Référence multimedia du sénégal
.
Google

Education Nationale: 63 collégiennes engrossées cette année à Sédhiou

Article Lu 1620 fois

Grossesses et mariages précoces, deux phénomènes qui réduisent à néant les efforts du Comité départemental pour la scolarisation des filles de Sédhiou. Si le pari de l’accès est en train d’être gagné avec un taux de plus de 90% des filles dans le département de Sédhiou, celui du maintien reste parsemé d’embûches.



Pour cette année, 63 collégiennes du département ont été engrossées, sans compter celles qui ont été arrachées des bancs des écoles pour les besoins du mariage. C’est pourquoi, dans le cadre de la semaine de l’école de base dont le thème retenu cette année est : « La scolarisation des filles, clé du développement », les enseignantes membres du Comité départemental pour la scolarisation des filles (Cdescofi) se sont mobilisées pour barrer la route à ce phénomène. Ce qui a permis à ces femmes enseignantes de sillonner l’ensemble du département, pour sensibiliser les élèves et leurs parents. « Le maintien des filles à l’école est un problème qui est là et qui interpelle tout le monde.
Nous venons d’une assise nationale et partout, c’est le même cri d’alarme. Les grossesses et les mariages précoces qui sont les causes fondamentales de cette équation qui est le maintien, ont des explications d’ordre social, économique et culturel, donc difficiles à combattre. À cela, il faut ajouter l’état de pauvreté du département », lance Madame Yadicone Sané Diatta, la présidente du Cdescofi de Sédhiou. Mais, cela n’est pas une raison suffisante, selon la responsable des femmes enseignantes de Sédhiou, pour abandonner le combat. « Dans notre politique, nous essayons de faire l’émulation de l’excellence, d’encourager et d’encadrer ces filles qui ont réussi et qui sont des exemples pour d’autres.
Mais, cela ne suffit pas, parce que ça demande aussi l’implication d’autres composantes », ajoute-t-elle. Il s’agit également, au cours de cette semaine qui coïncide avec le démarrage du recrutement au CI, d’inscrire 20 mille enfants dont 11 mille filles, en classe de CI. « Nous sommes en train de mener toutes ces activités dans le cadre de la semaine de l’école de base qui a pour thème la scolarisation des filles, clé du développement. En tant que comité d’enseignantes qui prône la promotion de la scolarisation des filles, on ne pouvait pas rester les bras croisés. C’est pourquoi nous avons fait le tour du département pour échanger avec les élèves et leurs parents, sur ce qui concerne l’inscription des jeunes filles à l’école. Tout au long de ce périple, nous avons mis l’accent sur les zones où nous rencontrons davantage de difficultés », soutient Mme Diatta.

Moctar DIALLO (Correspondant à Sédhiou)
Source: Le Matin

Article Lu 1620 fois

Mardi 19 Juin 2007





1.Posté par meissa le 19/06/2007 11:43
c la faute a ki

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State