Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTRETIEN AVEC... Oumar Ndiaye Xosluman Compositeur «Idrissa Diop menace de me tuer pour 100.000F…»

Article Lu 15344 fois

Xosluman est son nom d’artiste. Et c’est en 1995 qu’il s’est imprégné des maux de jeunesse et des problèmes de la société sénégalaise. Auteur, compositeur et interprète, Oumar Ndiaye est né à Dakar, et a passé la plus grande partie de son enfance sur l’île de Gorée. Apres quelques années à l’école des Beaux-arts, il intègre, en 1985, a titre de chanteur principal, l’orchestre des Golden Boys de Dakar, premier groupe musical de jeunes à se former au Sénégal. Autour de notre damier, Oumar Ndiaye - conquérant du cœur d’une diplomate canadienne -s’est ouvert à l’équipe de Grand-Place. Mieux, il évoque son différend avec Idrissa Diop, l’un des organisateurs du Marathon musical offert par la mairie de Dakar à la jeunesse sénégalaise le 29 novembre dernier. A l’en croire, Idrissa Diop, menace de lui faire la peau, s’il ne lui restitue pas les 100 mille francs reçus comme avance, car contrairement aux autres artistes, Xosluman n’a pas pu participer au concert, parce que se trouvant au Maroc. Ce jeune à l’allure élégante et timide ne compte pas se laisser faire. Car pour lui, cet argent, Idrissa Diop, le réclame pour sa poche. L’artiste évoque aussi son différend avec Salam Diallo, son nouvel album qu’il prépare, son épouse canadienne etc. A la découverte du petit-fils d’Alboury Ndiaye…



ENTRETIEN AVEC... Oumar Ndiaye Xosluman Compositeur «Idrissa Diop menace de me tuer pour 100.000F…»
Walf Grand-Place : Récemment vous étiez au Maroc pour un concert. C’était comment ?

Oumar Ndiaye Xosluman : C’était bien. J’étais invité par le ministère marocain de la culture par l’intermédiaire de mon manager allemand oui, j’ai un manager allemand. Les marocains ont découvert ma musique et l’ont appréciée. Et c’est ainsi qu’ils m’ont invité pour cinq jours a un festival au Sahara Occidental, dans une zone Polisario. C’était en plein désert, c’était terrible mais beau. Et puis, ce fut une découverte pour moi parce que c’était ma première fois de séjourner au Maroc.

Vous étiez programmé pour le Marathon musical de Dakar, pourquoi n’avoir pas tenu cet engagement ?

Justement, c’est de cela que je tiens à parler. Parce qu’il faut que je clarifie un certain conflit. Si je ne suis pas allé au Marathon musical c’est dû à mon voyage au Maroc. Malheureusement, cette absence à ce concert m’a valu des insultes de la part d’Idrissa Diop et je considère cela comme extrêmement grave. Il m’a insulté au téléphone, dans ma messagerie vocale, en me disant que si je ne lui restitue pas les 100 000 francs qu’on m’avait versés comme avance, il allait me taper dessus, et que si on se rencontre dans la rue, il va m’étrangler. C’est petit de la part de ce monsieur.

Autant de menaces de faire mal pour 100 000 francs ?

En fait, les 100 000 francs constituent l’avance sur mon cachet. Malheureusement, j’ai dû aller au Maroc et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas fait ma prestation à Demba Diop.

Quand vous empochiez l’avance, ne saviez-vous pas que vous alliez voyager ?

Non, pas du tout, je ne le savais pas. Franchement, si je le savais, je n’aurai jamais pris cette avance. Je n’avais pas prévu de voyager au Maroc et je ne pouvais pas y renoncer. En allant au Maroc, je représentais le Sénégal et c’était une grande fierté pour moi.

Mais pourquoi n’avez-vous pas appelé l’organisateur du concert pour lui dire que vous alliez voyager ?

Mais pour l’appeler, il fallait qu’il fût la. Idrissa Diop n’était pas là.

Mais Habib Faye était la.

Habib Faye, je n’ai pas son numéro. Celui que je pouvais appeler, c’était Ibou Cissé, mais il n’était pas là, lui non plus. Il avait voyagé avec Youssou Ndour, et je pense qu’Habib Faye était aussi de ce voyage. Je n’ai pas décidé volontairement de prendre l’avance et de ne pas aller au concert. D’autant plus que si j’étais présent, j’aurai reçu 150 000 francs de plus. Je ne vais pas escroquer des gens pour 100 000 francs. Au Maroc, c’était 8000 euros, (plus de 5 millions de francs CFA) vous vous rendez compte.

