Référence multimedia du sénégal
.
Google

Entretien avec Me Aïssata TALL SALL : Comment WADE à piégé l'oppositon

Article Lu 1760 fois


Entretien avec Me Aïssata TALL SALL : Comment WADE à piégé l'oppositon
Aïssata Tall Sall : Je suis convaincue que, quelque part, Wade nous a tendu un piège et nous sommes tombés dedans. Peut-être même deux pièges. Le premier piège, c'est la refonte du fichier électoral faite concomitamment avec celle du fichier de la carte nationale d'identité. Dans toutes les démocraties du monde, que fait-on avant d'aller s'inscrire sur une liste électorale ? On prouve, d'abord, qu'on est de la nationalité du pays qui organise le vote. Si vous ne présentez pas votre carte nationale d'identité, vous ne pouvez pas être électeur en France, aux Etats-Unis, etc. Comment cela se fait que le Sénégal est le seul pays qui décide de consacrer plus d'une vingtaine de milliards à faire un nouveau fichier et demander aux gens de venir chercher une carte d'identité lorsqu'ils se seront inscrits ? Résultat des courses : nombre d'étrangers se sont inscrits. Ils ont, aujourd'hui, la carte nationale d'identité alors qu'il n'avaient pas le droit d'être électeurs. C'est le premier piège dans lequel nous sommes tombés. Et c'est un problème sérieux qu'il va falloir que l'on résolve un jour. Parce que l'on ne peut pas conférer la nationalité à quelqu'un par le simple fait de lui avoir conféré la possibilité de voter. C'est l'inverse qui doit se passer : il faut d'abord être national, avant de pouvoir s'inscrire sur une liste électorale. Le deuxième piège a consisté à laisser entrevoir la possibilité de reporter les élections. Honnêtement, je faisais partie des gens qui pensaient que les élections devaient être reportées. L'opposition devait même travailler à faire reporter les élections. Parce que le fichier n'était ni sûr ni transparent ni fiable, encore moins national. Je disais qu'il valait mieux aller à des élections décalées qu'à des élections bâclées. Nous devions tout faire pour, au moins, partir à armes égales avec le Pds. Si on l'avait fait, peut-être qu'aujourd'hui, on ne serait pas

Article Lu 1760 fois

Mardi 20 Mars 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State