Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTRETIEN AVEC WADE : « Notre dépendance au riz est un héritage de la colonisation »

Article Lu 1528 fois

De passage à Paris, pour quelques jours, Abdoulaye Wade, le président du Sénégal, est en tournée promotionnelle pour vendre son dernier livre (1). Il revient sur la crise alimentaire qui frappe notamment le Sénégal.



ENTRETIEN AVEC WADE : « Notre dépendance au riz est un héritage de la colonisation »
Un mois après les premières manifestations contre la hausse des prix alimentaires, et notamment du riz, la situation est-elle toujours aussi tendue ? Il faut bien comprendre que les Sénégalais n’ont pas subi de plein fouet la hausse des prix du riz puisque celui-ci est largement subventionné depuis un an et demi. Nous avons dépensé 140 milliards de francs CFA [214 millions d’euros, ndlr] pour limiter l’impact de la hausse des prix mondiaux. Je ne dis pas que tout le monde est satisfait de la situation actuelle, mais il n’y a pas de tension aujourd’hui au Sénégal. La première manifestation, organisée par une ONG locale, a mobilisé entre 50 et 60 personnes. Puis l’opposition s’en est servie pour réunir 2 000 personnes. C’est le jeu normal d’une opposition.

Mais pourquoi le Sénégal se retrouve-t-il aujourd’hui dans une telle dépendance à l’égard du riz ?

C’est d’abord l’héritage de la colonisation. L’administration française a massivement exporté son riz cultivé en Indochine au Sénégal. Et progressivement, nous l’avons adopté. Pour payer ces importations, le Sénégal s’est spécialisé dans la monoculture d’arachide qui a très longtemps alimenté les huileries de Marseille et de Bordeaux. Avec l’indépendance du Sénégal, ce système s’est arrêté, mais notre dépendance vis-à-vis du riz est restée. Aujourd’hui on doit en importer 600 000 tonnes chaque année.

Pourquoi entre-temps ne pas avoir développé une culture locale du riz ?

Le Sénégal a une autre spécificité. Il est le seul pays d’Afrique à importer 100 % de riz brisé. C’est une sorte de riz cultivée en Thaïlande, plutôt de faible qualité, qui était destinée à l’origine aux oiseaux. Notre génie culinaire a été de savoir l’utiliser dans notre plat national, le riz au poisson. On a bien essayé de cultiver localement du riz, mais cela a été un échec. L’Union européenne a dépensé beaucoup d’argent, mais sans tenir compte des réalités locales. Si bien que le riz produit au Sénégal coûtait plus cher que le riz importé. Bref, beaucoup de bêtises ont été faites.

Et l’Inde est devenu votre premier partenaire…

Depuis mon arrivée au pouvoir [en 2000, ndlr], j’ai cherché à diversifier notre approvisionnement en riz qui venait alors exclusivement de Thaïlande. Aujourd’hui, l’Inde est notre premier fournisseur. Il y a trois ans, elle a commencé à envoyer des équipements et des techniciens pour former les Sénégalais à la production de riz. Le choc récent de la hausse des prix m’a incité à fixer l’objectif d’être autosuffisant dans six ans. C’est tout à fait possible.

Quelle est la contrepartie de cette coopération ?

Demandez-leur. Il se trouve que l’Inde investit beaucoup en Afrique. Et que les Indiens sont capables de prêter de l’argent à long terme aux pays africains. Beaucoup plus que l’Union européenne. Il faut y voir une forme de solidarité entre pays en voie de développement. Comme avec la Chine.

C’est oublier qu’ils viennent en Afrique pour s’assurer un accès aux matières premières et à l’énergie…

Pas chez nous, on n’en a pas.

Le Sénégal ne paye-t-il pas la privatisation, que vous avez encouragée, de ses filières agricoles ?

A la fin des années 70, la Banque mondiale nous a poussés à privatiser nos 250 sociétés d’Etat de la filière de l’arachide qui étaient toutes en situation de quasi-faillite. Quand je suis arrivé au pouvoir, il n’en restait plus que deux que j’ai privatisées. Je l’assume : nous avons pendant trop longtemps subventionné l’arachide. C’était devenu un vrai gouffre. Vous avez accusé d’inefficacité la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) dans sa gestion de la crise actuelle.

N’est-ce pas une façon habile de se dédouaner ?

