Référence multimedia du sénégal
.
Google

Enfants sénégalais dans les prisons européennes : Amadou Ciré Sall interpelle les autorités sénégalaises

Article Lu 1634 fois


Plusieurs enfants sénégalais croupissent dans les prisons européennes. Et cela préoccupent nos compatriotes. Ils l’ont fait savoir au député des Sénégalais de l’extérieur qui vient de boucler une tournée de deux mois en Europe, notamment en Espagne, Italie et la France. D’autres doléances lui ont été posées. Il s’agit de la question des retraites, des allocations familiales, l’assurance maladie. Ce sont surtout les Sénégalais d’Italie et d’Espagne qui sont confrontés à ces problèmes.

(Correspondant permanent à Paris) - Dans sa tournée en Europe en tant que député du Sénégal, les Sénégalais de l’extérieur ont soumis leurs préoccupations à Amadou Ciré Sall. Parmi lesquelles, ces nombreux enfants sénégalais en prison en France, en Italie, en Espagne… Et le député n’est pas resté insensible à cette interpellation. A son tour, il pense que les autorités sénégalaises doivent faire quelque chose. Non pas extirper ces enfants des geôles européennes, mais au moins les rendre visite et s’enquérir de leurs conditions d’incarcération. ‘Les consuls ne sont pas là seulement pour gérer des problèmes de passeports, de cartes d’identité ou à faire de la politique… Je leur demande d’être plus proche des Sénégalais. Si vous allez, par exemple à Mantes-la-Jolie, vous trouvez des enfants appartenant à des familles entières en prison’, s’indigne-t-il.
En tant que député, lui n’a-t-il pas la possibilité de faire ce travail ? ‘Je ne peux pas le faire parce que je ne suis pas reconnu comme diplomate’, explique-t-il. Alors que ‘les Consuls généraux, sont des diplomates. Ils ont la possibilité de téléphoner, de rencontrer des responsables des prisons. C’est leur mandat, d’ailleurs. Le mien, c’est de repérer ces problèmes et aviser à qui de droit’, croit savoir le député. Qui reconnaît n’avoir pas parlé aux consuls de ces enfants sénégalais dans les prisons européennes, parce que ‘je considérais que ce sont des choses élémentaires’. Combien sont ces enfants sénégalais prisonniers dans les geôles européennes ? ‘Je n’ai pas le nombre de ces enfants-là’, répond-t-il.

Puisque le député des Sénégalais aiment le Parti socialiste, il n’a pas résisté à faire une comparaison. ‘Dans notre parti, on ne veut pas de comparaison. Mais quand j’ai connu Badara Diouf en tant que Vice-consul, il était dynamique, ouvert, présent dans des cas difficiles, même dans les mariages. Les gens s’étonnent sur le fait que le Ps est resté pendant 40 ans au pouvoir. C’est parce que ce parti avait mis tous les moyens et savait reconnaître la valeur de l’homme et de la femme. Et tout le monde savait que c’est Badara Diouf qui tirait toutes les ficelles de l’amicale du Ps. Mais on ne l’a jamais vu sur le terrain politique, faire des conférences’. Une allusion implicite à la conférence de presse, tenue mercredi dernier par la secrétaire chargée des relations avec les femmes libérales, Mme Athia Aw par ailleurs Vice-consul.

L’autre préoccupation soumise au député dans sa tournée européenne, notamment par les Sénégalais de l’Italie, c’est les allocations familiales, l’assurance maladie, les cotisations pour leur retraite. Si en France cela ne se pose pas à cause des conventions signées avec le Sénégal, ce n’est pas le cas avec les Sénégalais de l’Italie et d’Espagne. ‘Durant deux mois, j’ai fait beaucoup de voyages en Italie, en Espagne, en Belgique et en France. J’ai rencontré beaucoup de Sénégalais qui m’ont fait part de leurs doléances. Et ce sont des doléances que j’avais déjà évoquées à l’Assemblée nationale mais qui n’ont pas eu de solutions. Comme nous allons vers l’ouverture de la session ordinaire, je voudrais donc revenir sur cela. Je commencerai d’abord par la préoccupation de nos frères qui sont en Italie et en Espagne. Ce qui se passe en Italie et en Espagne est extrêmement difficile’, explique-t-il. Et d’ajouter : ‘ce sont des compatriotes qui travaillent et qui n’ont pas de garanties pour les retraites, pour les allocations familiales pour l’assurance maladie’. Pourtant, Amadou Ciré Sall informe qu’il avait demandé au ministère de la Fonction publique du Sénégal de prendre contact avec les autorités italiennes afin ‘qu’on mette sur pied une convention qui régit les allocations familiales, les retraites et l’assurance maladie’.

Durant sa tournée européenne, le député dit avoir constaté que parmi les femmes dans les champs espagnols pour travailler, certains se fondent dans la nature avant même la fin de leur contrat. Il soutient qu’il craint que cela ne soit (pas) le cas pour les cadres sénégalais qui seront envoyés en France dans le cadre des accords de co-développement. Ce qui pourrait augmenter le nombre de sans papiers sénégalais. Alors il regrette que le gouvernement n’ait pas pris en compte la proposition selon laquelle qu’il fallait demander aux autorités espagnoles et françaises la régulation de nos compatriotes qui sont dans une situation irrégulière au lieu d’envoyer d’autres qui risquent de se retrouver dans la même situation.

Pour ce qui est du visa, Amadou Ciré Sall est pour la réciprocité. En clair, il veut que le Sénégal instaure le système des visas comme le font la plupart des pays. ‘J’ai soulevé cette question lors de la session budgétaire d’il y a deux ans. Cheikh Tidiane Gadio m’avait dit qu’il était d’accord ; il en était de même du ministre de l’Intérieur. Mais jusqu’à présent, cela tarde. Ils envisagent de faire payer une somme forfaitaire’, rapporte le député. Il estime qu’il faut ‘une véritable carte de séjour comme en France’. ‘Je pense qu’il faut une carte de séjour d’un an, de dix ans, de quinze ans renouvelables. La carte de séjour est un moyen de contrôler les gens qui s’établissent sur le territoire. En matière de sécurité, il faut que l’on sache qui sont ces gens qui sont chez nous’, soutient Amadou Ciré Sall. D’ailleurs il estime que les sommes, qui pourraient être récoltées par l’institution de ces visas, pourraient être des sources de financement pour les consulats sénégalais.

Source: Walfadjri

Article Lu 1634 fois

Lundi 9 Juin 2008





1.Posté par wi le 10/06/2008 18:14
sougnou dioubone kéne doul"ne téth-dé, mané boulène niou sonnal, europe yonne rek lagnouy def, outénak snegal so sekeuté sakh niou teuthla pr rien. alors wax léne lénène waaay chimmm

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State