Référence multimedia du sénégal
.
Google

EQUIPE NATIONALE El Hadji Diouf dénigre les tricheurs et menace de mettre un terme à sa carrière internationale

Article Lu 1735 fois


EQUIPE NATIONALE El Hadji Diouf dénigre les tricheurs et menace de mettre un terme à sa carrière internationale
Pouvez-vous revenir sur les vraies raisons de la réunion qui s’est tenue à Londres ? Contre le Ghana, on devait faire un match plein. On ne devait pas perdre ce match opposant deux grandes nations de football. C’est toujours un plaisir pour un amoureux du football de regarder un match de football Ghana-Sénégal. On savait que cette rencontre allait être suivie de près par les Sénégalais. C’est la raison pour laquelle le mardi matin, on a mis certaines choses au point avant de jouer le match. On savait qu’il y a des joueurs qui ne prennent pas conscience de l’importance de l’équipe nationale. Il est inadmissible, impensable que le Sénégal joue maintenant les seconds rôles. Que les joueurs qui ne veulent pas mouiller le maillot restent chez eux ! Nous devons continuer à être des favoris et tout faire pour mériter notre statut. On veut des joueurs qui veulent mouiller le maillot et faire plaisir à leurs familles et au peuple. Si l’on ne peut pas avoir ça, en tant que capitaine de l’équipe et patriote je préfère arrêter. Aujourd’hui, on n’a pas de temps à perdre et des tricheurs n’ont pas de place en équipe nationale. Mouillons le maillot. «Des clubs mettent la pression sur certains joueurs de l’équipe nationale pour qu’ils ne viennent pas jouer» Pouvez-vous être plus explicite ? On sait qu’il y a des clubs qui mettent la pression sur des joueurs. Mais ces derniers doivent savoir une chose : avec les clubs, si ça marche, on est avec toi, dans le cas contraire on te lâche. Si ces joueurs acceptent de subir la pression de leur club au détriment de leur pays tant pis pour eux. On ne veut pas d’eux. Qu’ils restent avec leurs clubs. Personne n’est indispensable en équipe nationale. On veut des joueurs responsables. Je sais de quoi je parle parce que je suis victime de cette tentative de pression. Des clubs ont voulu me recruter, mais ça n’a pas marché tout simplement parce qu’ils m’ont demandé de ne pas aller à la Can. Et j’ai dit non parce que mon pays est plus important que tout. On sait bien ce qui se passe. Des clubs mettent la pression sur certains joueurs de l’équipe nationale pour qu’ils ne viennent pas jouer. Ça, on ne le pardonnera pas. Si un joueur accepte cette pression, qu’il l’assume et prenne sur lui la responsabilité de dire ouvertement qu’il ne vient pas. Nous n’avons pas besoin de tricheur, mais plutôt des guerriers, des gens qui mouillent le maillot et qui sont prêts à donner leur vie pour leur pays. L’équipe nationale ce n’est pas une mince affaire, ça mérite du respect et de l’engagement. «En Afrique Australe, je n’avais pas senti de motivation. Je n’avais pas vu de gens qui en voulaient» Avez-vous retrouvé cet engagement lors des déplacements de l’équipe en Afrique Australe ? J’ai regardé les deux matchs de l’équipe nationale en Afrique Australe et j’ai fait plusieurs constats. Le fait de regarder l’équipe jouer m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. Lors de ces matchs, je n’avais pas senti de motivation. Je n’avais pas vu de gens qui en voulaient. C’est pourquoi, j’ai demandé à l’entraîneur de tenir à Londres une réunion pour qu’on se fasse violence. On doit du respect à des mecs comme Salif Diao, Khalilou Fadiga et autres cadres qui ont fait les beaux jours de l’équipe nationale. C’est pourquoi, j’ai ouvertement dit aux jeunes qui viennent d’arriver que vous devez mouiller le maillot et montrer aux anciens que vous êtes prêts à assurer la relève. Je pense que si l’on réussit