Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



En concert à l’Institut français de Dakar : La chanteuse Aby Ndour marque son coup d’essai

L’interprète de Nanga def a lancé la promotion de son dernier l’album sorti en 2011. La chanteuse Aby Ndour était en concert samedi à l’Institut français de Dakar avec son groupe.



En concert à l’Institut français de Dakar : La chanteuse Aby Ndour marque son coup d’essai
C’était son premier show depuis dix ans à l’Institut français de Dakar. Aby Ndour a honoré samedi son rendez-vous avec le public qui s’est fait désirer au début. Car il a fallu un retard de vingt minutes pour un concert qui devait débuter à 21 heures pour voir le théâtre de verdure se remplir de monde. Ses enfants et amis étaient de la partie pour lui prêter main forte en l’absence des grands noms de sa famille.
Les spectateurs semblent être devant une scène de cabaret. Assise sur une longue chaise, habillée tout en noir, petit haut et pantalon paillette, Aby Ndour se donne du courage avec Jappal mu dëgër. Une façon pour la frangine du chanteur Youssou Ndour de rappeler son difficile parcours depuis 1989. Un chemin musical emprunté ‘sans l’aide de personne’. ‘Il est difficile d’avoir un nom Ndour sans percer’, lance-t-elle lors des salutations aux mélomanes. Elle appelle à la persévérance. Ce n’est pas le seul morceau inspiré de son vécu. Le titre Confusion aussi est le fruit de ses relations tumultueuses avec les gens. Mais son énergie, elle l’a puisée dans sa croyance religieuse, notamment appuyée par son guide Seydina Limamoulaye qu’elle dédie la chanson Limamu. La chanteuse est très imprégnée du quotidien de sa société. Elle invite ses sœurs à allaiter leurs bébés par le sein dans Allaitement maternel. Et dans Talibé, elle exhorte à l’élimination du phénomène des enfants mendiants dans les rues et insiste sur leur éducation.

Chaque morceau est précédé d’un long discours et d’une dose d’histoires cocasses servie par l’artiste. L’ambiance est un peu feutrée. Le public ne réagit qu’à la fin de chaque morceau par des applaudissements nourris. Aby Ndour rappelle ses origines (moitié sérère, moitié pulaar) avant d’entonner dans cette langue Fouta. Une chanson d’une touche particulière avec le son de la calebasse de Babacar Seck le percussionniste en fond sonore additionné à la guitare basse de Thierno Sarr, le clavier d’Ismaël Cissé et les chœurs de Myrma. Un groupe formé il y a seulement deux semaines. Fouta est une reprise du lead vocal du Dandé lénol, Baba Maal.

Tantôt assise, tantôt debout marchant pieds nus sur scène, l’interprète de Xarit (la seule chanson en français) croit à l’amitié fidèle. ‘J’ai toujours les mêmes amis que j’avais avant d’être artiste’, rappelle-t-elle. C’est pourquoi, elle n’a pas hésité à inviter à son show le chanteur Moh De Diouf. Ce Sénégalais qu’il a rencontré il y a plus de dix ans en Suisse lors d’un concert intitulé ‘les 24 heures de Genève’. Diouf lui rend hommage dans Jiggen ‘elle est unique, particulière, je suis venu pour témoigner de son parcours’, fait savoir Moh de Diouf. Le rappeur Bakhaw du groupe Dabrains sollicité pour ‘cette soirée retrouvaille’ a fait faux bond. ‘Il n’est pas là, je crois que c’est à cause du retard enregistré au démarrage, il doit jouer ailleurs’, tente d’expliquer Aby Ndour.

La chanteuse voue un amour sans condition à son pays. Elle l’a démontrée samedi en mettant en garde les politiciens qui s’aventureront à mettre le feu dans son ‘cher Sénégal’. ‘Je vais faire du Karaté pour les tenir à l’écart’, dit-elle. Les titres Sénégal et Mbëgeel appellent à la paix, à l’amour, à l’éthique et au respect de nos valeurs. Car, Aby Ndour ne reconnaît pas une personne qui n’a pas de valeur. Mais le clou de ce concert, plein de rebondissements est le morceau Diam ak Salam très attendu par le public. Chanté d’abord en acapella, Aby Ndour l’entonne avec les chœurs de la chorale Notre Dame des Anges de Ouakam et les spectateurs.

Elle avait promis un spectacle soft, à l’arrivée, c’est un show relaxe et très détendu que le public a eu droit en plus. L’artiste ayant le trac au début de sa prestation a envoûté les mélomanes par sa voix et son style acoustique. Mais les exigences d’une prestation scénique ont été un peu tronquées du fait d’une certaine familiarité trop appuyée.Cette soirée à l’Institut lance ainsi la promotion de son dernier album Nanga Def, sorti l’année dernière.

Fatou K. SENE
Source Walfadjri

Lundi 12 Mars 2012




1.Posté par FANS le 12/03/2012 08:36
c etait tres bien dans l ensemble. j ai adoré tout le répertoire proposé et aby chante merveilleusement bien . Mais car ya un MAIS, elle manque de professionnalisme. je voudrai lui conseiller d éviter de trop parler sur scene, les gens ont payés pour l ecouter chanter et non pour faire la conversation. en plus avec l episode de ses enfants su scène , ca montre que elle ne prend pas trop au serieux son public, la famille c est important mais quant elle travail faudrait que chacun respecte sa place; les gens ont payé donc le concert n etais pas gratuit du tout .
Aby fais un effort sur scene et concentre toi davantage sur ta tenue sur scene. Bon courage et tres bon Vent ma chere; Continue de croire a toi.

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés