Référence multimedia du sénégal
.
Google

Editorial : Dakar sera au Sommet

Article Lu 1431 fois


Le tissu d’ombres, fruit de moult supputations sur la tenue du Sommet de l’Organisation de la Conférence islamique (Oci) à Dakar, a été déchiré, hier, par la sortie de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite au Sénégal. Les propos de Son Excellence Shaye Al Khoshiban ont leur pesant d’or parmi la foule d’incertitudes imaginées sur le rendez-vous de la Oummah islamique dans notre capitale. Dans ces hypothèses portées par un vent d’échec, l’honneur de recevoir cette grande rencontre internationale devait échoir à d’autres horizons.

Maintenant, les choses sont claires : Dakar aura son deuxième sommet. Mieux, il n’y a ni léger décalage encore moins un renvoi à une date lointaine. Dakar sera au Sommet aux dates indiquées, les 13 et 14 mars 2008. Seize ans après le premier. La décision dégage un bon parfum de crédibilité. Ne souffrant d’aucune approximation, elle est plutôt sertie de la rigueur des représentants d’une communauté cimentée par la foi et la conviction forte de bâtir des sociétés viables et généreuses : le Directeur exécutif de l’Agence nationale de l’Organisation de la Conférence islamique (Anoci), Abdoulaye Baldé, conduisant une importante délégation de l’Anoci et des représentants du ministère des Affaires étrangères et du ministère de l’Economie et des Finances, ainsi que le Directeur de Saoudian Ben Laden Group (Sbg), Roger Salwan. Ils sont la voix et l’œil des organisations et pays qui les ont mandatés pour parler en leur nom. L’autre intérêt de cette confirmation de Dakar est la déconnexion du lien presque tyrannique que d’aucuns maintenaient, obstinément, entre la réalisation des projets de l’Agence nationale de l’Organisation de la Conférence islamique (Anoci) et la tenue du Sommet. Le diplomate saoudien a raison de marquer sa satisfaction sur l’embellissement en cours de la capitale sénégalaise. Mais, il se félicite surtout des dispositions prises pour que l’hôtel Méridien-Président soit à la hauteur des attentes du monde islamique. D’ores et déjà, cet établissement est paré pour recevoir les illustres invités du Sénégal ! A preuve, le nombre de suites qui passe de 8 à 25, soit du simple à plus du triple, l’élargissement du Palais des Congrès et la construction de 50 suites junior. De beaux atours pour dépasser, selon les propres termes du diplomate, la catégorie 5 étoiles luxe. L’Anoci, sous la houlette de Karim Wade, le président de son Conseil de surveillance, et de son Secrétaire exécutif, Abdoulaye Baldé, a été prévenante. Elle a eu le mérite d’avoir gardé, dans sa besace, tel un habitué du désert, une alternative. Ce Plan B, merveilleusement articulé avec un Plan A dont le béton et le bitume sont visibles, confirme l’ingéniosité des concepteurs de stratégies entrant dans le cadre de l’accueil de ce Sommet. Cette agence a le mérite d’avoir changé, dans le bon sens, le visage de Dakar. Nous sommes en présence d’un chantier ouvert et dont de nouvelles charpentes sont, chaque jour, posées au cœur des champs de vieilleries infrastructurelles. Un grand bond qui dépasse les hauts faits architecturaux de l’année de référence 1991. Le bon sens voudrait que les analyses les plus critiques aillent au-delà d’un repère temporel qu’est l’organisation d’un sommet. Il faut se projeter dans le long terme. Et, dans une telle perspective, toutes ces belles réalisations sont des œuvres d’art que notre pays laisse à la postérité. Pour des décennies et des décennies, notre capitale a les bijoux étincelants des plus belles capitales d’Afrique, qu’ils se déclinent sous forme de tunnels, ponts, échangeurs et, simplement, de routes. Ce gain surclasse toute vaine polémique sur des approches d’école et de coterie syndicale ou politique. Il n’est pas dit qu’il doit y avoir un unanimisme. Celui-ci, d’ailleurs, serait fatal à l’installation du pré-requis de transparence, gage d’une utilisation efficiente des deniers publics ou des contributions d’organisations et de pays amis. Dans ce domaine, l’Anoci ne souffre d’aucun complexe, car ayant fait preuve, depuis le début, d’ouverture. C’est ce qui explique la présence, dans le Conseil de surveillance de l’agence, de corporations et d’organisations aux champs d’action divers. Sans dogmatisme aucun, la barque « Sommet » vogue à bon port. Rendez-vous donc, sans crainte de gros temps, au mois de mars 2008. Inch’Allah !


PAR MAMADOU SEYE
Source: Le Soleil

Article Lu 1431 fois

Samedi 11 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State