Référence multimedia du sénégal
.
Google

ESCROQUERIE VIA LE NET: Une redoutable bande de 10 Nigérians passe en correctionnel ce matin

Article Lu 11358 fois

Arrêtés par la Division des investigations criminelles (Dic) en septembre 2008, dix escrocs qui plumaient de hautes personnalités seront face au juge correctionnel ce matin. Ils sont incarcérés à la prison de Rebeuss et poursuivis pour association de malfaiteurs, tentative d’escroquerie, contrefaçon du sceau de l’Etat, faux et usage de faux en écriture privée.



ESCROQUERIE VIA LE NET: Une redoutable bande de 10 Nigérians passe en correctionnel ce matin
Le 22 septembre 2008, la Division des investigations criminelles conduisait dix Nigérians au parquet du Tribunal régional de Dakar. Dans le procès-verbal d’enquête préliminaire qui les accompagnait, le commissaire Mbengue signalait que les mis en cause ont été appréhendés suite à une dénonciation. Aussitôt informé, le commissaire Mbengue a envoyé ses éléments du groupe de recherche et d’interpellation qui se sont déployés aux Parcelles assainies et à la cité Soprim où ils étaient signalés. De recoupements en recoupements, les policiers ont réussi à identifier les appartements des mis en cause. Une descente sur ces lieux à permis de mettre la main les malfaiteurs qui étaient dans l’appartement du cerveau du groupe Stephen Okoro. Okoro et un autre du nom d’Okay Sunday étaient en train de surfer sur Internet avec deux ordinateurs. Au moment où les policiers s’apprêtaient à embarquer les Nigérians, l’un d’eux, Michel Aduma Kalu a sorti 130.000 francs pour les soudoyer. Ce qui n’a permis qu’à aggraver leur cas. Conduits au siége de la Dic et interrogé, ils ont décliné leur modus-operandi. L’un d’eux, Okwara Ume dit Michel Aduma Ume, qui a réussi à s’éclipser lors de la descente des policiers, était chargé de rechercher des adresses dans le net. Il envoyait ensuite des email aux personnes qu’il a ciblées en leur faisant croire qu’il veut nouer des relations sincères avec eux. Il collectait ainsi le maximum d’informations qu’il transmettait ensuite à la bande de la Cité Soprim pour qu’ils terminent le travail qui consiste à travailler la cible jusqu’à lui soutirer des sommes d’argent.

Lors des perquisitions, les policiers ont découvert des mails qui les incriminent portant le sceau de l’Etat du Sénégal. Les adresses de nombreuses personnalités qu’ils avaient ciblées ont également été trouvées sur les ordinateurs mis sous scellé. Suffisant pour qu’ils sont déférés au parquet et leur dossier confié au juge du 3e cabinet qui les inculpe d’association de malfaiteurs, tentative d’escroquerie, contrefaçon du sceau de l’Etat, faux et usage en écriture privée avant de les placer sous mandat de dépôt à la prison centrale de Rebeuss.

Lors de l’instruction, les mis en cause ont nié les faits. Reste à savoir s’ils vont convaincre le président de la 4ème chambre du tribunal correctionnel de Dakar et ses deux assesseurs qui ont hérité de leur dossier.

Daouda Mine
Source L'Observateur

Article Lu 11358 fois

Mardi 28 Avril 2009





1.Posté par NIAGASSE le 28/04/2009 12:48
daouda Mine un journaliste ne doit pas faire certaines fautes gramaticales! de grâce waye!

2.Posté par kékendo le 30/04/2009 19:38
ces niagg pilent les comptes d'honnêtes cityens et point de sanctions
au moins cette fois ci nous sentons que nous avons une police et non une milice acquise à la solde de WADE.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State