Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC ''DOUG-E-TEE'' « Je jure au Nom d'Allah que je n'ai jamais pris de drogue... les jaloux racontent n'importe quoi»

Article Lu 12057 fois

C’est chez lui dans le quartier de Liberté 6 que nous avons rencon­tré le leader du « Pbs ». L'ex­-comparse d'Awadi dégage une telle séréni­té, et parait tellement zen que l'on a du mal à croire que c'est le même individu qui «déchire » sur scène. suscitant aussi bien l’admiration que la polémique. D’ailleurs comme le dit le dicton « il faut se méfier de l’eau qui dort », car, le bougre qui a bien caché son jeu au début de la rencontre finit par montrer l'une des ses facettes. Celle d'un homme sensible à l'humour féroce, qui n'épargne personne, surtout pas la presse. Morceaux choisis d'une interview qui n'engendre pas la mélancolie...



ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC ''DOUG-E-TEE'' « Je jure au Nom d'Allah que je n'ai jamais pris de drogue... les jaloux racontent n'importe quoi»
Pourquoi traînez-vous cette image d'éter­nel rebelle ?

Je n'ai jamais traîné d'image de rebelle, c'est le public qui a tendance à coller une image à un artiste, car il se base sur une seule de tes actions pour te classer dans une catégorie. Je ne suis pas un rebelle, mais je ne suis pas un mollasson non plus.

Pourtant tu te démarques singulièrement de la masse ?

Ce que je veux dire c'est que je ne suis pas un anar (anarchiste). Je suis un citoyen du Sénégal, de l'Afrique et du monde, donc je m'exprime, il m'arrive de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Mais à chaque fois, je m'efforce de rester positif, car je suis quelqu'un de profondément positif.

Qu'est-ce-qui t'énerve le plus dans notre pays et dans le monde en général ?

Les lobbies, que ce soit dans la politique, la musique ou le sport. Ces groupes de pression qui s’accaparent tout au détriment de l'intérêt général.

Pour quelle grande causé serais-tu prêt â militer ?

Pour la liberté d'expression. On a beau dire, mais, elle n'existe pas au Sénégal, enfin seu­lement jusqu'à un certain degré. Lorsque je lis certains articles dans la presse, j'ai le sen­timent qu'ils ont été réécrits et remaniés.

Tu crois vraiment qu'il y a une censure dans la presse ?

Oui, et pas seulement dans la presse écrite. La censure est partout présente, il y a des choses dont il ne faut pas parler dans ce pays. Pire, même la liberté d'aller et de venir n'existe plus, il y a des endroits dans ce pays ou il ne faut pas aller.

De quels endroits, parles-tu ?

Je ne vous le dirai pas.

Es-tu engagé politiquement ?

Bien sûr, mais cela resté personnel, je garde mes convictions politiques pour moi, jamais je ne donnerai de consigne de vote.

Est-ce qu'un artiste a le droit de profiter du capital sympathie dont il bénéficie auprès du public pour influencer celui-ci politiquement ?

Un artiste est un citoyen comme les autres, il peut voter mais ne doit pas chercher à influencer son public. Maintenant si des artistes veulent profiter de leur engagement politique pour se faire de l'argent, je dis que la « faim » ne justifie pas les moyens.

Le « Pbs » a été en son temps le fer de lance du rap sénégalais et tu as récemment enregis­tré un duo avec ton comparse Awadi, et por­tant on vous croyait fâchés...

Le Pbs est carrément le fer de lance du rap africain, aucun groupe de rap africain n'a sorti d'album international avant nous. Quant à Awadi, nous n'avons jamais été fâchés. On s'appelle souvent, on se marre, on déconne. Ce qui a crée la rupture du « Pbs » demeu­rera un secret, c'est une affaire entre nous, c'est « nous dans nous ». Les journalistes ont tout faux, écoutez plutôt l'album.

Parlez-nous de votre nouvel album dont le titre est « Fiit » ?

Dans cet album, j'aborde des thèmes très sociaux et très humains, je parle aussi de l'u­nité africaine et de l'image positive du noir, car cette couleur a tendance à être associée à tout ce qui est sinistre, lugubre, négatif, alors que moi je pense que dans le noir il y a de la lumière, le noir attire la lumière.

