Référence multimedia du sénégal
.
Google

Enquête de moralité dans le nouveau gouvernement: Pourquoi s'acharne-t-on autant sur les femmes ?

Article Lu 1859 fois

Les enquêtes de moralité sont normalement diligentées, avant la nomination de tout ministre. Mais depuis le dernier remaniement, quelques femmes sont pointées du doigt. Le phénomène ne serait-il pas valable pour certains hommes ministres ? Pourquoi s'acharne-t-on autant sur les femmes ?



A peine formé, le gouvernement de Hadjibou Soumaré fait l'objet de beaucoup de supputations et d'interrogations, surtout au niveau de la presse qui en fait ses choux gras. Mais ce qui étonne, c'est que ces femmes, nommées à des postes ministériels ou pressenties à des postes de responsabilité, sont victime de ces enquêtes de moralité qui peuvent conduire à leur défénestration. La norme voudrait que l'enquête de moralité se fasse avant les consultations, pour l'ensemble des personnes devant être consultées. Mais c'est le contraire qui se produit. Car les femmes sont le plus souvent considérées comme « le sexe faible » ; et pourtant, il existerait dans ce gouvernement-ci, certains ministres hommes dont la présence dans le gouvernement doit susciter beaucoup d'interrogations ; et nécessite forcément une enquête de moralité. Combien de fois avons-nous lu dans les colonnes d'un journal, un article faisant état d'un ministre de la République qui se la coulait douce avec la femme d'autrui, ou ayant un CV qui ne reflète pas son cursus ? On ne saurait le dire. Pour rappel, un journal de la place avait en son temps écrit un article sur un ministre qui aurait été surpris dans un hôtel connu de la place… Et cela avait été à la Une de ce canard. Pourtant, ce ministre serait toujours présent dans le gouvernement. Un autre élu, maire et en même temps ministre de la République, aurait engrossé deux filles de sa ville, dont l'une est la femme d'autrui. Une enquête de moralité sérieuse l'aurait certainement éjecté hors de l'attelage gouvernemental de Cheikh Aguibou Soumaré. D'ailleurs, ce fait divers insolite avant fait la Une des journaux. Une enquête s'impose pour tous les membres du gouvernement, autant qu'ils sont. Toute discrimination entre femmes et hommes, serait inacceptable ! L'acharnement sur les femmes pourrait à juste titre se comprendre, car elles sont souvent perçues comme devant être reléguées au second plan. C'est ainsi que les femmes responsables et décideurs ne sont pas souvent bien vues ; ou sont souvent victimes de calomnies, lorsqu'elles occupent un poste de responsabilité.

Marie Sow Dabo
Source: L'office

Article Lu 1859 fois

Mercredi 27 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State