Mais est-ce que après vous avez essayé de joindre Idrissa Diop pour vous expliquer ?

Oui, je l’ai appelé et on s’est parlé. Je lui ai expliqué les raisons de mon absence au concert et je lui ai dit que j’allais lui rendre les 100 000 francs. Il m’a dit « ok, sans problème ».

Donc, vous avez eu à discuter correctement ?

Oui, on s’est parlé correctement au téléphone à mon retour du Maroc. Je ne sais pas ce qui l’a pris après pour qu’il m’insulte comme il l’a fait. Moi, je lui ai envoyé un message en lui disant que s’il peut se rabaisser à un niveau aussi bas, moi je n’en ferai pas autant. Je ne compte pas faire pareil, au moins je me respecte et je respecte les g6ens.

Pourquoi ne lui avez-vous pas rendu l’avance ?

Je comptais le faire. Mais avec la fête de Tabaski, ce n’était pas facile de me joindre. Il a essayé de m’appeler, il est tombé sur ma messagerie et il a pensé que je voulais l’escroquer. Mais, ça arrive souvent qu’on essaie de joindre un artiste et qu’on ne puisse pas l’avoir. Donc, ce n’est pas une raison pour que lui ou Blin m’insultent. Ce genre de situation m’est déjà arrivé avec un musicien. Je l’avais contacté pour un bon contrat de spectacle, malheureusement ça ne s’est pas fait et ce ne fut pas de ma faute. Il a essayé de me joindre, il n’a pas pu et il a commencé à dire toutes sortes de choses. C’est pour vous donner un exemple.

Qui est Blin ?

Blin, c’est un de ses amis. Lui aussi m’a insulté. Mais puisque c’est ainsi, je ne leur donnerai pas un franc. De toute façon, Idrissa veut cet argent pour lui, il ne le remettra jamais au maire de Dakar. Ce n’est pas son argent, c’est celui de l’Etat, du maire Pape Diop. Si jamais je dois rendre cet argent, c’est à Pape Diop que je le remettrai. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, personne n’est au dessus de la loi.

Est-ce dire que vous n’avez jamais eu l’intention de rembourser cet argent ?

Si, je comptais rendre cet argent. Moi, je me respecte, mais Idrissa Diop, non. Je l’ai appelé et je lui ai dit que je vais lui donner cet argent. Il s’est impatienté et a préféré me manquer de respect, c’est dommage. Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis déçu par l’attitude d’Idrissa Diop. D’autant plus qu’il fait partie de ceux que j’apprécie dans la musique. Ce qu’il a fait, c’est du banditisme, il n’aurait jamais du faire ça.

N’avez-vous pas peur qu’Idrissa Diop exécute ses menaces ?

Non, je marche librement dans la rue. Si ça le tente, il peut les exécuter, mais il peut être sur que cela ne s’arrêterait pas là. Nous sommes dans un pays de droit et personne n’est au dessus de la loi.

Avez-vous parlé de ce différend à des musiciens, comme Habib Faye, par exemple, membre de l’organisation ?

J’en ai parlé à des grands frères du milieu mais dont je ne voudrai pas citer les noms et ils déplorent tous cette situation. Personne dans le milieu musical ne peut apprécier cela, c’est le comble. Ibou Cissé est mon grand frère et je sais que s’il entend ça, il ne va pas apprécier. Parce qu’aussi, c’est petit.

Avez-vous porté plainte pour ces menaces ?

Non, je n’ai pas porté plainte. Je me suis dit que ça ne vaut pas la peine. Et si j’en parle aujourd’hui dans la presse, c’est parce que c’est important que les gens sachent. C’est terrible ce qui s’est passé pour 100 000 francs.

Omar, n’est ce pas à cause de votre timidité que l’on ose vous insulter et menacer de la sorte ?

Si c’est le cas, ils n’ont rien compris. Moi, je suis très bien éduqué, je respecte tout le monde et je ne me prends pas pour le maitre du monde. En plus, je suis un talibé Cheikh, je suis très calme et serein. Mais, ce n’est pas pour autant que je me laisse piétiner, non, loin de la. Idrissa Diop a trop duré en Europe et agi comme les européens. Écoutez ses insultes et vous comprendrez. Moi, je dis toujours que le Sénégalais a une grande chance en ayant la culture négro-africaine qui est la notre, européenne à cause de la colonisation et arabe par l’islam. Mais en tout cas, il faut savoir tirer le meilleur. C’est ainsi que je vois les choses.

