Référence multimedia du sénégal
.
Google

En visite à Port-au-Prince plus d'un mois après le séisme : Sarkozy promet d'être aux côtés des Haïtiens

Article Lu 11056 fois

'C’est d’abord aux Haïtiens et à eux seuls de définir un véritable projet national et ensuite de le conduire parce qu’il s’agit de leur pays et de leur avenir’, a déclaré le président Nicolas Sarkozy, à l'occasion de sa visite à Haïti, ce mercredi 17 février. Il a promis des aides financières et matérielles, pour assister les sinistrés, après le séisme du 12 janvier.



En visite à Port-au-Prince plus d'un mois après le séisme : Sarkozy promet d'être aux côtés des Haïtiens
Nicolas Sarkozy se dit ’totalement bouleversé’ après son survol en hélicoptère de Port-au-Prince, entièrement dévasté par le séisme. Devant l’ambassade française en ruine, le président lance solennellement ‘Nous sommes tous des citoyens de Haïti’. Après deux siècles d’histoire tourmentée entre Paris et son ancienne colonie, ‘la France sera aux côtés de Haïti pour sa reconstruction’, promet Nicolas Sarkozy avant d’annoncer 326 millions d’euros d’aide, dont 180 millions pour la reconstruction. La dette de Haïti envers la France qui se monte à 56 millions d’euros, est aussi annulée. Aide d’urgence également alors que la saison des pluies approche, la France s’engage à fournir un millier de tentes et seize mille bâches pour héberger 200 mille personnes alors que la ville compte aujourd’hui plus d’un million de sans-abri. En outre, 250 véhicules (police, gendarmerie, pompiers et ambulances) doivent être envoyés sur place. Aux côtés du président Préval, Nicolas Sarkozy met ensuite en garde les Haïtiens : ‘Prenez votre destin en main, ne vous laissez pas imposer une tutelle internationale’. Allusion claire à l’omniprésence américaine dans la capitale haïtienne. ‘La France entend prendre toute sa part dans la reconstruction’, a ajouté encore le président Sarkozy, tout en se félicitant du travail des Etats-unis sur place.
‘Il n’y a pas de rivalité avec les Américains, on marche main dans la main’, a précisé le chef d’Etat français. Le président français a poursuivi en s’adressant aux Haïtiens dans les termes suivants : ’De cette catastrophe, il faut que vous fassiez un renouveau. Ça ne veut pas dire oublier les morts, ça ne veut pas dire oublier les souffrances, mais au fond ça veut dire tourner le dos aux erreurs du passé’. Arrivé en tout début de matinée à Port-au-Prince pour une visite de quatre heures, Nicolas Sarkozy était le premier président français à visiter l’île qui a proclamé son indépendance le 1er janvier 1804, après plus d’un siècle d’exploitation coloniale française et une révolte d’esclaves. Le président français a parlé ‘d’une histoire commune riche, mais aussi douloureuse’. Auparavant, René Préval avait confié à des journalistes, en attendant son homologue français sur le tarmac de l’aéroport de Port-au-Prince, que les Haïtiens avaient surmonté ‘politiquement et psychologiquement’ la période de la colonisation française. Selon l’Elysée, la rapidité du séjour sur place du chef de l’Etat s’explique par ‘les difficultés techniques’ à organiser ce genre de visite dans un pays sorti ‘exsangue’ du séisme. Nicolas Sarkozy était accompagné du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, du secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet et de la ministre de l’Outre-Mer, Marie-Luce Penchard.

Source Walfadjri

Article Lu 11056 fois

Jeudi 18 Février 2010





1.Posté par mbgcs le 18/02/2010 15:08
fuc......k you sarkozy

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State