Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTRETIEN AVEC LUC NICOLAI: « Personne ne sait où va l'argent du Cng »

Article Lu 1762 fois

Lors de sa conférence avec les lutteurs, dans les locaux de son sponsor leader, Luc Nicolaï n'a pas mis de gants pour attaquer le comité national de gestion de la lutte, organe dirigé par le docteur Alioune Sarr. Il s'est tour à tour expliqué sur les problèmes de stade auquel il est confronté, avant de fustiger la concurrence déloyale dont sont victimes les promoteurs de la part du Cng. Et d'exiger le même traitement avec son agent marketing. Pour lui, il y a contradiction sur les propos du docteur Alioune Sarr, qui avait déclaré lors d'un point de presse que l'agent marketing était là pour les aider promouvoir la lutte sans frappe.



ENTRETIEN AVEC LUC NICOLAI: « Personne ne sait où va l'argent du Cng »
Le combat du 09 aura-t-il lieu comme prévu, et où précisément ?

Je ne peux rien dire de concret actuellement, d'autant plus que nous n'avons pas encore de stade. On attend d'ici quelques jours, pour voir si la situation va se décanter ; ensuite, on essaiera de déprogrammer le combat.

Mais sera-ce sans conséquence ?

Ce sera une grosse perte ; énorme, pour dire la vérité. Je perdrai énormément d'argent, si on repousse le combat. Mais s'il n'y a pas d'alternative je suis obligé d'adopter cette démarche.

Vous avez tantôt fustigé les deux poids, deux mesures du Cng. Pouvez-vous revenir sur les griefs à l'endroit de la structure nationale chargée de développer la lutte ?

Je l'ai souligné tantôt, je crois, et je ne voudrai pas y revenir.

Avez-vous été voir les directeurs des stades pour s'acquitter des droits. Si oui, quelle a été la réponse de ces derniers ?

Le directeur du stade Demba Diop (je profite de l'occasion pour féliciter les directeurs de ces deux infrastructures que je respecte beaucoup), quand je suis allé le voir, il m'a dit que le stade a été réquisitionné par les organisateurs de l'Oci, à la date du 09 mars. Je me suis rabattu vers celui du stade Léopold Sédar Senghor, le directeur très accueillant, m'a donné rendez-vous pour le lendemain, en attendant qu'il discute avec ses collaborateurs. Car, au début, il parlait d'un problème de pelouse. Le lendemain, je l'ai rappelé à l'heure convenue, et il était en réunion. C'est à partir de là qu'il m'a dit effectivement, que le stade a été aussi réquisitionné pour la date du 09 mars.

Avec tous les problèmes survenus. Etes-vous sûr d'organiser le combat ?

Organiser le combat, est mon souhait le plus ardent, pour faire plaisir aux téléspectateurs et amateurs de la lutte avec frappe. Mais si je ne peux pas le faire, que ces barrières persistent, et que nous n'avons pas de lieu pour le combat, ce ne sera pas de ma faute, car à l'impossible, nul n'est tenu. Donc, s'il faut reporter le combat pour le sommet de l'Oci, je suis tout à fait d'accord. Je me dis que c'est un événement international. Mais, d'un autre côté, les gens pouvaient utiliser le combat pour montrer une autre facette de notre culture à nos invités de marque ; et un événement de cette envergure serait une bonne chose pour distraire nos invités. Un véritable motif de satisfaction. Je pense qu'on devrait utiliser ce combat pour mieux marquer l'événement.

Qu'en est-il des 5 millions que vous avez refusé de payer ?

J'ai été clair sur les 5 millions. Je n'ai jamais dit non sur le montant qui nous a été imposé par le Cng, j'ai toujours payé sans broncher. Mais je me dis aujourd'hui entre deux structures sénégalaises, il ne faudrait pas qu'il y ait deux poids deux mesures. Il faut les mettre sur le même pied d'égalité. Aujourd'hui, du moment que le Cng par le biais de son agent marketing, démarche nos sponsors en leur demandant des sommes colossales (200 millions), je pense qu'on devrait les mettre au même pied d'égalité. C'est pourquoi, je n'accepte pas de payer ces 05 millions, bien que je les payais auparavant ; car, je me disais que c'était normal, car accepté de tous. Mais aujourd'hui, je ne paie plus parce que le comité national de gestion de la lutte est devenue promoteur comme moi, donc un concurrent.

