Référence multimedia du sénégal
.
Google

ESCROQUERIE: Une personne qui percevait indûment le salaire de son défunt frère attend d'être édifiée par la justice

Article Lu 1496 fois

Le petit frère d'un sapeur pompier décédé en mai de l'année dernière a été accusé et attrait, mercredi à la barre du tribunal correctionnel de Louga, par la femme de son défunt frangin pour avoir retiré pendant une année entière le salaire mensuel du soldat du feu.



Poursuivi pour escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux par la veuve de son frère décédé, L. M. qui a demandé et obtenu tous les documents pour entamer une procédure d'obtention de pension de veuvage s'est employé pendant un an à effectuer des retraits sur le compte de son frangin avec sa carte bancaire ‘'GAB''. Revenant sur les raisons qui ont fondé ses accusations contre son véreux beau-frère, A. D. a expliqué à la barre qu'''une semaine avant l'inhumation de son mari décédé le 6 mai 2006, son frère L. M. est venu me demander de lui remettre la carte d'identité de mon mari, notre certificat de mariage, le livret de famille et les actes de naissance des enfants pour entamer la procédure d'obtention de pension de veuvage''.
Lougatoise ayant vécu chez son mari F. M. à la cité Thialy à Thiès, A. D. a indiqué que son beau-frère est revenu quelques jours plus tard lui réclamer la carte GAB et son code d'accès pour mieux diligenter la procédure. ‘'Je lui ai alors remis la carte et son code bien que mon mari encore alité à l'hôpital m'avait fortement déconseillé de ne les remettre à quelqu'un et de les garder jalousement, a dit Mme Mendy expliquant avoir obtenu de son défunt époux ces documents bancaires pour satisfaire les besoins ponctuels liés à l'achat des médicaments et la prise en charge temporaire de la famille''. ‘'Me fiant à la bonne foi de L. M., je n'ai pas hésité à lui céder la carte et le code parce que, d'abord c'est le frère de mon mari, et ensuite nous étions ensemble à son chevet pendant son hospitalisation'', a soutenu la veuve.
Toutefois, Mme Mendy avait commencé à douter de l'intégrité morale de L. M. qui, pendant plus d'une année, n'a pas fait signe de vie et qu'elle ne parvenait toujours pas à percevoir une quelconque pension. ‘'Les rares fois que j'ai parlé avec L. M., c'était au téléphone et c'est moi qui avais toujours pris l'initiative de l'appeler'', a soutenu Mme Mendy qui s'était alors rendue à la banque de son défunt mari pour s'enquérir de la situation. Apprenant de la direction de l'établissement financier que des retraits mensuels sont faits dans le compte de son défunt époux avec sa carte de GAB, Mme Mendy, convaincue que celui-là ne peut être que L. M., s'est rendue au centre Peytavin pour s'entendre dire qu'aucun dossier concernant son mari n'y est parvenu. Ainsi édifiée de l'arnaque dont elle et ses enfants sont victimes depuis un an, la dame est allée informer la banque du décès de son époux alors que son salaire continue à être retirer une tierce personne.
Les investigations initiées finiront par lui apprendre que son beau-frère n'avait ni déclaré la mort de son frère, ni entamé une quelconque procédure d'obtention de pension de veuvage mais passait plutôt son temps à retirer l'argent avec une carte Gab sans laisser de traces, a soutenu la veuve à la barre. ‘'Ce n'est qu'après tout cela que je me suis résolue à aller porter plainte à la gendarmerie contre L. M. pour escroquerie'', a dit la dame. Attrait à la barre, L. M. a nié en bloc toutes les allégations de la dame soutenant n'avoir jamais détenu la carte Gab dont parle la veuve de son défunt frère.
''Nous n'avons jamais fait cas de cette carte lors de nos différentes entrevues'', a soutenu L. M. reconnaissant toutefois avoir demandé et reçu les pièces administratives de son frère, du couple et des enfants pour introduire un dossier de pension de veuvage en faveur de la veuve. Avec les témoignages de la sœur de la veuve ne recoupant pas totalement les allégations de Mme Mendy, le tribunal qui a semblé être dans l'impossibilité de percer le mystère a renvoyé son verdict au 10 octobre prochain.

Source: APS / Le Matin

Article Lu 1496 fois

Vendredi 7 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State