Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTRETIEN AVEC BARTHELEMY DIAS: ''C’est moi qui ai financé la distribution des tracks'' ce qui a valu la prison à ses camarades

Article Lu 11144 fois

Aujourd’hui, le dossier des jeunes socialistes sera évoqué devant la barre des flagrants délits. Le ministère public reproche aux jeunes camarades de Tanor d’avoir distribué des prospectus le jour du passage en plénière de la loi Sada Ndiaye. Le patron des Jeunesses socialistes qui avoue avoir financé l’opération qui a valu la prison à ses camarades, promet de distribuer des prospectus ce matin au tribunal. Sur cette question et sur d’autres, Dias fils donne son avis.



ENTRETIEN AVEC BARTHELEMY DIAS: ''C’est moi qui ai financé la distribution des tracks'' ce qui a valu la prison à ses camarades
Wal Fadjri : L’on vous accuse d’avoir financé les prospectus qui ont valu la prison à vos camarades. Qu’en est-il exactement ? Barthélémy Dias : Je confirme que c’est moi qui ai financé ces prospectus et envoyé mes camarades les distribuer. Et au moment où ces jeunes distribuaient ces prospectus, j’étais dans l’avion, de retour de Washington. Si j’étais à Dakar, j’aurais été sur le terrain avec eux. Mercredi prochain (aujourd’hui, jour du jugement des jeunes socialistes, Ndlr), je serai devant le tribunal et je vais distribuer des prospectus. Et j’attends de voir qui va m’interdire d’exercer un droit que me confère la Constitution.

Wal Fadjri : Comment analysez-vous, en tant que secrétaire général des jeunesses socialistes, la situation qui prévaut à l’Assemblée nationale (l’entretien a eu lieu samedi dernier, avant la promulgation de la loi Sada Ndiaye) relative à la réduction du mandat de Macky Sall?

Barthélémy Dias : Aujourd’hui, tous les actes posés par le régime libéral, c’est pour déblayer le chemin et installer Karim Wade. Et nous savons tous que Karim est incapable de tenir un discours attractif, de communiquer avec les populations, incapable de s’exprimer en Wolof. Il a des ambitions présidentielles que tout le monde connaît mais n’a pas le courage d’avancer à visage découvert. Mais concernant Macky Sall, je me réjouis du fait qu’il n’a pas été accusé de détournement de deniers publics et qu’il n’y a aucune intoxication allant dans ce sens, surtout connaissant le Parti démocratique sénégalais. Mais je tiens à dire que ce problème n’est pas celui du président de l’Assemblée nationale. Mais, celui du peuple sénégalais et nous allons le régler. Ce n’est pas à Macky Sall de le faire. Nous sommes nés avec Karim Wade sous l’indépendance. Aujourd’hui, nous qui appartenons à cette génération, n’accepterons jamais qu’on nous l’impose parce qu’il est le fils du président. Et cela, au prix de notre vie.

Wal Fadjri : Sur quoi vous fondez-vous pour dire qu’il s’agit d’une tentative de liquidation pour déblayer le terrain à Karim Wade ?

Barthélémy Dias : Wade avance dans ce projet depuis très longtemps, en sous-estimant le peuple sénégalais, l’opposition sénégalaise particulièrement les jeunes opposants mais il découvrira de lui-même, à quel point nous sommes déterminés à nous opposer à ce projet de monarchisation. Et nous utiliserons tous les moyens pour l’empêcher. Le régime libéral a changé de camp, en choisissant celui du ‘je m’en foutisme’. Et comme disent nos frères ivoiriens, quand vous prenez le chemin du ‘je m’en fous’, vous vous retrouvez au village de ‘si je savais’. Ils (les libéraux, Ndlr) sont en train de porter sur eux la responsabilité d’installer le Sénégal dans une situation sans précédent. Mais s’ils ne se ressaisissent pas, ils le regretteront. D’ailleurs, nous refusons que le prochain président du Sénégal soit quelqu’un qui a les mains sales.

Wal Fadjri : A qui faites-vous allusion ?

Barthélémy Dias : Aujourd’hui, tous les experts en Btp qui ont suivi de près les chantiers de l’Anoci sont tous arrivés à la même conclusion : il y a eu une surfacturation inexplicable et il y a eu des détournements (…). Le fils du président a été convoqué à l’Assemblée nationale, il n’est pas venu. C’est la seule personne qui a eu à gérer un budget de plusieurs milliards et qui n’a pas été auditée. Dans cet argent qui a été utilisé, il y a l’argent de mes parents, le mien propre, bref, celui de tous les Sénégalais. Si on ne peut pas me dire où et comment a été utilisé cet argent, je suis en droit de parler de vol. Mais tôt ou tard, ils rendront des comptes. Quand vous touchez la Sar, les Ics, tous les grands secteurs productifs du pays, le nom du fils du président revient. Cette politique qui consiste à assécher une économie nationale pour pouvoir revenir en force et accaparer les institutions de l’Etat, instrumentaliser les leviers sociaux pour s’installer au pouvoir, nous ne l’accepterons pas.

Propos recueillis par Y. MASSALY

Source: Walfadjri

Article Lu 11144 fois

Mercredi 22 Octobre 2008





1.Posté par galsen72 le 22/10/2008 16:04
Right man on est d'accord sur le principe que nulle n'a le droit d'empêcher une personne de manifester en distribuant des tracts car c'est la constitution qui autorise aux citoyens de manifetser. Toutefois faudrait rappeler que se sont des jeunes de la même génération que Karim qui se battent pour gagner leur vie et défendre les intérêts de leurs pays, ce qui nous améne à encourager DIAS dans ce sens car il représente la jeunesse sénégalaise dans ce combat.