Quelle leçon tirez-vous de tout cela ?

J’en déduis que pour des choses importantes, les autorités devront bien voir à qui confier la responsabilité. Parce que pour quelqu’un qu’on dit responsable, c’est inadmissible qu’il agisse de la sorte.

On vous dit timide…

On confond parfois ma timidité et mon attitude d’homme correct. On a été éduqué dans la correction.

Où en êtes-vous dans votre carrière ?

Bon, je prépare un nouvel album qui sera, Inch Allah, sous peu sur le marché. C’est l’album dans lequel se trouvera un titre traitant de la situation politique actuelle, de l’amour aussi et d’autres thèmes de société.

Ce sera toujours en acoustique ?

Les styles seront variés. Il y aura de l’acoustique mais aussi d’autres genres musicaux comme la salsa. D’ailleurs, je vais aller au Canada pour passer les fêtes de Noël avec mon épouse et travailler sur cet album.

Donc vous travaillez l’album au Canada ?

Je fais une partie au Canada et une autre au Sénégal.

Vous chantez beaucoup l’amour

(Il pouffe de rire). Je suis sentimental et je l’assume. Mais, je vous dis tous les grands chanteurs parlent d’amour. Prenez Salif Keita, ou alors Francis Cabrel qui est un grand compositeur, il ne chante que l’amour. En plus, tout est amour, même Dieu est amour. Cependant, il y a chanter amour et chanter amour. Mon amour, je t’aime, je t’aime, ça c’est différent de ce que je fais. Il faut y mettre de la poésie en parlant de l’amour. Il est très beau.

D’où tirez-vous cette grande inspiration ?

Je vous ai dit que tout m’inspire, tout dans le monde est amour. Il faut juste savoir le déceler.

En parlant d’acoustique. Une fois vous avez eu un accrochage avec Salam Diallo à la télé. Que sont devenus vos rapports ?

Heureusement, c’était un malentendu et nous nous sommes expliqués. On s’est rencontrés à l’aéroport à mon retour du Maroc et on s’est expliqués. Il revenait lui aussi de là-bas, mais on n’était pas aux mêmes endroits. C’est tant mieux ainsi, parce que Salam, c’est un grand frère. On s’est connu du temps des Golden Boys, quand avec les autres, on se battait pour ce qu’on aimait. Et c’est un artiste qui se bat pour ce qu’il fait.

Comment vous êtes-vous compris ?

Comme je vous ai dit tantôt, c’était un malentendu et on s’est juste expliqué. C’est tout.

Vous avez parlé des Golden Boys, et vous avez dit que vous vous battiez pour ce que vous aimiez, est-ce la musique. Vous aviez quel âge ?

17 ans. Nous étions tous des jeunes, c’était avec les Chérif Faye, le frère d’Habib Faye et nous allions en même temps à l’école. Donc, on profitait des week-ends et autre pour faire de la musique. Et je vous ai dit, Youssou Ndour nous a prêté gratuitement, sans rien en retour son matériel quand on voulait jouer. Ah, on le lui reconnait et nous lui en sommes reconnaissants.

C’est quand vous faisiez du xoslu ?

Du xoslu dans la musique, oui. En ce temps-là, on cherchait vraiment à faire du concret, musicalement parlant.

« Je n’ai jamais été besogneux comme le pensent les gens »

Et l’autre xoslu, le temps ou vous étiez vraiment fatigué ?

Ce temps n’a jamais existé. Vous savez, je n’ai jamais été fatigué comme les gens le pensent. Xosluman, quand j’en parlais, c’était d’actualité et ça l’est toujours. C’est une cousine qui s’appelle Astou Ba qui habitait Saly, d’ailleurs Viviane, la connaît très bien. C’est par elle que j’ai connue Viviane, avant qu’elle ne soit célèbre. Sa jeunesse, sa vie et tout. C’est pourquoi quand on parle de Viviane en mal, je me dis que les gens ne la connaissent pas vraiment. C’est une personne positive. Elle adore son père et s’est toujours battue pour s’en sortir. Et son mari m’avait dit un jour…

Le mari de qui ?

