Référence multimedia du sénégal
.
Google

EXPOSITION « TITA MBAYE » A RUFISQUE : Regards sur les identités et symboles de l’Afrique

Article Lu 1776 fois


La nouvelle Galerie de la Poste de Rufisque accueille depuis le 15 septembre dernier, les œuvres de l’artiste peintre Amadou Makhtar Mbaye dit « Tita », originaire lui-même de la vieille ville. A travers cette exposition, s’entrecroisent des signes identitaires et des symboles évocateurs de l’histoire africaine.

« Décoder les symboles afin de les rendre intelligibles à tous ». C’est à cet exercice que s’est essayé l’artiste peintre Tita Mbaye, à travers ses tableaux qu’il vient de présenter pour la première fois à Rufisque, la vieille ville qui l’a vu naître. Cette riche exposition est composée de quelques tableaux et de sculptures qui ouvrent un large éventail sur de multiples facettes sur l’esthétique et la tradition africaine. Avec un pinceau très alerte, Tita Mbaye magnifie la dignité de l’homme noir et exalte à travers un tableau sur la circoncision, « L’initié au bois sacré », le sens de la fidélité et de la loyauté scellé à travers le rituel de l’initiation qui avait, auparavant, toute la symbolique d’un pacte. « Il faut une réhabilitation de toutes ces valeurs ; à savoir le sens de l’unité, de la fidélité à l’amitié, le partage, la solidarité qui régissait la vie dans le bois sacré », lance t-il avec un brin de nostalgie. Chez cet artiste peintre et par ailleurs professeur d’Arts plastiques, le transcendantal est très présent et parcourt toute son œuvre artistique. Le référentiel religieux voire le syncrétisme résonne de vive voix dans les tableaux de ce rufisquois. Une conséquence certaine de son royaume d’enfance qui a pour cadre Rufisque où les rituels de « Khamb » encore très prisés dans la vieille ville, ont dû le marquer. L’histoire de nos figures historiques emblématiques, Lat Dior, Moussa Molo Baldé, Ndiadiane Ndiaye est dépeinte avec force détails à travers des boîtes de théâtre par Amadou Makhtar Mbaye.

Chez, « Tita », les cornes, les bouteilles, les brisures de miroirs, les cauris peuplent les tableaux. Ces objets rassemblés confèrent à son œuvre une originalité car faisant toujours référence au syncrétisme.

En phase avec sa société dont il se veut l’avocat pour un retour aux valeurs, Tita Mbaye prône aussi l’esprit d’ouverture. D’où son tableau « Souffle de Paix » qui est une hymne à la dynamique de paix enclenchée pour apaiser les foyers de tensions qui menacent la vie humaine.

La sculpture sur les tirailleurs datant de 2003 bien avant l’érection à Dakar de la statue Demba et Dupont, se fait l’écho de la cause des tirailleurs et des martyrs du Camp Thiaroye. Dans une démarche aux relents dialectiques, l’artiste refuse de se borner au passé. Alors, il met en exergue dans cette sculpture, le tirailleur communiant avec son frère d’armes de l’occident.

Toute une manière pour lui de se définir comme étant un artiste face au réel et ouvert aux apports fécondants de l’extérieur.

Le déclic pour ce féru des arts est né suite à sa visite au théâtre national Daniel Sorano, où, face au spectacle, la lumière éteinte, il s’est retrouvé comme dans une boîte.

« Il faut éviter un enracinement statique ! Il faut être un artiste enraciné dans ses valeurs et qui s’ouvrent aux apports fécondants de l’extérieur » lance t-il en paraphrasant le poète président, Léopold Sédar Senghor.

Ouverte depuis le 15 septembre à la galerie de la Poste de Rufisque, cette exposition, première du genre organisée dans cette galerie, sera clôturée le 15 octobre prochain.

La Poste, mécène des arts

Rufisque est une ville d’artistes. Malheureusement, ces derniers n’ont que très rarement des espaces d’expression. Le constat fait par l’actuel receveur de la Poste de Rufisque l’a amené à obtenir l’aval de sa direction pour faire de l’un des bâtiments historiques de la ville, patrimoine de la Poste, une galerie pour les artistes.

Ceci a permis l’ouverture de la galerie où sont exposés les tableaux du plasticien « Tita ». Le local qui date du 18ème siècle, comme beaucoup de grandes bâtisses à Rufisque, est actuellement géré par « Nulange Design », une association d’artistes designers rufisquois.

Dans son cahier de charge, cette association prévoit l’organisation de quatre expositions dans l’année. Les initiateurs se donnent comme mission de faire du cadre, une galerie de référence, ouverte aux plus grands artistes de la vieille ville. « Tita », artiste de renommée internationale est le premier grand artiste accueilli par cette galerie depuis son ouverture en avril dernier.


MAGUETTE NDONG et JOSEPH SYLVA
Source: le Soleil

Article Lu 1776 fois

Jeudi 4 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State