Référence multimedia du sénégal
.
Google

Écoutes téléphoniques : les droits de l’homme et l’éthique menacés

Article Lu 11282 fois

XIBAR.NET (Dakar, 02 Novembre 2009)Cette année, grâce aux Ntic le Sénégal a participé à la lutte contre le terrorisme dans la sous-région. À présent, les écoutes téléphoniques, qui avaient permis de repérer les fanatiques, pourraient être transformées en armes contre les droits de l’homme et les libertés



Écoutes téléphoniques : les droits de l’homme et l’éthique menacés
Du temps où Cheikh Tidiane Sy était ministre de l’Intérieur, des écoutes téléphoniques avaient permis de repérer des militants d’Al Qaïda de passage dans notre pays. Ils seront arrêtés. Ce matériel a été acquis à 12,5 milliards de francs auprès d’une société israélienne dénommé Nice Systems.

« Dernière génération de solutions de sécurité », il permet de « détecter, de prévenir et de combattre en temps réel les menaces, mais aussi de réaliser des enquêtes et de reconstituer les attaques à l’aide de services de surveillance et de contrôle vidéo, de contrôle d’incidents et de reconstitution d’attaques ». Que pensez, dès lors, de l’utilisation qui en sera faite dans un pays où un leader de parti, Talla Sylla, du Jëf Jël avait été agressé et pilonné avec des marteaux ?

Récemment, des éléments du Gmi avaient tapé, à volonté et dans l’impunité, sur les journalistes Kambel Dieng et Kara Thioune. Bien avant, des nervis avaient saccagé les locaux de « L’As » et de « 24h Chrono ». Leur commanditaire Farba Senghor, responsable de la propagande du parti au pouvoir et ancien ministre, n’a pas été inquiété. Ses bras armés ont recouvré la liberté. Ils ont été graciés par le président de la République. Impuni a été également la casse des locaux du groupe de presse Wal Fadjri, par des disciples fanatiques de Modou Kara Mbacké. Un banditisme politique qui risque d’aller crescendo. Une boîte à Pandore dans un pays gangrené par la corruption et le chantage. Pratiques dans lesquelles le régime excelle. Il s’y ajoute que le président Wade, à couteaux tirés avec l’opposition, entend briguer un troisième mandat. C’est dire que ses adversaires politiques, les journalistes et les libres-penseurs risquent tous d’être placés sous écoute téléphonique. La voie est ainsi ouverte pour des règlements de compte politiques, voire privés. En somme, les écoutes téléphoniques pourraient être utilisées comme armes de destruction massive au détriment des droits de l’homme et des libertés. Ils pourraient être des moyens de chantage à l’échelle nationale, voire au-delà.

La Redaction

Article Lu 11282 fois

Lundi 2 Novembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State