Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTRETIEN AVEC SERIGNE MAME MOR MBACKE: «Il n'y a pas de clans dans la famille de Serigne Mourtada »

Article Lu 14268 fois

L’héritage du défunt Serigne Mourtada ibn Khadimou Rassoul est source de polémique au sein de cette famille. Déjà dans notre édition d'hier, des héritiers de Serigne Mourtada se sont fait entendre, dénonçant «l'accaparemment» des bus laissés par leur vénéré père. Connu pour son silence devenu un trait de caractère et sa grande courtoisie, Serigne Mame Mor Mbacké, Khalife de la famille de Serigne Mourtada, sort de sa réserve et s'explique. Dans cet entretien exclusif accordé à Walf Grand-Place, Serigne Mame Mor parle de l'héritage de son père, de sa fortune...



ENTRETIEN AVEC SERIGNE MAME MOR MBACKE: «Il n'y a pas de clans dans la famille de Serigne Mourtada »
Walf Grand-Place: L'héritage de votre véneré père semble diviser la famille. Qu'en est-il exactement ?

Serigne Mame Mor Mbacké : Il n'y a jamais eu de clans au sein de la famille de Serigne Mourtada Mbacké. Mais chacun est libre d'y rester ou de partir. Il faut aussi souligner qu'il n’ y a pas deux ser­vices de transport (Ndlr : certains de ses frères parlent de Transervice et Al ahzar) comme on le fait croire. Tous les bus que Serigne Mourtada a laissés, je les ai rachetés, au moment du partage de l'héritage, avant de les offrir à mes frères. J'ai le document sur lequel tous les fils de Serigne Mourtada ont signé pour l'héri­tage qui tourne autour de 48 mil­lions de francs Cfa. Et c'est plus de 75 millions que j'ai cédés à mes frères. Je pouvais reprendre cet argent si je le voulais. Car je leur ai donné cet argent pour qu'ils s'en servent. J'ai aussi décidé de renou­veler le parc automobile, afin que le transport puisse se faire comme Serigne Mourtada Mbacké le vou­lait.

Pour ce qui est des écoles et instituts, j'y mettrais mes propres moyens. Pour le cas de l'Université que je suis en train de construire, j'y ai déjà investi 950 millions de ma propre poche. Et ce que j'ai donné aux écoles et aux mosquées qu'on peut consulter sur une liste, s'élève à plus de 180 millions de francs Cfa. Précédemment, trois cents et quelques ouvriers travail­laient pour la défunte société de transport de Serigne Mourtada Mbacké. Mais, à cause des pannes récurrentes des bus, certains employés sont partis. Ceci dit, je ne nourris aucune rancune à l'en­droit de ceux qui m'attaquent et leurs souteneurs. Mieux, je conti­nuerai à les soutenir comme je l'ai toujours fait je sais qu'il y a des gens qui attendent que je fasse des erreurs ou des déclarations mal­adroites à l'endroit de mes frères pour en profiter. Ça n’a pas de sens. Je ne ferai jamais le moindre mal à mes frères que j'ai le devoir de soutenir. Je sais que mes frères m’accusent. Mais il y a des gens qui sonr derrière eux. Je suis prêt à me battre au prix de ma vie contre toute personne, qui tenterait de remettre en cause l'oeuvre de Serigne Mourtada Mbacké.

Quid des 48 millions qu'évoquent vos frères ?

Il faut leur poser la question. Tout le monde était d'accord. Et ils ont signé le document. En plus, je leur ai offert tous les bus parce que je les ai achetés. Pour moi, il n'existe pas de problèmes. Car, je suis là aujourd'hui (Ndlr : il était hier au garage Al ahzar à Grand-­Yoff) pour juste discuter avec mes employés parce que j'étais absent du pays.

On vous reproche également d'avoir renvoyé beaucoup d'employés d'Al ahzar ?

Il y a beaucoup de receveurs qui sont des bacheliers. D'ailleurs, c'est moi qui avais pris la décision de prendre ces bacheliers parce qu'ils n'avaient pas de bourses, ni de logements. Et il fallait les aider. Aujourd'hui, ceux parmi ces der­niers qui le désirent peuvent être formés en mécanique, électri­cité... pour continuer de travailler dans l'entreprise. Je viens d'arriver et je vais tous les convoquer pour m'informer sur les projets de chacun. J’ai pris des bacheliers pour en faire des receveurs, afin qu’ils ­puissent enseigner la religion au passagers pendant le trajet.

Et d'où vient la fortune de Serigne Mame Mor Mbacké ?

