Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTRETIEN AVEC MACKY APRES LA CREATION DE SON PARTI: «Je ne suis pas dans une dynamique de famille libérale»

Article Lu 11599 fois

Quelques heures après le lancement de son parti, Macky Sall a accepté à 20 heures et dans une maison bondée de militants et sympathisants de se confier à nous. Pour exprimer qu’il est dans une autre dynamique.



ENTRETIEN AVEC MACKY APRES LA CREATION DE SON PARTI: «Je ne suis pas dans une dynamique de famille libérale»
Que feriez-vous face à un appel de Wade pour un grand parti libéral ?

Je ne suis pas dans une dynamique de famille libérale. Mon échelle de travail, c’est le Sénégal ce n’est pas le Pds. une formation libérale où vont se retrouver d’anciens libéraux c’est tant mieux, mais je ne suis pas dans cette échelle de valeur. Je ne veux pas faire du prolongement du Pds. je suis dans une nouvelle dynamique ouverte. Ne me mettez pas dans un environnement réducteur.


Attendez-vous à des soutiens de responsables du Pds ?

Le soutien des membres du Pds n’est pas une préoccupation majeure pour moi. Il est vrai que je ne le néglige pas, je lance un appel aux Sénégalais et je vais bien au-delà du Pds. ce nouveau parti ne sera pas un prolongement du Pds. c’est un parti ouvert à toutes les sensibilités, à la société civile et aux gens qui jusque-là ne faisaient pas de la politique. Les premières réponses obtenues sont très encourageantes. Vous verrez bientôt la diversité des origines. Nous voulons être un rassemblement de cette convergence. Je ne suis pas dans une logique de débauchage de militants du Pds ou autre. C’est un appel ouvert, s’ils sont intéressés, ils sont les bienvenus. Mon appel s’adresse aux Sénégalais de manière générale.



Que répondez-vous à ceux qui disent que vous avez bâclé votre parti ?

Je ne réponds rien, je les laisse parler.



Quelles sont vos relations avec Idy et le Front Siggil Sénégal qui étaient présents à votre appel ?

J’ai invité tous les partis y compris le Pds. Certains sont venus, d’autres ne sont pas venus. Je remercie ceux qui sont venus du fond du coeur. Et ceux qui ne sont pas venus je considère qu’ils n’ont pas pu le faire tout simplement. Il n’y a rien à voir derrière.


Comment allez-vous travailler dans l’opposition ?

Nous venons de naître laissez nous nous développer. Nous avons comme priorité l’implantation nationale du parti. Qui est déjà implanté nationalement, il n’y a qu’à voir les mouvements qui se manifestent dans le pays. Nous voulons le traduire matériellement. Nous verrons l’évolution politique, économique et culturelle du pays, et en tant que parti politique nous ne manquerons pas de donner notre avis. Donner notre suggestion quand c’est nécessaire et faire des critiques aussi.



Vous êtes de quelle idéologie ?

Je n’ai jamais été ultra-libéral. Je ne veux pas m’enfermer dans les carcans idéologiques. Beaucoup de personnes ont déjà théorisé la fin des idéologies. L’idéologie doit être un condensé d’éléments de pensée pour permettre d’orienter nos actions. Je crois en certaines vertus du libéralisme, pas du libéralisme sauvage, mais du libéralisme social. Dans la gauche il y a des qualités qu’il faut récupérer, c’est ce qui nous permet de nous situer des deux côtés, quelque part dans le centre gauche et dans le centre droit. Pour le moment cette réflexion est en cours. La priorité c’est une nouvelle façon de faire la politique, c’est la réponse concrète aux problèmes des Sénégalais. Notre parti se donnera les moyens de définir un programme exhaustif à ce niveau et se donner les moyens politiques de réaliser ce programme.



Quels sont vos projets à court terme ?

Dans une semaine ou deux, nous mettrons en place les instances de directoire qui seront provisoires. Ce sont des instances de coatching. Nous entamerons dès la semaine prochaine la vente des cartes à la base. Il faudra deux mois aux militants pour acheter leur carte. Pour constituer les comités à la base. Tout le reste est une agrégation qui va suivre.



Espérer vous constituer un groupe parlementaire sous peu ?

