EST PERTINENT ET SURTOUT REFLETE UNE REALITE QUE CERTAINS NE VOIENT PAS OU REFUSENT DE VOIR. UNE GRANDE PARTIE DE NOTRE ELITE EST MUSELEE ET L AUTRE NE VEUT PRENDRE AUCUN RISQUE A VENIR TRAVAILLER POUR LEUR PAYS. DEPUIS LE PRIMAIRE JE SAIS QUE POUR DEVELOPPER UN PAYS IL FAUT PASSER PAR LA REVOLUTION VERTE. LA PYRAMIDE DE MASLOW PRECISE BIEN QUE SI LES BESOINS PRIMAIRES NE SONT PAS SATISFAITS, RIEN NE SUIT. IL EST TEMPS QUE CEUX DIRIGENT CE PAYS SOIENT EJECTES ET QUE L ON PLACE ENFIN DES VRAIS PATRIOTES QUI TRAVAILLENT POUR LE PEUPLE ET NON DES "CREVES LA DALLE" (PASSEZ MOI L EXPRESSION" QUI NE PENSENT QU A S ENRICHIR SUR LE DOS DES PAUVRES COMPATRIOTES SENEGALAIS QUI SONT MAINTENUS DANS UNE IGNORANCE ABSOLUE POUR SERVIR DE RESSOURCE ELECTORALE A TRAVERS UN SAC DE RIZ ET 2500 F. JE SOUHAITE QU UN JOUR CE PAYS SOIT DIRIGE PAR UNE VERITABLE ELITE ET QU ENFIN LES GENS SACHE CE QU EST LA DEMOCRATIE. POUR CE QUI EST DE SARKOZY, MES CHERS, SI VOUS NE CONNAISSEZ PAS LE PROTOTYPE, JE VOUS INVITE A SEJOURNER EN FRANCE 2 MOIS. VOUS VERREZ COMME SARKO AIME LES SENEGALAIS, SURTOUT QUAND SON POTE ORTEFEUX LUI ANNONCE QU IL EN A RENVOYE 2 000 PAR AVION DEPUIS QU IL EST A SON POSTE DE L'IMMIGRATION CHOISIE. REVEILLEZ VOUS UN PEU ET ARRETEZ DE DORMIR EN CLASSE. CELUI QUI NE VEUT PAS SE FAIRE MANQUER DE RESPECT N A QU A PRENDRE SES DISPOSITIONS. ON NE VA PAS TENDRE LA MAIN ENCORE A DES PAYS DEVANT LESQUELS ON ETAIT AVANT L INDEPENDANCE ET QUI AUJOURD HUI NOUS DONNE A MANGER. GUYS!
SUR CE ....
WASALAM

8.Posté par sage01 le 09/04/2008 17:39
excellent acrticle et chapeau a l auteur.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State