Votre point de vue est-il partagé par les autres promoteurs ?

Petit Mbaye m'a appelé tout à l'heure, et effectivement il est de mon avis. J'ai aussi entendu deux autres promoteurs sur un plateau de télévision, professer leur mécontentement sur les sommes imposées par le Cng. Nous tous ne sommes pas d'accord, mais le problème c'est comment faire ; c'est cela notre véritable problème. On n'était pas d'accord, mais on le sera moins encore, car c'est une société qui est venue enfreindre la réglementation, parce que rappelons-le, le Cng est une organisation à but non lucratif.

Vous avez finalement décidé de sortir du milieu de la lutte, pourquoi ?

Si jamais les pratiques qui sont en train d'être opérées dans ce milieu ne changent pas dans le combat que je mène en solitaire, non seulement pour nous les promoteurs d'aujourd'hui, mais pour ceux de demain, je me retire tout simplement de la lutte. Je le jure.

Pourquoi si cela ne se passe pas bien ?

Je l'ai dit tantôt, il y a énormément de problèmes. Ce que nous vivons, et en plus attendez, on nous impose de ces choses

Qui on ?

Le Cng. Il y a des choses que je ne peux pas dévoiler comme cela, mais des choses terribles

Un exemple tout simplement ?

Quand nous organisons nos combats, le Cng nous impose, on paie le stade, la sécurité, les droits d'organisation, et ils nous imposent que les cartes du Cng accèdent aux stades. Ils nous les impose (il le répète). Et nous ne savons jamais le nombre de cartes qu'il y a en avance. Je me suis hasardé à compter une fois, je suis arrivé au moins à plus de 400 cartes voire 500 cartes. Au moins. Et une fois, je leur ai dit, j'accepte que les gars détenteurs de cartes puissent accéder au stade, mais laissez-moi les répertorier, ils n'ont jamais voulu. Ce n'est pas normal. C'est cela qu'on nous impose, ce n'est pas normal, en tant que privé.

A combien de jours estimez-vous le report ? Une semaine, deux ?

Ecoutez, je ne souhaite pas qu'il y ait un report, honnêtement, si tel était le cas je subirai une grosse perte. Ce sera un préjudice énorme, car j'ai un combat au mois d'Avril, j'ai un autre au mois mai, un au mois de Juin, et un dernier au mois de Juillet. Si on reporte le combat du 09 vraiment, cela ne m'arrange pas. De même, un report ne serait pas normal du côté des lutteurs, car ils se sont entraînés durant tout ce temps. Je crois qu'il n' y aurait pas de report, c'est mon avis.

Qu'est-ce qui vous dérange dans votre différend avec le Cng, Pamodzi…?

Aujourd'hui avec le Cng, nous démarchons les mêmes sponsors pour leur demander des sommes colossales. Je me dis que le Cng doit subir le même sort que nous, promoteurs privés. On nous fait payer 5 millions, tandis que nous n'avons aucun droit de contrôle, ni de regard sur eux. Si jamais, ils le faisaient pour le développement de la lutte, on est parfaitement d'accord, mais en réalité le Cng n'a jamais rendu compte au peuple sénégalais sur sa gestion. Personne ne sait où va l'argent. Ce n'est pas notre problème. Cela fait dix ans que j'organise des combats, mais je ne connais que Ibrahima Sarr, Alioune Sarr et Cheikh Tidiane Ndiaye au niveau du Cng. On ne nous a jamais appelé autour d'une table pour nous présenter les autres membres du Cng. Je ne les connais pas, à part ces trois personnes. Je pense que c'est pas normal.

Propos recueillis par Thierno Assane Bâ

Article Lu 1762 fois

Dimanche 24 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State