Si ce n’était pas la loi qui empêche les députés d’assumer leur choix, aujourd’hui la majorité serait avec moi. Mais nous avons cette contrainte. Je ne veux pas non plus que ces députés puissent perdre leur mandat. J’ai assumé mon choix, mais tous les cas ne sont pas similaires. Je ne souhaite pas voir les députés démissionner. Ils ont suffisamment fait preuve de solidarité et d’engagement à mes côtés, on n’a pas besoin de leur demander plus. Leur présence à l’Assemblée me réconforte.



Avez-vous un plan B pour la création de votre parti ?

Pourquoi voulez-vous qu’on me crée des problèmes. Attendons que le cas se pose. Mais je ne vois pas pourquoi le ministère de l’intérieur devrait refuser d’appliquer la loi. La loi est très claire. C’est la libre association. Si on est conforme aux lois, on doit avoir son récépissé. Ne spéculons pas, ne faisons pas de procès d’intention contre le ministre de l’Intérieur. Je n’ai aucune raison pour le faire. J’ai déposé, en citoyen, j’attends que l’autorité administrative, apprécie et donne suite. Conformément à la loi.



Feriez-vous face à Wade en 2012 ?

La question des élections n’est pas à l’ordre du jour. On ne peut pas parler de ma candidature à trois ans et demi des élections. Ça n’a pas de sens. Ma priorité c’est l’implantation de mon parti. C’est de parcourir le pays pour voir son état réel. L’état de l’économie, l’agriculture, la situation réelle des Sénégalais. C’est ce qui va enrichir notre programme.



Et pour les locales ?

Les locales sont une autre affaire. Si elles se tiennent à bonne date, mon parti participera.



Avez-vous les moyens financiers de vos ambitions ?

Les moyens ne sont pas que financiers. D’ailleurs je n’ai pas les moyens financiers. Je les rechercherais comme tout ceux qui ont pu accéder à ces niveaux. Nous allons compter sur ce formidable élan de solidarité qui est réel. Beaucoup de Sénégalais de la diaspora m’ont dit qu’ils sont en train de travailler pour revenir à l’ancienne formule où nous allons demander des contributions. Avec les cartes de membres, nous allons demander aux Sénégalais de l’extérieur de payer plus que les Sénégalais d’ici, ce qui est normal. On fixera un montant en Europe, aux Usa et en Afrique. Au Sénégal les cartes seront vendues à cent francs Cfa. Nous développerons une stratégie interne. Mais nous ne nous inscrivons pas dans une politique de moyens ou de voyeurisme. Je suis opposé à cette politique. Tous ceux qui me connaissent savent que je suis contre la politique de gaspillage. Je suis contre le clientélisme, et je ne vais pas démarcher des militants clientélistes. Parce que c’est une perte de temps. Je veux avoir des gens convaincus de notre cause et qui s’engagent pour apporter des changements véritables. Pour améliorer notre vécu quotidien.



Quel est l’acte que vous avez posé aujourd’hui ?

J’ai lancé un appel aux Sénégalais et j’ai constaté qu’il y a une véritable convergence qui se constitue autour des valeurs cardinales qui fondent la République. Mais également une nouvelle pédagogie politique. Qui veut que cette convergence n’ait comme autre préoccupation, que le service public au service des populations. Il faut que l’engagement politique se traduise par la prise en charge exclusive des besoins prioritaires de nos populations. Cela requiert l’éthique, la valeur morale, la dignité. C’est la raison pour laquelle l’Alliance pour la République/Yakaar (Espoir) travaillera à rendre à la politique ses lettres de noblesse dans un climat apaisé, dans le respect de la constitution , des lois et règlements de ce pays. Nous travaillerons à mobiliser les jeunes des villes, des campagnes. Mobiliser les Sénégalaises rurales, urbaines, commerçantes, universitaire et autres. Je n’oublie pas le troisième âge, ainsi que des chefs d’entreprise qui ont besoin du renforcement d’un environnement plus favorable à l’investissement et à la productivité. Nous voulons travailler pour l’émergence d’un nouveau leadership qui va privilégier le dialogue et la concertation en vue de bâtir des consensus, pour une nouvelle gouvernance partagée. Cet appel se poursuivra à travers les Sénégalais de l’Extérieur : la diaspora, qui ont été symbolisés sur notre logo par une des étoiles en plus des 14 qui représentent les régions. Cette diaspora pourvoyeuse de fonds pour l’économie nationale, mais qui constitue un levier de mobilisation, pour atteindre les objectifs de notre projet de société.