Ma fortune, je l'ai obtenue par le biais de mes voyages et du business que j'ai très tôt découvert grâce à l'aide de mon défunt père. Pour qui connaît le transport, il est très difficile, voire impossible d'avoir 10 à 30 millions. Il faut demander aux connaisseur. Surtout s'il s'agit de 10 à 15 véhicules. Mes déplacements à l'extérieur, ce n'est pas pour chercher de l'argent, mais plutôt rendre visit aux talibés et voir leurs comportements par rapport aux pratiques et principes de l'Islam. C'est notre objectif. Les addiya ne peuvent pas vous donner de la richesse. Je ne suis pas en train de dire que le talibés n’ont rien fait pour moi. Mais je gagne ma vie à la sueur de mon front. J'ai honte aujourd'hi qu'une famille de Mbacké Mbacké polémique pour de l'argent.

En fait, aujourd'hui, il n'existe plus de société de Serigne Mourtada Mbacké. Auparavant, il y avait un Gie. J'en ai fait une société dénommée Transport Al Ahzar. Il faut que les gens arrêtent les calomnies.

Recueillis par Seydina Oumar TOURE
Source Walf Grand Place


Article Lu 14268 fois

Jeudi 27 Août 2009





1.Posté par DIAW le 27/08/2009 08:34
Qu'Allah nous préserve de tout diffamateur et calomniateur (ak koumou mana doon ak foumou mana jogué)
Yalla na Yalla goudal say fan balingay ligayal CHEIKHOUL KHADIM sotti .Té loolou amnanousi Yaakaar ndaxté ligueyal Yalla rek la té SERIGNE TOUBA néna:

WALLAAHI LAA YOUTHFI U NOURAL LAAHI
A ' DAAOUHOU BIL MAKRI WAL AFWAAHI
(Je jure par Dieu que les ennemis de Dieu ne pourront jamais éteindre sa lumière par leur manigance )
Yalla na Yalla dioubal yonou joulit yeep té dolli jâm si rewmi té mousalnou si wakh diou barijii fi khew té sakhalnou si légueyak sâkou lou lew si darajay Cheikhoul khadîm

2.Posté par DSF le 27/08/2009 08:35
EST UN VERITABLE DANGER POUR L'ISLAM POUR LE MOURIDISME DE PRENDRE UNILATERAL UN CHEMIN......."pour en faire des receveurs, afin qu’ils ­puissent enseigner la religion au passagers pendant le trajet" COMMENT PEUT ON ETRE RECEVEUR ET PRECHEUR? NON C EST DU N IMPORTE Q UOI AVEC CES SOI DISANT INTELLO ARABOPHONE...ILS SONT VRAIMENT BIZZARES....

3.Posté par DIAW le 27/08/2009 08:39
Saa waay (DSF) loolou lou mana nek la
boul def loo khamoul rek weddi ko loolou wooroul
guestou
Jéguelou bou baakh

4.Posté par khayar le 27/08/2009 12:36
DSF, un receveur c'est pas un être humain avant tout? Si le receveur a appris le Coran et les chartes de la religion islamique, qu'est ce qui l'empêche de prêcher et d'enseigner la religion? Ils sont receveurs car ils ont pas le choix et qu'ils doivent subvenir à leurs besoins au lieu de quemander ou voler mais cela ne leurs empêche pas d'avoir les connaissances. DSF est que vous avez lu dans le coran que quand on ai receveur on a pas le droit d'enseigner la religion?
Comme disait Diaw, "boul def loo khamoul rek weddi ko loolou wooroul
guestou ".
Wa salam té di boulou akhe gneupe di balle gnieupe.

5.Posté par Mor talibé le 27/08/2009 12:55
Walf qui voulait diakhassé la famille de serigne mourtalla, mboungok teuthie na nou ko taye. 24 heure rekk après sene attak contre la famille de seugne Mourtalla.

6.Posté par d le 27/08/2009 13:25
"Ma fortune, je l'ai obtenue par le biais de mes voyages et du business que j'ai très tôt découvert grâce à l'aide de mon défunt père."

Ya Cheikh un peu plus d'infos sur le dit business pour me donner des idées moi qui veux avoir des millards me ferait plaisir.

Thanks

7.Posté par baye le 27/08/2009 13:54
dsf koumel ni yaw motakh serigne bi beug gnouy diangale dine durant le voyage ndakh yar(ihsan) moy matal dine damal sakou dji ko wasalam

8.Posté par kandaw le 27/08/2009 18:26
Des problemes qui n'epargnent aucune famille , religieuse fut elle.YALLA moye bour di karim ; Que cela puisse nous servir positivement .

9.Posté par wa mbède bi le 28/08/2009 13:10
De quoi il parle c kw ligéyal serigne touba.C le business les milliards les voitures c kw au juste .Soyons pa hypocrite té jamou yalla .Le matériel n'est kune tentation de Satan yéfou Adouna . Un guide religieux nak sa misssion né pa de chercher des milions rek mé de sauver des ames.En plus dans ses milleiux religieux maintenant on ne parle que de sous . Fo discerner entre ligéyal s bopp ak ligéyal seugn bi .On parle trop dargent dans le milieu mouridisme

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State