Référence multimedia du sénégal
.
Google

EVACUATION DES EAUX USEES DE DAKAR A LA PLAGE DE CAMBERENE: Les populations crachent sur les 6 milliards de l'Union européenne

Article Lu 12427 fois

Cambérène a dit non, hier, aux autorités de l’Onas pour l’introduction d’un deuxième canal d’évacuation des eaux usées de Dakar dans le village. Un projet d’un coup de six milliards de francs Cfa que l’Etat a décroché de l’Union européenne pour résoudre le problème lié à l’assainissement dans la capitale. Devant la délégation du Cabinet français Merlin en charge du projet et les représentants de l’Onas, les notables et les 15 chefs de quartier du village ont énuméré les raisons de leur refus tout en promettant au maire un cahier des charges qui sera rédigé de connivence avec les jeunes du village.



EVACUATION DES EAUX USEES DE DAKAR A LA PLAGE DE CAMBERENE: Les populations crachent sur les 6 milliards de l'Union européenne
Six milliards de francs Cfa. C’est le montant que le gouvernement a réussi à obtenir de l’Union européenne pour résoudre, en partie, le problème des eaux usées dans la capitale sénégalaise. C’est ainsi que l’Office nationale d’assainissement du Sénégal (Onas) est allé, hier, à la rencontre des notables du village traditionnel de Cambérène pour convaincre les populations de l’utilité du projet. Une rencontre houleuse. Durant trois tours d’horloge, Pape Malick Diagne, chef du projet à l’Onas, en compagnie de Pèdre Sy, chef du service Onas de Dakar Banlieue et de El Hadji Lô, agent de l’Onas, n’a pas réussi à convaincre les notables du village. Lesquels n’ont pas caché leur mécontentement aux autorités étatiques «du manque de respect qu’elles ont pour la Cité religieuse», tout en manifestant leur refus catégorique au projet. «Le village de Cambérène a été fondé en 1914, mais il ne bénéficie d’aucune infrastructure. A preuve, même pour ce qui est des tuyaux d’évacuation des eaux usées, Cambérène n’en dispose pas. Alors que les Parcelles Assainies qui datent des années 70 en bénéficient et vous voulez continuer à pomper les déchets sur notre plage. Nous disons non et la balle est dans le camp de la jeunesse», tempêtent les notables du village, en présence du chef de village, Yatma Diop Hane, devant les membres du Cabinet français Merlin, dirigé par Jean Michel Caillat accompagné de son assistant Samba Sougou. Pis, constatent les notables du village Layène, «l’absence du Préfet (Ndlr : il était représenté par l’adjoint du sous-préfet des Parcelles Assainies) et du Directeur général de l’Onas pour un projet de cette envergure illustrent le manque de considération qu’ils ont pour le village. Mais, ils nous trouveront sur leur chemin». Dans cette même lancée, les notables ont soulevé les conséquences néfastes des eaux usées sur la santé des populations. «La nuit, l’Onas déverse des déchets crus dans la mer. Ce qui est à l’origine d’une odeur nauséabonde dans le village et tous les enfants sont malades», soulignent également les villageois. L’Onas, de son côté, rassure les notables que le nouveau «projet permettra un rallongement de l’exécutoire, qui était de 200m, à 1,5km dans la mer. Et en plus, les déchets seront traités avant d’être déversés dans la plage». «Le projet tient compte de plusieurs facteurs liés à l’environnement et à la santé des populations», précisent les autorités de l’Onas aux populations. N’empêchent, l’Onas compte également tenir en compte les doléances des populations pour la réalisation du projet. Les autorités qui veulent démarrer le projet en fin février 2010, pour une durée de 9 mois, comptent créer une nouvelle voie de contournement pour entrer dans le village. Toutefois, le maire de Cambérène, Mame Amadou Samba, qui était présent à la rencontre, prévoit une autre réunion plus restreinte avec l’Onas après réception du cahier des charges de ses administrés.

Rappelons que le canal d’évacuation des eaux usées de Cambérène était à l’origine de chaudes échauffourées entre les policiers et la population en 2001. A noter que 11 éléments du Gmi avaient été victimes de blessures à coup de machettes et de barres de fer par les jeunes du village. Pour éviter une énième «intifada», les autorités ont pris les devants pour tenir en compte les doléances des notables et des jeunes du village.

Mamadou Seck
Source L'Observateur

Article Lu 12427 fois

Vendredi 22 Janvier 2010





1.Posté par Ryogakusei le 23/01/2010 11:04
e voudrais attirer l'attention des notables de
Camberene d'avoir des informations sur la qualite des
eaux de rejet, de leur provenance pour avoir une idee
de leurs principales caracteristiques. Partant de la il
faut exiger un pretraitement ou un traitement suivant
les caracteristiques des eaux usees. Jamais accepter de
rejeter les eaux brutes dans la mer sans traitement
pour sauvegarder l'harmonie dans le milieu aquatique.
Il faut eviter de transformer cette belle plage de
Camberene/Parcelles Assainies/Yoff a une baie de Hann
bis. La baie de Hann la 2e baie du monde apres celle de
Rio de Janeiro est devenue une decharge a ciel ouvert.
J'adhere parfaitement a la proposition des Notables il
faut avant tout connecter tout le village au reseau
d'evacuation et non de servir de receptacle des eaux
usees des autres localites.
Dans le dialogue, la solution jaillira au profit de
tout le monde

2.Posté par ABDOULAYE NDIAYE le 25/01/2010 10:25

PAS TOUJOURS CAMBERENE NON ET NON

3.Posté par NDIAYE Ibrahima le 09/02/2010 13:36
Comme tous les habitants de cambéréne, j'ai été horrifié par l'idée des autorités d'agresser de nouveaux notre si chère village.

J'attire l'attention du maire et des personnes chargées de discuter avec l'ONAS que tous compromis est à écarter ,la seule et unique alternative est un refus catégorique.

Tout le village de Cambérene est à votre écoute et vous serez responsable devant l'histoire si vous arriviez à cautionner; à accepter ce manque de considérations des autorités.

La première agression a été dure à avaler et je me dit que ces personnes sont vraiment audacieux pour venir nous tenir un certain langage.

Cordialement

LUTTONS POUR LA SAUVEGARDE DES INTÉRÊTS INALIÉNABLE DU VILLAGE

4.Posté par omar ndiaye le 20/05/2012 11:40
le sénégal est aujourd'hui confronté à un grand problème d'évacuation des eaux usées à coté du problème d'évacuation des eaux usées de camberéne, il ya le collecteur hann fann qui évacuent les eaux usées de certaines localités de dakar. cet ovoide qui a aujourd'hui 70ans d'age risque de crouler sous le poids des maisons construites sur le collecteur ce qui va certainement occasionner beaucoup de mort

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State