Le mari de ma cousine Olivier m’avait demandé un jour pourquoi je ne chante pas les difficultés des jeunes. Je me suis dit que c’était une bonne idée, cela a fait tilt dans ma tête et j’ai nourri l’idée. Donc, je voyais les jeunes de Liberté 5 qui, pour rien au monde, ne se seraient lancé dans le commerce. Mais avec la venue de l’Agetip, le travail des poubelles, je les ai tout vus dedans. Je me suis dit que là, c’est bien, ils commencent tous à se débrouiller. Et j’ai composé la chanson, en tournant le clip à Colobane aussi, c’est une longue histoire. C’est là-bas que s’habillent les plus grands sapeurs de Dakar. Toutes les belles choses s’achetaient là-bas. J’ai aussi montré dans le clip, les marchandises dans les cars rapides.

Mais il paraît que vous avez été vendeur de pain ?

Non, c’est faux. Vous savez, il y a pleins de choses fausses qui se disent sur moi. Et, je n’aime pas le dire mais je suis un noble. Je suis un petit fils direct d’Alboury Ndiaye. J’ai grandi entre Ouagou Niayes, Dakar et Gorée. On a trois maisons à Dakar, dont une à Gorée. J’ai vécu avec les blancs et de toute ma vie, je n’ai jamais été pauvre. Mon père était un grand cadre. Alhamdoulilahi, on a toujours vécu décemment. C’est après l’obtention de mon bac que je suis allé au conservatoire. C’est vrai que le nom de Xosluman m’a beaucoup fatigué, car les gens l’avaient compris d’une autre manière. Je rencontre des gens qui pensent que je suis un pauvre gars, qui était fatigué dans sa vie pour avoir 100 francs. C’est faux, je suis loin de tout ça. Je n’ai jamais tendu la main à quelqu’un pour vivre. Je suis Xosluman, mais c’est dans la musique que je l’ai été. Pas plus.

Où est Madame ?

Madame est au Canada, c’est elle que je m’apprête à aller voir.

N’est ce pas difficile la distance qui vous sépare ?

Nous sommes dans un village planétaire. Aucun endroit n’est loin dans ce monde. Il y a les avions, le téléphone…

Paraît-il que vous vous soyez mariés à une Blanche, de surcroit diplomate, pour avoir des papiers ?

Non, pas du tout. Elle est diplomate, c’est vrai, mais ça ce sont des méchancetés des gens. Jamais je ne me marierai pour des intérêts de la sorte. C’est petit. Je vous ai dit que je suis un noble et je ne me permettrai jamais certains actes. C’est même impensable. Je n’ai pas besoin de me marier à une Européenne pour voyager. Je vous ai dit que j’ai vécu parmi les blancs à Gorée, et ce n’est pas la possibilité de voyager qui me manquait.

Où avez-vous connu votre épouse ?

Je l’ai connue dans une soirée. On s’est remarqué et c’est parti. Je clos le sujet.

Mais il y a une raison qui vous a poussé à laisser ici nos bines-bines et autres pour vous marier à une blanche ?

Tout ça, c’est beau, mais chaque femme, noire ou pas, a son propre charme. Par respect à mon épouse et à tous ceux qui ont des épouses Européennes, je m’en limite là.

Vous avez été marie avant votre union avec la Canadienne ?

Oui, j’ai déjà été marié une fois.

Avec une Européenne ?

Non. Une sénégalaise. Beaucoup de personne pensaient que je m’étais marié avec l’Américaine avec qui j’ai fait le duo. Mais non, il n’y a jamais rien eu entre elle et moi. C’était juste un clip.

En vous mariant une nouvelle fois, est-ce que vous n’avez pas trahi une ou des Sénégalaises ?

Non, moi je ne suis pas ce genre d’hommes. Je vous ai dit que je suis sentimental. Donc, je ne pourrai pas jouer avec le cœur d’une femme. C’est impossible. Je respecte trop la femme pour me comporter mal avec elle.

Comment voyez-vous la musique folk au Sénégal ?

C’est bien. Les gens commencent à aimer cette musique. Voyez le festival de Folk, c’était trop bien, très réussi. Espérons seulement que ce qui arrive avec le mbalax, n’arrivera pas avec la musique folk. Il y a trop de clip et beaucoup de cacophonie dans le mbalax. Tout le monde chante. C’est dommage.

A propos du festival de folk, croyez vous qu’il sera aussi bien réussi la prochaine édition ?

Bien sur, si on procède de la même manière pour l’organisation la prochaine fois. Ça a été confié à des professionnels de la musique et c’est ce qui a fait la réussite de ce festival. On a misé sur la régie et l’organisation, tout a été impeccable.

Avez-vous un groupe ?

Non, je n’en ai pas un fixe, je n’ai pas encore ces moyens. Je joue souvent avec des requins.