Il y a quelques années, vous aviez dédié une chanson très émouvante à votre mère, « Wadiôur »...

J'ai pris le risque en chantant « Wadiour » de me faire passer pour un fils à maman, du genre « Yaye boye mayma niékh », car dans l'imagerie populaire, un rappeur doit être agressif, contestataire. Et moi personne dans ce pays ne peut me donner de leçons de hip­hop, bien au contraire, s'il devait avoir un khalife général du rap, ce serait moi. J'ai commencé le rap à 13 ans, j'ai été le meilleur des « breakdancers » au point que l'on me surnommait « Turbo ». J'ai donné des leçons de rap à beaucoup de rappeurs, et nombreux se sont inspirés de moi. Donc à part Dieu et Son prophète, c'est ma maman mon « Serigne », ma protection, Serigne Saliou quant à lui est mon khalife. Tant pis si on dit que je suis « old school », je m'en f... Heureusement, pour moi que je suis « old school », car au moins j'ai des valeurs. Ma mère a tout fait pour mes frères, soeurs et moi. Je ne pourrai jamais assez la remercier. Si je devais réécrire cette chanson 10 millions de fois, je le referais !

Quels rapports entretenez-vous en général avec les femmes ?

Très amicales, j'ai beaucoup d'amies, mais je ne cache pas que quand j'étais plus jeune, je me suis beaucoup amusé. Il m'arrivait de sor­tir avec quatre filles en même temps, mais je me suis assagi à présent. J'ai une copine et je m'y tiens.

Vous avez déjà été marié, non ?

Oui, mais j'ai divorcé et j'ai une fille qui a 10 ans.

Quelles valeurs voudriez-vous inculquer à votre fille ?

Je veux avant tout qu'elle soit pieuse, respec­tueuse des autres tout en sachant se faire respecter.

Votre divorce ne vous a pas dégoûté des femmes et du mariage ?

Non, je ne me méfie pas des femmes, je me méfie de moi-méme.

Pourquoi vous vous considérez comme votre pire ennemi ?

On est tous nos pires ennemis. Moi à chaque fois que quelque chose m'arrive, je m'en prends d'abord à moi-même, parce que je n'ai pas fait le bon choix, ou parce que je n'ai pas été assez vigilant, bien que dans une rup­ture les torts soient souvent partagés.

Quelle est l'erreur que vous regrettez le plus ?

De vous avoir accordé cette interview (rires)

Non, sérieusement, vous n'avez pas répon­du à la question ?

Je regrette plein de choses qui ne vous regar­dent pas....Je ne raconte pas ma vie dans la presse.

Le temps des frasques est fini ?

Je ne fais pas de frasques. c'est vous les jour­nalistes qui me faîtes faire des frasques.

Arrêter de nous attaquer ! Feriez-vous parti de ces célébrités qui n'assument pas leurs actes et mettent tous leurs déboires sur le dos de la presse ?

Je ne vous attaque pas, c'est vous qui atta­quez les gens. Je ne mets pas tout sur le dos des journalistes. Mais, il y a des journalistes qui écrivent n'importe quoi. Vous, tout ce que vous voulez, c'est vendre vos journaux et vous faire mousser en salle de rédaction.... Evidemment, il existe encore quelques jour­nalistes honnêtes.

Les « Morgan Heritage » ont lors de leur dernier concert à Dakar fait l'apolo­gie du ganja (marijuana), qu'en pensez-­vous ?

Moi, je ne fume pas de ganja, bien que beaucoup le disent, je jure au Nom d'Allah que je n'ai jamais pris de drogue.

Donc, on vous a collé une image de drogué à tort ?

Oui, il y a même des gens qui disent que je n'aurais pas autant d'inspiration si je ne me droguais pas. Mais le talent que j'ai, il me vient de Dieu et je vais le développer le plus positivement possible. Si les jaloux racontent n'importe quoi, c'est leur problème.

Ne souffrez-vous pas de cette situation ?

Non pas du tout ! Je préfère l'ignorer. Si c'é­tait le cas j'en souffrirais. On a aussi dit que c'est parce que j'étais fou que le « Pbs » avait explosé.

Et ce n'était pas le cas ?

J'ai l'air de quelqu'un qui a été fou ? Je n'ai Jamais été fou.

