Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ENTRETIEN] Coumba Gawlo Seck sur la mort de Katoucha Niane «J’ai été choquée de voir des gens témoigner sur elle sans avoir aucune certitude».

Article Lu 14754 fois

Nul ne conteste son amitié avec la princesse peulh, mystérieusement disparue, puis retrouvée sans vie dans les eaux de la Seine. Katoucha est partie dans les royaumes célestes … Mais son souvenir demeure et nous hantera toujours. C’est ainsi que sa copine Coumba Gawlo Seck, celle qu’elle appelait affectueusement Gawlo, lève un coin du voile sur la personnalité de cette petite fée de la Guinée et du Sénégal



Coumba, durant toute la disparition de Katoucha Niane, vous avez refusé de parler à la presse. Pourquoi ce silence… il était difficile de vous arracher un seul mot ?

Dans la vie, il faut avoir de la retenue par rapport à certaines choses de la vie. J’aurais aimé parler de Katoucha dans un autre contexte que celui-ci. Personnellement, je suis quelqu’un de très pudique, plutôt réservée, je m’efforce toujours de dissimuler mes sentiments. C’est une manière de me protéger, de ne pas laisser paraître certaines faiblesses. Je ne voyais pas l’intérêt de parler, d’autant plus qu’à l’époque, il n’y avait pas suffisamment de preuves pour dire quoi que ce soit. Tout était basé sur des rumeurs. Vu mes relations avec Katoucha, qui, d’ailleurs, est la seule de toutes mes amies à m’avoir aimée sincèrement sans calcul, je me refusais de profiter de cette situation pour faire une publicité quelconque. Je trouve que c’est choquant, surtout que j’avais l’espoir qu’elle revienne pour dire : «Ben… écoute, Gawlo, je vous ai tous bien eus». Surtout que le soir, avec des amies comme Anna Kane, sa conseillère en communication, on se disait que là où elle est, Katoucha est en train de rire de nous, et que tôt ou tard, elle viendra nous dire : «Je Vous avez voulu me tuer !» Je voulais la revoir me dire : «Ah Gawlo, je voulais tester ton amour pour moi, je suis persuadée maintenant que tu m’aimes». Mais la connaissant responsable, elle n’aurait pas disparu ainsi, laissant ses enfants et ses amis dans l’angoisse. On ne peut être dans un tel état et sortir dans la presse. Au début, je ne pouvais croire à sa mort, mais plus le temps passait, l’angoisse s’installait. C’était horrible. C’est pourquoi j’ai été choquée avant même qu’on confirme sa mort, de voir à la télévision, dans la presse, des gens qui se disent amis de Katoucha, ce qui n’était pas vrai, raconter des choses abominables du genre : «Elle a l’habitude de nous le faire». Je me suis dit que ce sont des gens pressés. Je ne les blâme pas, peut-être que dans leur for intérieur, ils aimaient Katoucha. C’est pourquoi ma pudeur et le respect que j’avais pour sa famille m’interdisaient de parler. Il fallait prendre le temps d’enterrer notre amie. Quand un sentiment est sincère, on n’a pas besoin de le crier sur tous les toits.

Lorsque vous avez appris sa disparition, quelle a été votre première réaction ?

J’ai été informée par une amie, et je lui ai dit que c’est incroyable. Je l’ai appelée il n’y a pas longtemps. Et j’ai demandé à sa conseillère en communication, Anna Kane, pourquoi m’avoir caché l’information. Elle me répond que c’était pour me protéger. Je lui rétorque que je ne suis pas une gamine. Jusqu’au jour où l’on en a longuement parlé dans la presse ; c’était un jeudi, c’était très dur. Je suis restée chez moi très triste.

A quand remonte votre amitié, et dans quelles circonstances l’avez-vous connue ?

Je l’ai connue dans le cadre du travail. Elle venait au Sénégal pour un défilé au moment où je devais partir au Niger pour un concert. Elle m’a sollicitée pour monter sur le podium. Elle me disait : «Tu es cette Sénégalaise qui fait la fierté de ce pays, tu es restée noire, battante, indépendante, tu as défilé pour des créateurs et j’aimerais que tu défiles pour moi aussi». C’est de là qu’est née notre amitié. Bien entendu, le soir même de mon voyage, j’ai défilé pour elle avec fière.

Avant sa disparition, Katoucha vous a-t-elle fait part de ses angoisses, ses craintes et ses peurs. Avez-vous décelé en elle un comportement étrange ?

Beaucoup de gens qui parlent d’elle ne la connaissent pas. C’est une femme extraordinaire. Si vous la voyez pour la première fois, vous êtes impressionné. Elle est comme un rayon de soleil. Elle était aussi généreuse. Et comme toute personne, elle avait des angoisses. Ce n’est pas parce que je ne parle pas de mes angoisses que je n’en ai pas. Ce n’est pas parce que je fais un sourire à mon public que je suis en forme. Au contraire, le public paie son argent pour se destresser, je n’ai pas le droit de ne pas assurer. Je connaissais Katoucha très forte, elle adorait le Sénégal et ne se lamentait jamais sur son sort. Même si elle avait de la tristesse, elle avait toujours peur d’indisposer les autres. Même s’il lui arrivait de se laisser aller, à la minute qui suit, elle me dit : «Oh Gawlo, excuse-moi, je t’ennuie». Et je lui disais qu’elle ne m’ennuyait jamais.