Il faut dire la vérité : la FAO est un problème. Il y a une dizaine d’années, entre 70 et 80 % du budget de la FAO était avalé par des dépenses de fonctionnement contre seulement un peu plus de 20 % dévolues à des actions sur le terrain. Et aujourd’hui les choses n’ont quasiment pas bougé. La FAO finance des experts, principalement européens, qui n’apportent pas grand-chose à nos pays. Et ce qui me désespère, c’est que tout cela est comptabilisé dans l’aide pour l’Afrique. La réalité, c’est que l’aide pour notre continent fait vivre beaucoup de monde, mais pas beaucoup d’Africains. Il nous reste un mois et demi avant la période d’hivernage pour planter. Le Sénégal a un gros besoin de semences. Mais si j’attends l’aide de la FAO, rien n’arrivera à temps. Et on aura perdu un an de récolte. C’est pour cela que j’ai lancé un appel à crédits au secteur privé français.

Etes-vous favorable à l’utilisation des OGM ?

Je viens de donner l’autorisation de la culture de coton OGM. Pour le maïs, on se pose encore la question. Je ne suis pas contre. Les Etats-Unis en mangent depuis longtemps. Or le Sénégal n’est pas le gardien de la santé du monde…

(1) Une vie pour l’Afrique, entretiens avec Jean-Marc Kalflèche et Gilles Delafon, éd. Michel Lafon

Source : Liberation.fr

Article Lu 1528 fois

Dimanche 18 Mai 2008





1.Posté par rice price le 18/05/2008 13:48
Anyway, rice and fish is a very tasty dish . It is marvellous ! Ask my friend Beugueu Thièp !

2.Posté par bour le 18/05/2008 14:24
merci Mr le president vous faites tout ce qui est de ton pouvoir pour le senegal vous etes courageux et patriote
le senegal est un pays tres difficile a gouverner apres toi ils verront que ce n'est pas facile
l'opposition ils disent detenir le sesame pour sortir de la crise on les croit pas ils etiez ici avant vous et n'ont rien foutus pouquoi devons nous les croire cette fois
les elections sont passes vous etes elus avec un e election claire
dieu vous aide dans votree difficile tache de diriger un pays qui passe 98 pour cent
de son temps a se chamailler a rouspeter tes comatriotes avient le meme probleme
Senghor,Diouf tres tres difficile le pourquoi personne ne peut etre leur coach en footballl ils ont trop de savoir et asse leur temps a critiquer a ne pas travailler

3.Posté par alain le 18/05/2008 16:58
il n aplus rien a dire .......au peuple........il parle de la colonisation..............

4.Posté par MARVEL le 18/05/2008 17:13

VRAIMENT, WEDDI GUISS BOKOU TCHI


Nous avons tous vu la flambée incroyable des prix de 2000 à 2008 due en bonne partie aux taxes qu'ils appliquent sur les produits pétroliers (malgré la hausse) et de consommation, sur leurs mauvaises politiques, et sur leur train de vie qu'ils multiplient pas xxx. Comparons d'autres domaines à présent.

Ils nous disent qu'ils ont porté le budget à 1500 milliards, qu'ils ont construit on ne sait plus combien de lycée, qu'ils ont décoré on ne sait plus combien de km de route, qu'ils ont fait du Sénégal un pays émergent, qu'ils ont pris on ne sait plus combien de mesurettes, etc….. Mais alors, comment peuvent-ils expliquer ceci :


TAUX DE CROISSANCE
** Avant 2000, la moyenne était de 5,5 %
** A 2008, la moyenne est à moins de 3 %,


INDICE DE DEVELOPPEMENT HUMAIN
** En 2000, le Sénégal était au 155ème rang
** En 2007 / 2008, le Sénégal recule au 156ème sur 177 pays
** On recule et ils nous disent que la pauvreté a reculé


PERFORMANCES ECONOMIQUES
Classement du Sénégal au Forum Economique de Davos
** En 2003, Sénégal classé 79ème sur 102 pays
** En 2008, Sénégal classé 100ème sur 131 pays
** Le 1er pays africain est 32ème


CORRUPTION
Classement 2007 de Transparency International
** Le Sénégal dans la zone rouge avec une moyenne de 3,6 sur 10


RAPPORT DOING BUSINESS
(classement de l’environnement des affaires dans le monde)
** En 2008, le Sénégal recule à la 162ème place sur 179
** Le 1er pays africain (Namibie) est déjà à la 43ème place
** Le Sénégal est pratiquement derrière tout le monde, Mali, Burkina, Mauritanie, Togo, RCI, Cameroun, Gabon, Bénin, Rwanda, même derrière le Zimbabwe, et j'en passe


DETTE INTERIEURE
** En 2000 elle était de zéro
** En 2008 elle se balade entre 150 et 300 milliards
** Beaucoup d'entreprises ont fermé, vont encore fermer ou ont fui


TAUX D'INFLATION
Mesuré par rapport à l'indice des prix à la consommation
** En 2000 il était de 1 à 1,6 %
** En 2008 l'inflation dépasse les 6 %


ICS (la 1ère Industrie du Sénégal)
** Avant 2000, fleuron de l'industrie sénégalaise
** De 2004 à 2008, cadavre de l'industrie sénégalaise


SAR (Société Africaine de Raffinage)
** Avant 2000, fleuron de l'industrie sénégalaise
** En 2007, 2008, Autre cadavre industriel, incapable de raffiner.