Pourquoi vous ne vous êtes jamais défen­du en réfutant ces allégations ?

On répond aux imbéciles par le silence

Pour finir, il y a une rumeur qui court selon laquelle vous seriez complètement ruiné ?

Ca c'est plutôt une bonne nouvelle (il éclate de rire), comme ça les impôts ne vont plus venir chez moi. Oui, je suis complètement ruiné, au secours, à l'aide ! (Puis reprenant son sérieux). Non je ne suis pas ruiné Alhamdoullillah !

SEYNABOU DIALLO

Source: PIC Hebdo

Article Lu 12057 fois

Vendredi 7 Mars 2008





1.Posté par toure abdou le 07/03/2008 08:36
il nest pas net ce .

2.Posté par tapalapa le 07/03/2008 08:42
Hey man, don't swear to Allah if you know you are not saying the truth. I like so much but i know you are lying when you say that you never use drug. we forgive you. But, you must not lie. you are very special for me.

Your true fan

3.Posté par kane le 07/03/2008 10:09
je l'admire beaucoup C'est le plus grand rappeur de l'afrique. Au moment où il évoluait au PBS c'était lui qui m'intéressait dans le groupe surtout avec le morceau "stop baby"
je suis fan de lui Son plus grand morceau le morceau qui a fait rêver qui a fait pleurer beaucoup de gens (en particulier les personnes qui ont perdues leur s mamans et que celles -ci ont fait beaucoup pour elles) je l'encourage il a une belle voix il réussira inch'allah mais l'éclatement avec le PBS m'a fait beaucoup mal

4.Posté par kane le 07/03/2008 10:12
e l'admire beaucoup C'est le plus grand rappeur de l'afrique. Au moment où il évoluait au PBS c'était lui qui m'intéressait dans le groupe surtout avec le morceau "stop baby"
je suis fan de lui Son plus grand morceau le morceau qui a fait rêver qui a fait pleurer beaucoup de gens (en particulier les personnes qui ont perdues leur s mamans et que celles -ci ont fait beaucoup pour elles) c'est le morceau Wadiour je l'encourage il a une belle voix il réussira inch'allah mais l'éclatement avec le PBS m'a fait beaucoup mal

5.Posté par joe sylla le 07/03/2008 11:34
doug e tee supreme coco nuff respect man moi je te crois pour avoir vecu avec toi le splus grds moment du pbs mé aussi " sa decheance" tu es un mec super genreux plein de don tu es le meilleur rappeurd afrik awadi en sé kelk choz on parle de wadiour c vrai mé o nom de lamitié et return of da jelly c les meilleurs tu ne pourras jamé fer meiux k ceqs 2 morceaux bonne chance man g adoré la partie ou tu reconnais serigne salio com ton khalife merci COCO JOE

6.Posté par fan le 07/03/2008 12:07
u re da best eva
waitin' for a feat. with Akon
gonna be a bomb definately.

7.Posté par soums le 07/03/2008 13:11
Big Respect
la Mauritanienne
les jaloux vont maigrir
tu es incontestablement le King c'est grâce à toi mon frere que j'ai aimé le Pbs
en octobre 1997 vous étiez à nouakchott (j'ai même chanté avec vous le morceau de Capsi sur scene) e t les souvenirs restent, photos et un carnet de Dédicaces.
Bonnne Chance tu es le Meilleur (s'il pouvait reprendre le morceau de" Why" ça me ferait beaucoup de plaisir)
je souhaiterai avoir ces Coordonnées.

8.Posté par bekaye le 07/03/2008 13:58
big respect est du courage ton ton !

9.Posté par mob le 07/03/2008 15:18
i think that the journalist must stop asking some type questions like getting to people privacy let's keep it just on the professionel level i respect doug for what is doing for the game not what is doing on his name let him be man .......yo doug time will tell ......just keep it real

10.Posté par mimo le 07/03/2008 19:40
wel am encouraging you and let you know that whatevever had happend we forgive you and we wish you all the luck that you deserve

11.Posté par misse le 08/03/2008 14:12
Il a une trop belle voix. Quand je l'écoute, g des frissons. Je l'admire. Big up à toi Doug E Tee

12.Posté par malikem.d le 09/03/2008 17:35
one love rien à dire

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State