Référence multimedia du sénégal
.
Google

ESPERANT AMMASSER UNE FORTUNE : Moustapha Mbaye tombe dans le piège du faux marabout

Article Lu 1826 fois


Encore une victime de plus sur la longue liste des charlatans faiseurs de miracles. Mamadou Moustapha Mbaye, un jeune thiessois a mordu à l’hameçon après avoir été ferré par le charlatan Daouda Lamine Cissé, venu de Casamance.

Les faits remontent dans le courant du mois de février lorsque Mamadou Moustapha Mbaye, qui habitait au quartier Cité Niakh, croisa sur son chemin Daouda Lamine Cissé qui lui serra la main en lui faisant comprendre qu’il s’appelle Mamadou Moustapha Mbaye et que sa maman qui se trouve au sein de la maison familiale est atteinte, depuis 10 ans, d’un mal devenu quasi-incurable. Face à cette révélation, le jeune thiessois fut tout de suite émerveillé et accepta de discuter avec le bonhomme sur les formalités à remplir aux fins de voir son désir assouvi. Depuis lors, la partie civile a eu à débloquer plus de 300.000 francs. S’y ajoute que le plaignant a remis cinq boubous basins et deux téléphones portables. Pour la dernière opération, Daouda Lamine Cissé lui demanda de venir avec un pot de café vide et du fil noir. Une fois que cela fut fait, Daouda Lamine Cissé fit accompagner Mamadou Moustapha Mbaye par un de ses proches collaborateurs qui serait, selon lui, son neveu. C’était pour se rendre à une mosquée sise au quartier Diamaguène de Thiès pour procéder à quelques séances de prières. « Une fois que nous sommes retournés chez Daouda Lamine Cissé, il ouvrit le pot de café d’où sortit un moineau. Quant au tissu percale, il était devenu complètement humide. A l’intérieur du pot, il y avait quelques os », explique M. Mbaye. Ce sont les explications que la victime a servies à la barre. Mamadou Moustapha a indiqué que le dernier acte consistait à se rendre nuitamment avec le neveu du charlatan derrière le quartier Médina Fall. C’est là que devait avoir lieu la fameuse rencontre avec les « rawanes » (esprits). Le plaignant dit avoir entendu une voix provenant d’un arbre touffu lui demandant de faire des sacrifices s’il voulait que son désir soit satisfait. « Mon accompagnant me fit ingurgiter une potion et me remit une bouteille remplie d’eau bénite. Après avoir pris un bain, nous retournâmes au domicile du marabout », raconte-t-il. Pour le ferrer davantage, Daouda Lamine Cissé ouvrit une valise qui était à ses côtés. A l’intérieur, il n’y avait que des coupures de billets neufs. Voyant que son client avait mordu à l’hameçon, il passa à la vitesse supérieure pour réclamer à Mamadou Moustapha Mbaye la somme de 2,5 millions de francs. Complètement dans le désarroi à l’idée de voir la fortune lui échapper, la victime dit avoir tenté de contacter certaines de ses connaissances pour trouver le fameux pactole exigé pour devenir riche. Mais, face au comportement bizarre de Mamadou Moustapha, un de ses amis le pressa de questions. Ainsi, il raconta toute la genèse de cette affaire et déposa plainte. Le mis en cause a affirmé n’avoir jamais interpellé le plaignant. Selon ses déclarations, c’est Mamadou Moustapha Mbaye qui est venu vers lui pour lui proposer de guérir sa mère et de faire des prières à son bénéfice afin qu’il ait une bonne situation sociale. « Je ne lui ai jamais demandé toutes les sommes qu’il vient d’avancer. Nous avions conclu la somme de 30.000 francs. D’ailleurs, il n’a eu à me remettre qu’une avance de 2.500 francs, en plus d’un téléphone portable et cinq boubous basins. Il est bien vrai que j’ai des connaissances mystiques que j’ai apprises auprès de mes parents, mais je n’ai pas la prétention de résoudre tous les problèmes qu’on me soumet. C’est le Tout-Puissant qui peut le faire », se défend Daouda Lamine Cissé pour clamer son innocence. En tout cas, dans le procès verbal des policiers, il est constant que le mis en cause à eu à recevoir diverses sommes allant de 90.000 francs, 60.000 et 200.000 francs. Il y a, en plus de cette précision de taille, que le prévenu a toujours donné le nom de Sy comme patronyme. Le commissaire Kémo Sané a vite découvert ce subterfuge en lui faisant comprendre que son nom de famille était Cissé et non Sy comme il l’a clamé urbi et orbi.

Le tribunal après avoir écarté le délit de charlatanisme, a condamné Daouda Lamine Cissé pour escroquerie à trois mois ferme et à payer 350.000 francs à titre de dommages et intérêts à la partie plaignante.

Source: Le Soleil

Article Lu 1826 fois

Lundi 17 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State