Que vous a apporté la musique ?

J’ai gagné en maturité. Financièrement aussi, je ne suis pas plein aux as, mais je vis bien de ma musique alhamdoulilah.

Source: Walf Gran Place

Article Lu 15344 fois

Dimanche 21 Décembre 2008





1.Posté par bass le 21/12/2008 11:14
c'est toi le petit type.....tu n'es pas parti au maroc pour le sng....mais les 8000euro,ferme ta gueule et surveille tes arrieres car idy diop va te casser la gueule

2.Posté par ass le 21/12/2008 12:20
mon artiste prefere.....jadore ce gars

3.Posté par Gazcarbonique le 21/12/2008 12:46
Mais Daouda, COMMENT FONCTIONNE TON CERVEAU?

4.Posté par un fan le 21/12/2008 13:01
il faut payer les 100000 frs sama waye. Je t'estime beaucoup en tant que artiste mais en tant que homme honnête et respectueux tu doit immédiatement rembourser la somme./


5.Posté par Gazcarbonique le 21/12/2008 13:15
Tu devais restituer les "sous" avant de t'envoler pour le Maroc.Par ailleurs tu dois les remettre à celui qui te les avait remis sans consideration de leur provenance.T'as rien à voir avec le Maire. Ton comportement est fautif,c'est évident.Pour autant ,Idrissa doit savoir que nul n'a le droit de se faire justice soi-meme. Arretez le CIRQUE.

6.Posté par aba le 21/12/2008 13:17
Mais qu'est ce que ça peut nous foutre si tu as déja vecu parmi les blancs!
Punaise Sénégalais mo khépp mbokam rek waye.

7.Posté par bagne plotique le 21/12/2008 13:52
c vou dent vou

8.Posté par beuz le 21/12/2008 14:18
fouttez lui la paix trop mechants les senegalais .pays d menteurs d nafekhs et d truands

9.Posté par ARTDAS le 21/12/2008 14:55
omar tu et un grand chanteur et ne luis rende pas largent parceque ca apatien au peuple galsene

10.Posté par galsen boy le 21/12/2008 15:29
ki dal mo complexé rek mounane jé vécu avec les blancs.Doul waay espece de xeep sa boop.

11.Posté par Analyste le 21/12/2008 15:44
C'est quoi être un noble? Et puis, tu es peut-être descendant d'Alboury Ndiaye, mais tu ne peux pas être son petit-fils Peut-être son arrière-arrière petit-fils!!!

12.Posté par a voir le 21/12/2008 16:45
IMPORTANT a voir http://www.leral.net/-Exclusif-film-A-vous-de-juger-_a2261.html

13.Posté par gaynaako le 21/12/2008 16:59
Depuis kan etre noble, descendant d'un Alboury ou fils d'ancien cadre peut faire de kelk'un un homme a l'abris du beusoin? Je pensais ke travailler et gagner sa vie seul suffit.

14.Posté par cdba97 le 21/12/2008 17:21
Tu devrais rembouser avant de partir au Maroc a moins que tu penses que c est l argent du peuple .Certains volent l argent du peuple j ai l argent du peuple donc moi aussi je peux voler l argent peuple .Si tu remets a l argent a Pape Diop il te fera cadeau puisque c est l argent du peuple

15.Posté par mboul le 21/12/2008 17:49
"J’ai vécu avec les blancs et de toute ma vie"
Et alors en quoi ça fait de toi quelqu'un
Tu ne te respect même pas comment les autres peuvent te respecter
C'est de l'ignorance de ne pas être digne de ce que tu es


16.Posté par Deug le 21/12/2008 18:39
Le journaliste est trés con. On ne pose pas des questions blessantes comme ca. Mais Omar essaie de rembourser l´argent. La vie est une école on apprend tous les jours.

17.Posté par oumar le 21/12/2008 18:53
"Atter borr, faaaaayyyyyyy" mais tu nas pas honte toi. on na pas besoin d entendre la version de idrissa et tout le monde reconnais que cest ta faute. sacre pikinois quelle honte oumar "sama tou ranndo"

18.Posté par salam le 21/12/2008 19:26
Je dirai a Idrissa de bien te taper dessus si tu rends pas l'argent. Tu te permets de t'engager, de prendre une avance et ensuite de s'envoler pour le Maroc. Tu devrais pas aller au Maroc ou at least rendre l'avance avant de partir. Maintenant tu as prefere les 8 000 euros et trahir ton engagement et venir nous raconter des Bla Bla.