Et elle vous appelait toujours Gawlo

Exactement…Gawlo …Gawlo et depuis lors, tous mes amis m’appellent ainsi. Et ce nom vient d’un ami commun qui est décédé depuis deux ans. Elle ne disait jamais Coumba.

Vous avez été désignée par l’Etat du Sénégal pour vous rendre à ses funérailles à Conakry. Racontez-nous ce jour de deuil qui s’est passé loin de chez nous.

En vérité, je partais de moi-même. On l’a préparée pour ses derniers adieux. Je ne pouvais pas ne me déplacer pour la revoir une dernière fois. Le ministère de la Culture était au courant. Le ministre, Mame Birame Diouf, voulait faire le déplacement, mais cela à coïncidé avec le sommet de l’OCI. Et c’est ainsi qu’ils m’ont désignée pour représenter le Sénégal. J’en ai été touchée car le ministre m’a remis un chèque pour Djibril Tamsir Niane. C’est un honneur, mais également une tristesse. Katoucha est une diva, c’est une personne qui a été élevée au rang de reine. Il y avait une marrée humaine. Rares sont les personnes qui ont eu un deuil pareil, avec un cortège de ce genre. Les gens sont venus de partout dans le monde. Elle est décédée en France et elle a été assistée par toutes les autorités. C’est une fierté de constater qu’elle a été élevée au rang qu’elle méritait. Je connais ses enfants et j’ai été marquée par la dignité de l’aînée, Amy. C’est elle qui nous consolait. Aïden, la plus petite, ne cessait de poser des questions.

On parle de meurtre, qu’en pensez-vous ?

Quand une personne de la dimension de Koutoucha disparaît, c’est normal qu’il y ait du bruit. Dieu seul sait. On verra.

Qui était-elle ? Dans l’émission de Maty 3 Pommes, vous lui aviez conseillé d’apprendre à se taire, car on est en Afrique…?

C’est vrai. C’est une personne qui n’a jamais versé dans la médisance comme nous, on aime à le faire. Elle n’en avait pas le temps. Mais quand elle avait envie de vous dire ce qu’elle pense, elle ne se gênait pas. C’est avec elle que j’ai appris à dire aux gens qui m’entourent : «Je t’aime». Elle était la seule à me regarder dans les yeux et à me dire des choses authentiques. Elle savait donner de l’amour sans tricher. Elle avait cette innocence et c’est pourquoi elle était souvent choquée par ce qui se passait autour d’elle. Elle était la seule à qui je pouvais raconter mes angoisses, mes problèmes, sans aucune crainte de les retrouver dans la rue. Et des amies, j’en ai eues. Pourtant, il y avait une grande différence d’âge. J’ai perdu une moitié de moi-même.

Source: L'observateur

Article Lu 14754 fois

Mardi 25 Mars 2008





1.Posté par fifa le 25/03/2008 19:25
cé tré émouvant que la terre lui soit légère

2.Posté par bima le 25/03/2008 19:35
apres tout ca ,trouve un mari tu es entrain de vieillir

3.Posté par gawlo le 25/03/2008 19:50
bima yaw mome

4.Posté par adja le 25/03/2008 20:04
mo lesbian bii.

5.Posté par dordorat le 25/03/2008 20:13
lesbienne moy kham moromou lesbienname adja

6.Posté par benoit le 25/03/2008 22:18
c'est triste pour la defunte mais coumba saute sur tout pour se faire de la promo c'est honte elle n'y croit rien

7.Posté par awa le 25/03/2008 22:57
benoit coumba n apas besoin de ta promotion elle est deja une internationale .Vous etes des jaloux de senegalais remolis de prejuges , hypocrites, dordorat et adja ce sont vos propres meres qui sont des lesbiennes.Coumba gawlo ne vous connais meme pas , elle se fout pas mal de vos paroles de jalouses .

8.Posté par taf le 25/03/2008 23:07
adjia tu est messante

9.Posté par mamy le 26/03/2008 23:45
vous savez ce ki retarde l'afrique , et le senegal en particulier ? c kon ne sait pa fair la diference entre les choses serieuses et les blagues . une personne ki se respecte ne publi pa ces "conneries" .!!!! soyez 1 peu plus matures !!!!
que la terre lui soit legere . et bne chance a toi coumba . peace n love n harmony !!!!!!!

10.Posté par mme le 27/03/2008 18:17
yalnaka borom bi yeureum tè yèekhè gnou
koulli nafsine saaikhatil mawti.
inna li lahi wa inna ileyhi raadjioune.