SENELEC
** Avant 2000, société nationale des ténèbres
** En 2008, société nationale des ténèbres et des déficits records


AGRICULTURE
** Avant 2000, Programmes agricoles existants,
** En 2008, programme inconnu, famine introduite, manif jamais connues avant
** Avant 2000, production d'arachide de 1.200.000 tonnes
** En 2007 / 2008 la production est passée à 300.000 tonnes et le prix du Kg bloqué depuis 2000 à 150 f malgré la hausse du coût de la vie dans tous les domaines


ENSEIGNEMENT
** Avant 2000, le Sénégal produisait des écolier, bacheliers et diplômés respectés
** En 2008, quand l'écolier ou le bachelier parle, tout le monde rigole
** Taux d'abandon scolaire dissimulé car catastrophique


SANTE EN 2008
** 7 médecins pour 100 000 habitants,
** 35 infirmières pour 100.000 habitants,
** 1 sage-femme pour 400 000 habitants,
** 75 gynécologues pour 11 millions d'habitants.


POLITICIEN
** Avant 2000, il y'avait des hommes d'état
** En 2008, politicien égal automatiquement doulkat, satchiakat, warkat, reykat, markat,



ET POURTANT ILS (les vautours) NE SE PRIVENT PAS

BUDGET PRESIDENCE
** avant 2000 la présidence se suffisait avec 4,5 milliards
** En 2008, Wade a passé son propre budget à 64 milliards


BUDGET PRIMATURE
** Avant 2000 la primature se suffisait avec 4,8 milliards
** En 2007, Wade arrose son larbin avec 39 milliards


BUDGET ASSEMBLEE NATIONALE
** Avant 2000, l'assemblée se suffisait avec 5 milliards
** En 2008, l'Assemblée illégitime va brûler 9 milliards.


LE CRAES
** Avant 2000, budget de ZERO
** En 2007, budget de 3 milliards


SENAT
** Avant 2000, budget de ZERO
** En 2008, Institution illégitime avec budget de 5 milliards
** Institution unique au monde, 99 sénateurs sur 100 choisis par un seul homme


ANOCI
** Avant 2000, Diouf ne mêlait pas ses enfants aux affaires
** En 2008, le fils de qui vous savez a englouti dans des surfacturations plus de 356 milliards dans des décorations, et 300 milliards détournés en foncier


AVION
** Avant 2000, la Pointe de Sangomar
** En 2003, ….. 30 milliards de réfection décoration sur Sangomar
** 4 ans plus tard, Sangomar mis à la poubelle,
** Nouvel avion de 50 milliards acheté en cachette


RECORDS MONDIAUX
** Le président le plus vieux au monde, 88 selon les os, 82 sur le papier
** Le Sénat le plus alimentaire au monde
** Parmi les plus grands nombres de ministres au monde
** Elections législatives les plus boycottées au monde (+ de 80 %)
** Organisation du sommet OCI, 5 ans au lieu de 3 qui est la norme mondiale
** Plus grand coefficient de transhumans au monde
** Plus grand coefficient de ministres conseillers au monde
** Le Km de route le plus cher au monde, 5 milliards le Km de réfection
** Le plus grand nombre de reports d'élections en 6 ans
** Pseudo-Victoire électorale la plus endeuillée au monde,
** Nouvelle constitution la plus violée et la plus torchonnisée au monde par le propre auteur de sa réécriture totale

On peut encore continuer comme cela dans tous les domaines, dans tous les secteurs, dans toutes les institutions, dans toutes les valeurs, dans tous les principes, etc…. Pourtant ils ont eu tout, longue période de grâce, l'assemblée, les collectivités, annulation de la dette, prêts, dons, etc…, mais ils sont trop mauvais, incompétents et surtout boulimiques. Ils passent leur temps à décorer et à dire que ça coûte 10 milliards au lieu de 1 milliards

*******

Vraiment nak, on a beau être un naïf, un ignorant, un naffekh, un alimentaire, un aplaventriste, un markat, mais Weddi, guiss bokou tchi nak, ne ñu wakh deugueu té Yalla rèk mo takh. Les coupables à cette situation et ceux qui les soutiennent sont des ennemis du Sénégal, notre Sénégal.


MARVEL
marvel@hotmail.fr

5.Posté par Mbagnick le 18/05/2008 23:58
Toujours les mêmes excuses : la colonisation, l'esclavage ; les blancs ont bons dos ! C'est très pratique !

6.Posté par Bomms le 19/05/2008 03:57
MERCI A marvel ,a MORT wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State