En tt cas moi je suis dérriére toi

Galsen 72 depuis Le Mans en France

Vive le Sénégal à bas la monarchie et le tripatouillage constitutionnel

2.Posté par noir mazout le 22/10/2008 17:00
barth on est tous derriere toi.Vous etes une fierte pour les jeunes du senegal.Nous admirons votre courage et votre determination.
un fan depuis england

3.Posté par pap le 22/10/2008 20:32
c'est un gars comme toi que le peuple a besoin.descendons dans la rue .c le seul langage que ce vieux singe de wade comprend sinon il va installer son fils.oublions les niass et dansokho ,c barthelemy et talla sylla entre autres qui peuvent devenir les nouveaux leaders de l'opposition .le peuple n'attend qu'un leader bou nieme aye lif ak prison et il suivra .

4.Posté par elhaj le 22/10/2008 21:20
merci barth toi tu sais comment combattre ce régime ,toute la population et particuliérement les jeunes du sénégal devraient te suivre si nous voulons sauvé le sénégal des griffes du clan wade
wake up stand up

5.Posté par mansour le 22/10/2008 21:22
diaz where can we contact you, do you have an email, phone or web site i want to join you

6.Posté par khady fall le 22/10/2008 22:10
actuellement,les gens disent qu'il n y a pas d'opposition au senegal.
karim wade avec sa generation du concret doit savoir qu'il a en face de lui la generation concrete,la generation de l'excellence,qui sont entre autres:BARTHELEMY DIAS,SOULEYMANE JULES DIOP,TALLA SYLLA,WILANE ETC.........

7.Posté par adji le 22/10/2008 22:59
congratulation baby.le senegal a besion de toi et des gens comme toi

8.Posté par ndiouli le 22/10/2008 23:56
Pour ce petit Diaz , j'ai du mépris, de la pitié pour lui parce qu'il est manipulé par des gens irresponsables et nostalgiques du Ps.
qu'est ce que le Ps n'a pas fait de mauvais et de grave ici au sénégal
le Ps n'a pas de leçon à donner à personne , le Ps de Dias and co n'a que des erreurs économiques politiques , sociales très graves.
l'histoire du sénégal indépendant ne commence à l'an 2000, elle commence depuis 1960. Les gens du Ps ne sont pas nouveaux, ni novateurs.
le Ps c'est 40 ans de ruine de détopurnement, de scandale...
Dias and co démlène guène bayi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

9.Posté par PApe le 23/10/2008 02:23
Where can I contact BARTHELEMY DIAS.

10.Posté par daw thioow le 23/10/2008 06:01
1 juska 9(except 8) amou lene bopp, me' dem lene rek
adouna mingui sene kanam.Si vous saviez ce k'est 1 guerre civile

11.Posté par ABO le 23/10/2008 06:20
khalebi thi guinaw toy na deh

12.Posté par choana le 23/10/2008 10:11
C est à cause des gens comme toi ndiouli que nous n avançons pas.
Au moins durant les 40ans on etait bien nourris sécurisés et instruis mais ces dernières 8 années ressemble à une vie en enfer.vive les gens comme Barth on est tous derriere toi du courage peace and love.
Tu nous donnes la force de vivre

13.Posté par LES JEUNES DU MEES le 23/10/2008 11:59
MEME CE KI APPORT CES ENCOURAGEMENTS A DIAZ SAVENT QUE CE PTIT NE FAIT PAS LE POIDS FACE UN LIBERAL QUI VIENT DE NAITRE.IL NE PEUT MEME PAS PARTICIPER A UN DE BAT INTELLECTUEL PUISKIL NA PAS LE NIVEAU.MEME NOUS QUI SOMME SOCIALISTE SAVONS QUE C UNE HONTE POUR LA JEUNESSE .YOUR MOTHER FU....CKER SHAME ON YOU.TOUT CEUX OU CELLE QUI CROIT EN CE VAURIEN SEN D.A.Y.O.U. N.D.E.Y.E. IL FAUT ETRE VRAIMENT INTELLECTUELLEMEBT CONSTIPE POUR LAIMER.ICI AU SENEGAL IL EST CONSIDERECOMME LE GUIGNOL DE LA SCENE POLITIK

14.Posté par WILANE le 23/10/2008 12:04
BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

15.Posté par LES JEUNES DU MEES le 23/10/2008 12:05
BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.



BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.


BARTHELEMY SA L.E.U.F.O.U. ND.E.Y.E SA DA.Y.O.U. ND.E.Y.E.

16.Posté par nou avon la pensee noir com notr peau le 23/10/2008 13:47
J'aime son courage et sa détermination mais je deteste son parti(PS).
Mais je sais que tot ou tard il finira par monter son propre parti car il est assez intelligent pour savoir que le PS est déja salle et que lui (jazz) a besoin de sang neuf pour etre plus crédible.

17.Posté par lande le 13/11/2008 14:30
g envi d dmandé si ns vivons tous ds le mém sénégal.si oui é ce k ces salo qui sont pour le régime en place vive sur la lune ou c parce k leur père est entrain de se sucré kil s'en foute des autre.

18.Posté par Diop le 10/04/2009 19:56
Barthélémy c'est l'exellence , donc pa de commentaire ..... Pour les gens qui insulte le Parti Socialiste , je vous dis d'aller se faire enculer , car vous n'avez rien pigé bande de connards , nous ne boxons pas dans la meme catégorie que le PDS..... Le PARTI SOCIALISTE c'est l'EXPERIENCE , L'EXELLENCE........ alors ke le pds c la GENERATION DES CONS CREES..... Allez vous faire foutre............

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State