11.Posté par mamy le 22/04/2008 21:03
vs etes touts des rageux si pourrait vs serz comme lui mai dieu en a deside einsi senegal loutakh menoul dieum parceke saokhor defi amr lol bayilene nigue mel nak diam la pai coumba yaffi meune el est excellent comme les wolofs le dis ( dimanchame rek mo djoto guol )diam rek gay amr cheri mane je te defanderai partout juska la mort je taime coumba merde o mecont kahma way

12.Posté par dykha le 26/04/2008 00:19
moi tou ce ke g a dire c ke au senegal il ya des con ki n ont aucune mentalitè dan la vie il fo savoir parlè c trè importan je suis vrèmant desolè mè c gen ki parle de lesbienne sont dè con ki n ont rien compris pitiè mais nak lè jaloux vont maigrir COUMBA mome ci kaw ci kanam rek yako yor koula bagne daye sone rek je taim je taim je taim je taim je taim je taim t la meilleure

13.Posté par ndeye fatou mbaye le 14/05/2008 18:34
je suis fans de coumba mé sa soeur elle est géniale mé une batante je l admire beaucoup je l adore par ce que c est une excemple du sénégal je vous demande coumba de continuée comme ça tu vas y arrivée incha allah

14.Posté par fatou le 20/05/2008 11:23
yaw la pour toujours

15.Posté par thérese le 14/07/2008 19:51
man yow rek la beugue COUMBA GAWLO.j'aime ta facon de te comporter parce ke té 1 intelectuel. vous savé dans la vie sans lé ennemies, dougnou gorgorlou! donc c'est normal kil é tjours dé ennemies.du courage gawlo thia kaw thia kanam!! diam rek ngay am. dieukeur mom fou ko yala toudé rek day nieuw!lou diot yomb! jémeré vraiment avoir tes coordonés pour mieux discuter avec toi.

16.Posté par therese le 14/07/2008 19:55
yalnako yala kharé aldiana! ndakh je la connaissé ka travers la télé mais él été vrément kelk1 de tres adorable

17.Posté par femme noire(khady) le 22/09/2008 13:28
boul sakh tontou do séne morome si ben koté
dieukeur dou loudiou hout souniou borome mokooy diokhé;
continu ton chemin t arrivé toi seule sans laide de personne ;toutes les gens de bonnes moeurs tadores;t vraiment une femme de fererences
gardes tjs la téte en haut Dieu te protégeras
je t'aime bien ma soeur chérie t tres adorable

18.Posté par maty ndoye le 07/10/2008 01:06
COMME LA DI TA SOEUR NE LES ECOUTES MEME PAS QUAND A TA ADJA C T ELLE LESBIENE MECHANTE

19.Posté par mendy le 24/12/2008 15:45
mes vous adja vos parents ils ne vous on pas eduque merde peut etre meme que cest vous la lesbienne sur ta bouche salle ipocrite salle pute

20.Posté par ndiaye fatou kiné le 24/01/2009 17:01
cest ta mére ki te parle il ne faut jamais baisser les bras et je sais bien k tu es une femme battantes mai dan la vie il faut toujours avoirs des énemies pour mieux aller de l avant et je sais bien que tu y arriveras in sha halla continu tu es dan le bon chemin je suis fier de toi.

21.Posté par eva le 02/03/2009 14:29
tu c dans la vie il faut savoir se faire respecter et pour se faire respecter on doit respecer les autres et se respecter soi meme vs savez Coumba dans se monde les hommes ils faut pa en chercher mé c eux qui venirons te chercher.Notre prophéte meme evais des énémies.Moi fille de 17 il ya des tant de personne ki me déteste té mélouma néne amouma léne samay mag yoma yor té ils ne me refuse rien kiss j tem COURAGE.

22.Posté par amina le 03/06/2009 01:53
adja yow coumba n mm pas au courant k tu vie k te de c monde, va t faire voir conne.coumba yow koula beug mola sonale wayer koula bagne dala nopale.thi kaw thi kanam rek .pers ny peut rien .ligua am dieu molako diokh .le senegal et toute lafrique est fiere tres fiere de toi gawlo.senegalais mo mechant motax on recule rek.et comme la si bien di ndiaye fatou kine pour mieu avancer il faut des ennemis.nous somme tes fans number one.bilahi l jour ou j t verra souma dewer dina tali.je taime de toutes mes forces.adja mom da ja. et pour le mariage dieu mokoy dioker.sou dioter rek yomb kon t fiche la paix un peu. je taime et je taimerai pour la vie.en avant rek.ns somme deriere toi coumbis.

23.Posté par amina le 10/06/2009 01:43
ke la terre lui soit legere.moi j lai adoree grace a toi.car toutes tes amies sont aussi les amies de tes fans.on tadoore gawloooooooo.lece les ennemis parler ils ont le tps.

24.Posté par fifikome le 25/06/2009 18:01
coumba ls chien aboi la caraven pass boulene tontou boulene fale dagnou lay tardere continu te le mellieur mw jetador c ds jalouse

25.Posté par fifikome le 25/06/2009 18:08
boulene tontou warou lo tontou boulene fale dagnou lay tarder te le mellieur tu es kelkun d bien c des jalouse mw je tador bien les chien aboi la caraven pass

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State