Référence multimedia du sénégal
.
Google

EVOLUTION DES DEPENSES PUBLIQUES A FIN JUIN: 71 milliards de plus

Article Lu 1344 fois

Rien que les dépenses en capital sur ressources internes sont évaluées à 159 milliards contre 109 milliards un an auparavant, s’améliorant ainsi de 50 milliards (46%). Rappelons que les dépenses en capital sont destinées à accroître le capital productif (acquisition dans le neuf, gros travaux…). Ce sont en fait des dépenses d’investissement. Sous leur impulsion, avec le matériel et les salaires (dépenses courantes), les dépenses publiques totales et les prêts nets cumulés ont connu une progression de 71,3 milliards de francs CFA en fin juin dernier par rapport à la même période de 2006, selon la dernière note de conjoncture publiée par la Direction de la prévision et des études économiques(Dpee).



EVOLUTION DES DEPENSES PUBLIQUES A FIN JUIN: 71 milliards de plus
654,4 milliards contre 583,1 milliards à la même période en 2006, c’est une progression de 12,2%. Rapportées aux recettes fiscales, cette hausse des dépenses en capital sur ressources internes portent le ratio à 30%, cest-à-dire au-delà du plancher communautaire de 20% admis.

En revanche, le ratio masse salariale sur recettes fiscales apparaît plus raisonnable, se situant à 29,8% soit en dessous du seuil communautaire de 35%. La masse salariale est en effet estimée à 161,7 milliards à fin juin 2007 contre 137,8 milliards, un an auparavant, soit une augmentation de 23,9 milliards (17%) reflétant la prise en compte dans sa quasi-globalité du programme de recrutement 2003-2005, comme le soulignent les services de la Dpee. Les autres dépenses courantes ont suivi la même tendance et sont évaluées à 257,5 milliards contre 232,8 milliards précédemment, soit une progression de 24,7 milliards à fin juin (10,6%). Calculé sur la base de ces ordonnancements (y compris les dons), le déficit global est ainsi estimé à 56,1 milliards contre 82 milliards à la même période en 2006, tandis que le solde de base y compris les dépenses PPTE, est évalué, lui, en déficit de 34,9 milliards.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1344 fois

Mardi 21 Août 2007





1.Posté par quidam le 21/08/2007 12:39
dons la situation;macroéconomique ne serait pas aussi castastrophiques qu'on voudrait nous la présenter. je dis bravo paur l'accroissment des dépenses en capital qui marque une volonté réelle des pouvoirs publics d'investir dans les infrastructures structurants. Mais faudrait-il également que ces dépenses obeissent aux critère d'économie et d'efficacité, gage d'une utilisation judicieuse des ressources publiques. Par contre il y a lieu d'endiguer la hausse vertigineuse de la masse salariale, même si du reste son volume se situe en deçà du seuil autorisé par les critères de l'UEMOA. Nous disons aussi qu'il faudrait que la répartition de cette masse salariale se fasse plus équitablement, car le moins que l'on puisse dire il existe une discrimination flagrante entre les différents agents de l'Etat, qu'aucune considération ne peut légitimer.
malgré tout nous décernons un satisfécit au regard des bonnes performances qui découlent d'une bonne tenue des recettes grâce à l'efficacité des services fiscaux et douaniers sénégalais.


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State