Qu’est ce que vous ressentez après ce que vous avez vu ?

J’ai été très satisfait par l’élan populaire qui a marqué cet appel, nous n’avons pas été dans les conditions optimales de tenir la présentation du parti. Je m’en excuse auprès du public et de la presse. Nous pensions que la présentation pouvait se contenir dans la grande salle du Sofitel Teranga. Mais l’élan populaire était tel que, vous le constatez chez moi, les populations refusent de partir, tellement ils sont dans l’allégresse. Malgré tout ce que nous avons vécu récemment aujourd’hui nous sommes dans une nouvelle dynamique, ouverte, porteuse d’espoir. C’est autour de ces valeurs que j’appelle les Sénégalais. Je m’engage à travailler au service de ce peuple.


Où en êtes-vous dans la mise en place de ce nouveau parti ?

Nous venons de déposer les statuts, pour faire la déclaration d’existence. Conformément à la loi, cela a été fait devant le préfet de Dakar. Il appartient au ministère de l’intérieur de diligenter les enquêtes, nécessaires pour délivrer le récépissé qui consacre légalement l’existence du parti. Mais nous sommes en train de travailler à la mise en place des structures nationales de ce parti. Dès cette semaine, nous travaillerons à la distribution des cartes. Donc à l’installation officielle sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger, des structures de base qui vont permettre avec les directoires qui seront provisoires pour l’instant, en attendant le congrès constitutif de prendre en charge la vie du parti et les problèmes qui se poseront.

Source: L'observateur

Article Lu 11599 fois

Mardi 2 Décembre 2008





1.Posté par dfj le 02/12/2008 15:41
l'avenir nous édifiera sur qui vous etes en tout cas le passé ne plaide pas en votre faveur.

2.Posté par Ali le 02/12/2008 15:45
C'est exactement ce que le Senegal a besoin. On a besoin de ton expertise dans la mesure ou tu as une pratique du pouvoir. Il y a beaucoup de bonne volonte au Senegal, les gens on tout simplement besoin d'homme honnete pas trop imbu de leur personne pour travailler pour se grand peuple qui merite mieux que se maudit sort qu'il est entrain de vivre.

Macky le Senegal of today se merite. Il va falloir nous prouver que la page Wade est finis! Il va falloir mettre une equipe en place qui est pret pour tout sacrafier pour que se Grand peuple puisse enfin atteindre son grand potentiel. Il va falloir y associer tout les enfants du peuples....On a un grand peuple avec une tres grande capacite intellectulles on a besoin de nous discipline et de travailler!!

3.Posté par Deug le 02/12/2008 15:51

Je pense ce nouveau parti de Macki Sall n´a pas de sens. On te chasse d´un parti et tu crais un autre parti pour moi ca me dis rien. Si on lui avait pas pousse ´a demissionner il allait jamais denoncer les derives du PDS. Donc voila Macki sall ne peut pas nous tromper car ils sont tous pareils.

4.Posté par thieppe le 02/12/2008 16:34
pour construire le senegal, il faut des personnes honnetes comme obama et macky vous etes capable.

5.Posté par haloooooooo le 02/12/2008 17:27
Macky n'a pas de parti , c'est un Mbotaye de gens mécontents et avides d'argent et de pouvoir.
Macky ndeysaane n'a ni la carure, ni la mine et encore moins l'envergure d'un président de la République, ni président d'ASc .
Damoko yereum parce qu'il est manipulé comme un gamin de 10 ans par des gens irresponsables et qui n'ont aucun poids politique.
Ndeysaane thiatte dou wèsse.
thiey lii!!!!!!!

6.Posté par Gazcarbonique le 02/12/2008 17:27
Encore des partis de "réaction" politiques en lieu et place de partis politiques. C'est là tout le mal de Sénégal. on fait de LA POLITIQUE avec LE COEUR et non la tete.Conséquences:abscence de vision,foire d'invectives,empoignades et bientot si ce n'est déjà fait,basculement dans la chienlit-Désordre institutionnel,perversion des moeurs apologie des contre-valeurs.

