Référence multimedia du sénégal
.
Google

Edito : Macky Sall cache les meilleurs modèles, pour vanter chant, danse et lutte

Article Lu 1376 fois


Le Président Sall a indéniablement réussi sa communication durant la Grande rentrée citoyenne, en offrant comme bréviaire aux jeunes Mahatma Gandhi comme exemple. Par la droiture, l’inébranlable conviction et le don de soi, ce militant de la non-violence avait réussi le combat pour la libération de son pays, l’Inde, du joug colonial anglais. Macky Sall avait aussi séduit son monde en lui donnant comme exemple son parcours de fils d’une famille modeste devenu président de la République. Mais force est de dire que M. Sall a proposé aux jeunes des contre-exemples en leur recommandant d’imiter des chanteurs et producteurs. Car ces activités n’ont jamais développé un pays. Elles le pervertissent plutôt. M. Sall ne manquait pas de modèles de chez-nous, qui ont participé à la libération et au rayonnement du Sénégal et de l’Afrique. Parmi eux on peut citer Cheikh Ahmadou Bamba, qui a triomphé du colonisateur français par la non-violence qu’il a diffusée bien avant Gandhi et Martin Luther King, le Professeur Cheikh Anta Diop, le « pharaon du savoir » qui a établi que l’Afrique est le berceau, avant de monter le laboratoire « Carbone 14. Cet historien et physicien était aussi de tous les combats qui ont mené à la décolonisation. Macky Sall pouvait, encore citer son ex-mentor Me Wade, qui a largement participé à l’expression des libertés démocratique dans notre pays et qui a enseigné la patience et la paix, en s’opposant 26 ans durant contre le régime socialiste. M. Sall pouvait citer également des sommités intellectuelles comme le Professeur Souleymane Bachir Diagne, agrégé à l’âge de 24 ans en Philosophie et qui enseigne maintenant aux Etats-Unis d’Amérique. Et puis si chanteurs, danseurs et lutteurs étaient de bons modèles, pourquoi Macky Sall n’a pas encouragé dans cette voie son fils Amadou, diplômé d’une Université américaine, grâce à l’argent du contribuable sénégalais ? En citant seulement le patron de la Sedima, Babacar Ngom, comme référence dans l’entreprise, il démontre toute son ignorance des vrais pourvoyeurs d’emplois dans notre pays.

Article Lu 1376 fois

Vendredi 17 Février 2017




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State