Référence multimedia du sénégal
.
Google

Enquête de Jeune Afrique sur le Sénégal : Au pays des tourmentes

Article Lu 11610 fois

Pays pris en otage entre tensions sociales, convulsions politiques, guerre de succession et incertitudes économiques, le Sénégal est l’objet d’enquête dans l’hebdomadaire panafricain édité à Paris. Et pour les acteurs interrogés à cet effet, il y a de quoi être inquiet.



Enquête de Jeune Afrique sur le Sénégal : Au pays des tourmentes
Dix pages d’enquête et de reportage sur le Sénégal pour une manchette qui donne des frissons : «Y a-t-il un pilote dans l’avion ?» C’est le méga menu que l’hebdomadaire Jeune Afrique consacre à notre pays dans son édition à paraître lundi. Un «grand dossier» qui prend la température d’un pays en proie à des crises multiformes que le pouvoir central n’arrive pas à circonscrire. Entre «tensions sociales», «crispations politiques», «incertitudes économiques» et «guerre de succession», les reporters de l’hebdomadaire panafricain dépêchés à Dakar ont interrogé l’essentiel des représentants du pouvoir politique (notamment ceux de la Génération du concret), de l’opposition (Ousmane Tanor Dieng, Abdoulaye Bathily, Moustapha Niasse, Macky Sall), du Patronat (Baïdy Agne)…

En général, une tendance nette vers l’inquiétude se dégage des entretiens avec les différents pôles d’opinions exprimées. Il est incontestable en effet que «le pays traverse une passe difficile» accentuée par «l’impatience des populations» face à l’insatisfaction prolongée des préoccupations liées au chômage massif qui frappe les jeunes, au renchérissement du coût de la vie, aux difficultés d’accès aux soins de santé… jusqu’à la brûlante question de l’énergie. Jeune Afrique fait un constat curieux : si grâce en partie aux «investisseurs arabes» de plus en plus présents dans le pays «l’activité économique nationale est florissante», néanmoins, «l’écart entre les riches et les pauvres reste abyssal». Ce qui constitue «un vrai risque d’explosion sociale» avec des «gens (qui) commencent à s’habituer à la casse».

Cette perspective d’ouverture à une violence plus franche, encore non structurée notamment au niveau de l’opposition dite significative, est à mettre en liaison avec la montée en puissance de jeunes leaders politiques (Barthélémy Dias, Malick Noël Seck…) que JA fait découvrir à ses lecteurs. Le militantisme actif de ces jeunes pousses socialistes est à rebrousse-poil des réelles difficultés que rencontre la coalition politique du Front Siggil Senegaal (Fss) condamné à inventer et à mettre en pratique une stratégie d’opposition à la fois efficace et démocratique contre le président de la République.

Jeune Afrique, qui est revenu sur «Wade et ses “enfants”» traite aussi des relations et de l’avenir qui serait celui de Karim Wade, Macky Sall, Idrissa Seck, Pape Diop et Aminata Tall.
Autre sujet qui risque de faire des vagues, c’est que l’hebdomadaire, en interrogeant des paysans de Sangalkam, dans la proche banlieue de Dakar, n’est pas loin de considérer la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana), un véritable échec pour le Président Abdoulaye Wade. En rapport avec les «344,4 milliards de francs Cfa» censés avoir été mobilisés pour ce programme, des paysans se sont demandé où est passée leur part du gâteau.

Source: le Quotidien

Article Lu 11610 fois

Samedi 29 Novembre 2008





1.Posté par from canada le 29/11/2008 10:47
dommage

2.Posté par fiii le 29/11/2008 12:30
KARIM MEISSA WADE LE FUTUR PRESIDENT DU SENEGAL.AVEC SON PERE NOUS CHANGERONS LE SENEGAL

3.Posté par Gazcarbonique le 29/11/2008 12:35
Savonnée savané.

4.Posté par karl le 29/11/2008 13:34
Vive la transparence beninoise a quand autant de transparence dans les autre pays africain avec la publication des chiffres de ce que nous coute ses zouaves ?

5.Posté par diaw le 29/11/2008 15:09
le Bénin est le seul pays africain qui peut donner des leçons de démocratie et de transparence au reste de l'Afrique;

6.Posté par jean faye le 29/11/2008 22:09
salut en tant que sénégalais j,ai honte devant les béninois qui sont aujourd,hui le seul peuple modele de démocracie et de transparence bugetaire alors que nous les sénégalais notre sport national c,est le vol a tous les niveau et le gaspillage malheur a nos responsables sans fois ni loi

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State