7.Posté par calculs le 02/12/2008 18:56
il dit "mon parti" comme wade dit mon pds, niasse , tanor, bathily,
pkoi au sénégal les partis n'appartiennent pas au militant?
si je milite dans le parti de macky esk jaurais le droit d'être candidat aux présidentielles de 2012,

8.Posté par fiii le 02/12/2008 20:02
NOUS ON VEUT KARIME WADE UN POINT C'EST TOUT

9.Posté par milk le 02/12/2008 20:27
FIII VA TE FAIRE FOUTRE WAZYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ON DIT MACKYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY

10.Posté par DIA le 02/12/2008 20:35
bonsoir,
Quelqu'un peut-il me donner les coordonnées de la nouvelle formation politique de Macky Sall.
Je vis en Europe et je souhaiterais militer voire même participer activement dans le developpement de ce nouveau parti. J'ai été président d'une association des étudiants ici en France et je garde de très bons contacts avec mes amis étudiants et meme des salariés et cadres senegalais. Nous partageons la meme idéologie: d'abord le changement par une gestion plus responsable et plus équitable des biens publics.
Mon adresse mail est: diaamadou81@yahoo.fr
Si quelqu'un peut m'envoyer les cordonnées de cette nouvelles formations politiques de M. Macky Sall, je vous en serai très reconnaissant.
Merci d'avance

11.Posté par birima le 02/12/2008 22:28
Moi ,j'aimerai qu'à la lumière de ce qu'à fait Obama pour financer sa campagne électorale, Macky crée un site Web où les sénégalais de la diapora qui le souhaitent puissent le soutenir financièrement. certains l'ont fait pour Obama , alors pourquoi pas pour Macky d'autant plus que lui , à notre connaissance n'à rien volé, n'à pas les mains sales. Idy s'et enrichi avec les fonds politiques, Karim avec les chantiers de l'ANOCI.. Macky devrait pouvoir trouver les moyens de sa campagne avec la contribution de gens qui estiment qu'il est le jeune le mieux à même de diriger ce pays.
il serait bon qu'il ait un contact connu et un numéro de téléphone ou on pourrait joindre le secrétariat de son parti et couper d'avec les vieilles méthodes folkloriques de faire la politique, ce que j'ai vraiment regrétté hier en regardant la fin de son speech .
Si macky y croit, il sera président; sauf qu'il faudra se méfier comme la peste de Idy et sa bande , si jamais il le soutient d'une manière ou d'une autre jusqu'à ce que ce courteau prenne le pouvoir, nous en aurons pour au moins 20 ans de misère au senegal. A BON ENTENDEUR, SALUT

12.Posté par musa le 03/12/2008 02:18
Bouki avait offer comme dot un sac qu'il avait ramasse pour prendre une epouse lorsque ses beaux parents lui presentent son epouse c'est a ce moment que notre bouki se rendit comte que c'est un sac de viande alors il ditsans negotiation il reprit son bien(sa dignite).
Cet individue ne sera jamais president du senegal

13.Posté par girlaajo le 03/12/2008 02:43
haayo (yaakaare arii) yoo ar adda jam ,kala ko njiida e aduna o,ko yaakaare.
a jaaraama macky sall e mina caggal allah caggal ma,mamin cood karte ,
parti oo inshallah,jam e kisal yoo won e men,aamiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin.

14.Posté par diop le 03/12/2008 11:25
j'etais un militant pds100 pour 100 et je suis convaincu par macky ; parce que maky incarne le changement avec cette crise budgetaire
vive macky vive macky vive macky

15.Posté par ALOUBOY le 03/12/2008 14:51
Makky est un simple réactionnaire.
S'il n' y avait pas cette crise entre lui et Wade , il n'aurait jamais quitté le PDS qu'il insulte aujourd'hui. pour qui nous prend -il finalement.
Ensuite, on voit que ça commence bien . Sitôt annoncé, il parle de "MON PARTI" . Où est le changement qu'il prône? ils sont tous pareilles. ils prennent les sénégalais pour des moutons de panurge.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State