Référence multimedia du sénégal
.
Google

Electricité : La Senelec va augmenter ses tarifs de 6 %

Article Lu 1459 fois

La Senelec va pouvoir augmenter de 6 % ses tarifs à compter du 1er novembre prochain. Elle a ainsi reçu hier le quitus de la Commission de régulation du secteur d’électricité (Crse) devant lui permettre de procéder à cette augmentation.



La Commission de régulation du secteur d’électricité (Crse) a donné hier son quitus : la Senelec peut augmenter ses tarifs de 6 % à compter du 1er novembre prochain. Saisie par courrier du 28 septembre 2007 par le ministère de l’Energie ‘de la décision du gouvernement à faire appliquer la vérité des prix à compter du 1er novembre 2007, par un ajustement moyen des tarifs de 6 %, en veillant à préserver les consommateurs à faibles revenus, du fait de la tendance haussière du cours du baril de pétrole sur le marché international’, la Crse en a pris acte dans un communiqué parvenu hier soir aux rédactions.
D’après ce communiqué, ladite Commission avait auparavant ‘notifié au gouvernement les résultats de ses calculs, faisant ressortir un revenu autorisé de 204,833 milliards de francs Cfa qui, compte tenu des tarifs actuellement en vigueur, induit pour la Senelec un manque à gagner de 14,619 milliards de francs Cfa, à compenser par un ajustement des tarifs et/ou une compensation par l’Etat’. Mais le gouvernement a opté pour un ajustement des tarifs de la Senelec en lieu et place d’une subvention de l’Etat pour combler un tel déficit.

Pourquoi le 1er novembre pour l’entrée en vigueur de cette hausse des tarifs de la Senelec ? Puisque c’est la date limite pour l’Etat du Sénégal qui se prépare à passer devant le Club de Paris. Or, d’après nos sources, le Sénégal n’aura aucune chance devant le Club de Paris si, d’ici là, il n’aura pas appliqué la vérité des prix au niveau de l’électricité.

Parallèlement à cette hausse, le ministre de l’Energie cherche à promouvoir une économie d’énergie. Samuel Sarr insiste même sur la nécessité de développer une politique dans ce sens par la maîtrise de la demande et l’efficacité énergétique. ‘Il est important de noter que face à la crise énergétique, la première mesure qu’il faut prendre est l’économie d’énergie, afin de réduire les factures et en même temps minimiser les subventions versées par l’Etat pour soutenir les prix’, a-t-il déclaré en présidant avant-hier la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur la ‘Structure et le schéma de réforme institutionnelle de la Senelec’. Le ministre justifie cette nécessité par l’importance de l’enveloppe financière dégagée par le gouvernement pour éviter la hausse du prix de l’électricité. ‘Comme vous avez dû le constater, la dernière décision publiée par la Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse) sur les revenus autorisés à la Société nationale d’électricité (Senelec) aux conditions économiques du 1er juillet 2007, laisse apparaître un manque à gagner de plus de 11 milliards de francs Cfa que le gouvernement a dû compenser, suite aux instructions de Monsieur le président de la République, pour maintenir les tarifs de l’électricité à leur niveau actuel’, fait-il remarquer. Et Samuel Sarr craint même un ajustement des tarifs de l’électricité dans les prochains jours. Ce qui pose avec plus d’acuité la nécessité d’aider les consommateurs à rationaliser leurs consommations, selon le ministre.

(Avec Nd. GAYE)
Source: Walfadjri

Article Lu 1459 fois

Samedi 29 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State