cela nous pouvons aller très loin. Heureusement après le match contre le Ghana, on peut dire qu’on est sur la bonne route. «Nous ne voulons pas jouer dans un champ de patates contre le Burkina» N’avez-vous pas des appréhensions par rapport au match contre le Burkina ? Je n’ai pas d’appréhension par rapport au match contre le Burkina. Si l’on met tous les atouts de notre côté, on peut gagner ce match avec la manière. Mais nous devons tenir compte de certains facteurs qui me semblent importants. Si l’on a fait ce match de qualité contre le Ghana c’est parce qu’on était sur un bon terrain de football. C’est pourquoi nous demandons aux autorités du football de tout faire pour que la pelouse soit de qualité contre le Burkina. Nous ne voulons pas jouer dans un champ de patates. Le match, c’est dans deux semaines, nous avons le temps pour faire tous les réglages. Sinon ça pénalise les deux équipes et l’adversaire en tire profit. «Que les joueurs qui ne sont pas sélectionnés se battent en club pour être appelés en équipe nationale» Après tout ce qui s’est passé, est ce que Diagne Faye est dans les dispositions de revenir en équipe nationale ? Diagne Faye est prêt à revenir en équipe nationale. Le coach a marqué le coup. Il ne faut pas dire n’importe quoi à un entraîneur. Il mérite du respect et Diagne Faye l’a compris. Il s’est excusé et nous avons tous accepté ses excuses, y compris le coach. Je sais que si Diagne Faye peut lui apporter quelque chose, il fera appel à lui. Il sera de la partie contre le Burkina ? Je l’espère. Diagne Faye est un joueur de très haut niveau et de très grande qualité. Il peut apporter du bien à la défense sénégalaise. Je ne suis pas le sélectionneur mais bien l’entraîneur et son staff. Ils peuvent appeler 23 joueurs, mais tout le monde ne peut pas jouer. Le plus important est que tout le monde soit prêt à apporter sa contribution en équipe nationale. Que tout le monde se sente concerné. Que les joueurs qui ne sont pas sélectionnés se battent en club pour être appelés en équipe nationale. Nous avons besoin de toutes les forces. Le championnat et le mercato ? Bientôt la fin du mercato, mais on verra. Il me reste deux ans de contrat à Bolton, mais je ne ferme la porte à personne. Si je dois partir, je le ferai ;le cas contraire, j’attendrais la prochaine fois. Le plus important ce que j’éprouve du plaisir à jouer au football. Que je reste ou pas je ferai tout pour rendre les gens heureux. Sur les quatre matchs que j’ai joués, j’ai été désigné homme du match. Je me suis distingué lors les matchs à domiciles et des rencontres jouées à l’extérieur. Je dois cela à la confiance de mon entraîneur, des dirigeants et au travail colossal que je suis en train d’abattre. J’ai travaillé dur pour être là où je suis. Ce n’était pas évident après une blessure d’être aussi bien en forme. Je remercie le bon Dieu, son prophète et Cheikh Ahmadou Bamba qui m’ont aidé à revenir dans le droit chemin. Je dois ma réussite à ces derniers.

Source: L'observateur

Article Lu 1735 fois

Mardi 28 Août 2007





1.Posté par manou le 28/08/2007 17:47
Dieureudieuf pour ton patiotisme, j'ose espérer que le message est compris. Je pense que les Pape Bouba et autres suivrons tes conseils.

2.Posté par is le 29/08/2007 00:17
bravo elaj je sui content de tes propos jesper k les autre suivron tes conseilles

3.Posté par bandit le 29/08/2007 01:29
real mannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

4.Posté par polo le 29/08/2007 21:54
vas-y boy,tu es l'espoir et le porte drapeau de toute une generation.les joueurs des terrains WEMBLEY et QUARTIER te soutiennent,que le bon DIEU te fasse gagner la coupe d'Afrique avant que tu decroches .AMEN

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State