Si je te trouve, c'est pas Idrissa qui va te faire ta fetes mais moi meme alors Stay away from my way !!!!!

19.Posté par sala le 21/12/2008 20:12
Ce que je ne comprend pas, c'est comment se glorifier d'etre un petit fils de Alboury Ndiaye, l'homme qui a trahi ses compatriotes senegalais et a passe tout son temps a fuir jusqu'a mourir au Niger. Alboury est une honte pour le Senegal, alors va raconter tes histoires a ta cannadienne. Mais nous on est senegalais et on connait notre histoire.

20.Posté par Merveil le 21/12/2008 21:43
ki dale c'est un truand. ni plus ni moins. il porte bien son pseudo...xosluman

21.Posté par aba le 21/12/2008 23:36
Sala cesse de mentir!Alboury sa mame guenou ko.connard

22.Posté par tootsihutu le 22/12/2008 00:34
mais le senegalais croit tout savoir de quel droit certains se permettent de juger l artiste vous n etes pas des avocats et pas juges à ma connaissances le senegalais croit tout savoir et croit etre malin mais c est un conard qui se rend mm pas compte de son ignorance bref que des pourris vous vous tapez la honte avec vos commentaires de premier niveau bande de pourritures une honte d etre senegalais de nos jours waa salam allah aide les à retrouver la lumiere c est la perte wallah

23.Posté par ababacar le 22/12/2008 03:10
SALA APPREND TON HISTOIRE. ALBOURY= INTEGRATION AFRICAINE. ON APPRENDS SON HISTOIRE DANS TOUTE L'AFRIQUE DE L'OUEST. IL ETAIT LE PREMIER A REGROUPE LES ROI DU MALI ET DU NIGER POUR COMBATRE LES COLONS. IL A PAS FUI.

24.Posté par wa pikine depuis new york le 22/12/2008 08:44
omar ndiaye naak, ya ngui werre koi, yaw kay ya toogne, cest vrai kil ne devait pas t'insulter, mais toi aussi il faut just payer c simple

25.Posté par Keubeuss le 22/12/2008 13:07
Omar,ya togn.Tu as rompu de maniére unilatérale et abusive un contrat.Alors ce que tu dois faire c'est restituer l'avance et t'excuser auprés du public qui est était venu espérant te voir et auprés des organisateurs.Arrétes de faire du porter presse!:c'est trés bas.Et justement c'est parceque c'est l'argent du peuple sénégalais que tu dois le rendre sinon qu'est-ce qui te différencierait de tous ces détourneurs de déniers publques qui ont mis l'Afiique par terre.Il faut arréter de prendre les gens pour des cons,on a compris votre jeu à tous les deux.Vous étes des taches pour l'Afrique et pour la races noires.Do lén rouss sakh,thim!!!

26.Posté par Tex le 22/12/2008 15:09
i[ARTICLE NUL, N'A AUCUNE RAISON D'ETRE PUBLIE'
VANTARDISE, BASSESSE, ORGUEIL ET FIERTE' MAL PLACES....
LE PROBLEME NE MERITE PAS QU'ON FILE DIRECTEMENT CHEZ UN PETIT iu[[JOURNALISTE POUR QU'ON AFFICHE LE MALENTENDU.
REMBOURSE ET SOIT QUITTE ET TU DORMIRAS BIEN, PETIT TYPE.
GARDEZ VOS PROBLEMES PERSONNELS POUR VOUS-MEMES ET ARRETEZ LA POLLUTION DE CE SITE QUE JE COMMENCE A DESTESTER, PAR BASSESSE ET ANTI-PROFESSIONALISME REPETES

POLLUTION, POLLUTION , POLLUTION, POLLUTION, POLLUTION, POLLUTION

27.Posté par faxman le 22/12/2008 23:53
Mais ce gars est fou.
Si j'étais à la place d'Idrissa Diop j'aurais moi aussi envie de le tabasser.
Ce gars ne se rend même pas compte que ce n'est pas une histoire de 100 000 frcs. Il est programmé pour un concert et laisse tomber les gens pour aller jouer ailleurs laissant l'organisateur dans la merde et il fait le malin.
Il ose dire en plus qu'au Maroc c'était des millions. Mais lui dafa yabaté.
Il mérite des claques. Sans compter sa mentalité de con ... "j'ai vecu avec les blancs"... :-) mais ki mo con !!!

28.Posté par xoslou le 16/11/2010 12:55
omar ya teye idid day sope

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State