Référence multimedia du sénégal
.
Google

Escroquerie aux permis de conduire : Le Guinéen fait 800 victimes et empoche 130 millions

Article Lu 1564 fois


Depuis quelques jours, courait dans la banlieue dakaroise le bruit qu’un ‘philanthrope’ aidait des jeunes qui le désirent, à bénéficier d’une formation en conduite automobile. Le dossier devait être déposé dans les locaux d’une association dénommée ‘Autoroute sans frontières’ en échange d’une modique somme. C’est la stratégie que le Guinéen Hugues Gnamiem Dégnifo a mise en œuvre pour amasser, en 60 jours, la coquette somme de 130 millions de francs Cfa.

Hugues Gnamiem Dégnifo, 39 ans, de nationalité guinéenne, est tout sauf un délinquant de petit calibre. Déclarant être le patron d’une association dénommée ‘Autoroute sans frontières’, il loue un local à l’Immeuble Kébé sis à Petit-Mbao, recrute un personnel à partir du net et lance un appel d’offres pour la fourniture en mobiliers de bureau et de matériels informatiques dans le quotidien Le Soleil n° 11311. Il se retrouve alors avec un personnel auquel il propose de bons salaires, certains quittent leur emploi pour venir travailler avec lui. Ainsi, il se retrouve avec 90 employés à qui il demande de verser obligatoirement 25 mille francs Cfa pour une ‘prise en charge médicale’. Et l’employeur leur notifie qu’ils ne seront payés qu’au bout de deux mois, après avoir fait leurs preuves. Motivés par la promesse d’une rémunération avantageuse, les travailleurs acceptent sans broncher.
Dans le même temps, Dégnifo forme son réseau de collaborateurs. Il s’agit de 70 individus chargés de démarcher les jeunes intéressés par une formation en conduite, et ceci dans tout le pays. A Petit-Mbao, l’association fictive se dote d’un service comptable, d’un service administratif pour l’analyse financière des recettes et d’un service informatique pour l’analyse des informations sur les candidats. Ses ‘collaborateurs’ lui apportent un chiffre d’affaires de plus d’un million de nos francs par jour. Somme que leur patron place aussitôt à l’étranger.

A la suite de son appel paru dans le quotidien national, des prestataires de services se manifestent. ‘Autoroute sans frontières’ commande du matériel informatique chez différents distributeurs pour une valeur estimée à près d’une centaine de millions. Dégnifo se met d’accord avec ses fournisseurs qu’ils seront payés au bout deux mois, le même délai demandé aux travailleurs Le plan mis en œuvre par l’escroc guinéen, qui consiste à gruger 10 mille personnes pour une histoire de formation en auto-école et de rouler dans la farine des vendeurs d’ordinateurs en un temps record marche comme prévu, 28 personnes ayant d’ailleurs commencé à suivre les cours.

Mais, il y a un grain de sable dans la machine : le 14 avril 2008, la fiche de l’association ‘Autoroute sans frontière’ atterrit au Service des mines. Trouvant la fiche bourrée de contradictions et son propriétaire inconnu dans le domaine de la formation en automobile, le chef du service des mines convoque alors Dégnifo. Sentant les explications fournies par le Guinéen tirées par les cheveux, son interlocuteur s’en ouvre à la Police. C’est ainsi que le commissariat de Bel-Air se saisit de l’enquête. Entendu une première fois, le sieur Dégnifo soutient qu’il fait dans l’humanitaire, et que c’est lui qui se charge de verser 75 mille francs par personne aux écoles choisies. Interrogé sur l’origine de ses fonds, il soutient tantôt que ce sont des ‘dons et legs’, tantôt que des associations fictives sont ses bailleurs de fonds. Pas convaincu, le commissaire Khary Cissé le libère, tout en le faisant suivre de très près par ses hommes.

C’est ainsi que le 15 avril, la police décèle des mouvements inhabituels chez leur ‘client’. Dans la même journée, il se rendra à l’aéroport pour convoyer un important lot de matériel informatique. Le patron d’’Autoroute sans frontières’ annonce alors à ses employés qu’il doit s’absenter pour une semaine parce que devant assister à des funérailles dans son pays. Le lendemain, il déménage son bureau. Et c’est en s’apprêtant à quitter les lieux que les hommes du commissaire Khary Cissé l’appréhendent avec un lot de matériel informatique. Sommé de fournir les papiers justifiant l’achat du matériel, il tergiverse, avant de se confondre dans ses propos. Conduit à la police, le bonhomme finit par tout reconnaître, confiant même que son objectif était de rouler 10 mille personnes.

En garde-à-vue au commissariat de Bel-Air, le Guinéen ne devrait pas tarder à être déféré. Et la police qui doute que le sieur Dégnifo fasse partie d’une organisation internationale d’escroquerie, s’en est ouverte à Interpol pour de plus amples enquêtes. Le premier lot d’ordinateurs envoyés vers l’Abidjan devrait être convoyé sur Dakar.

Source: Walfadjri

Article Lu 1564 fois

Vendredi 18 Avril 2008





1.Posté par must le 18/04/2008 16:20
GNIAMIEM C EST IVOIRIEN ,mais pas guineenJ,OURNALISTE CONFOND PAS PATATE ET CAROTTE SVP

2.Posté par papis le 18/04/2008 21:57
Thanks must, .........vouls les journalistes de la presse alimentaire, verifiez vos infos avant de les publier. n'oubliez pas que c'est un site internet donc l'info doit etre objective. comme le disait Mao Tse tung, "il ne faut pas donner la parole a un homme mal informe" et Richelieu disait "un homme mal informe est capable de pire choses"

3.Posté par diouf normal le 21/04/2008 23:27
demain vous allez ns dire qu'il est camerounais mais regarder ce que vous ecrivez

4.Posté par Amadou le 05/05/2008 00:44
Même en région forestière où il y a beaucoup plus de chretiens le nom "Hugues Gnamiem Dégnifo" est totalement étrange en Guinée. En 53 ans de vie c'est la première fois que je vois ce nom écrit. Si j'étais l'auteur de cet article voici le titre que j'aurais donné à cet article (informatif et non xénophobe) : "Un escroc fait 800 victimes et empoche 130 millions".

Le bien et le mal n'ont pas de nationalité. Lorqu'on accorde une nationalité ou une ethnie au bien ou au mal, il faut aussi se demander si le Bon Dieu accepte nos prières. Car, par cet acte, on est loin du bien.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State