Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



ENTRETIEN AVEC ABLAYE MBAYE : «Ce serait débile de penser à remplacer Youssou Ndour»



ENTRETIEN AVEC ABLAYE MBAYE : «Ce serait débile de penser à remplacer Youssou Ndour»
Son absence de la scène musicale intriguait plus d’un. Ablaye Mbaye est de nouveau de retour au Sénégal après plusieurs séjours répétés en France, avec dans ses bagages, un album international, de nouvelles mélodies et styles musicaux. En somme un Ablaye Mbaye new look, mais qui garde néanmoins son timbre unique, qui le place parmi les potentiels remplaçants de Youssou Ndour. Un statut loin de filer la grosse tête au chanteur qui a des ambitions plein la tête. Entretien…

Ablaye Mbaye a depuis quelques temps disparu de la scène musicale…

Effectivement, j’ai été longtemps absent de la scène. Une absence qui s’explique par un travail de longue haleine qui a abouti à mon premier album international. Je peux affirmer avec certitude que mon retour est imminent, vous allez bientôt revoir un Ablaye Mbaye avec d’autres facettes. Cet opus est différent des autres que j’ai sortis jusqu’ici. Il est disponible depuis près de deux semaines en France. La conception m’a pris près de deux ans. J’ai aussi mis en place une nouvelle formation musicale qui s’appelle Ablaye and the links. C’est une bande de copains qui ont les mêmes visions d’où son nom qui traduit tout simplement les liens que nous avons. Voilà en gros, ce qui a occupé mon temps, durant ces trois dernières années.

Parlez-nous un peu du contenu de cet album.

Avant tout, l’album est une autoproduction d’Ablaye and the links. Depuis sa sortie, des labels sont entrés en contact avec nous pour d’éventuelles collaborations, mais nous n’avons pas encore pris de décisions dans ce sens. Pour ce qui est du contenu, c’est de la World Music, différents styles musicaux s’y retrouvent. Il y a entre autres, du Mbalax, du Reggae, du Jazz, de la Pop, du Rock et du Funk. J’y chante en Français et en Anglais, avec des mélodies qu’on ne me connaissait pas. Mais, j’ai tout de même su garder mon registre et mon timbre. L’album est composé de dix titres et s’intitule «Parlons entre nous». J’avais d’ailleurs sorti le titre éponyme, il y a déjà un an et demi. Pour vous dire que ce produit est le fruit d’un long et minutieux travail, ce qui m’a valu de valser entre la France et le Sénégal.

C’est comme si Ablaye Mbaye est maintenant plus enclin à privilégier sa carrière internationale…

Avant de voyager à l’extérieur, j’avais sorti un single dédié à mes beaux- parents, mais je reconnais que la communication n’a pas suivie. Je n’ai pas pu faire le clip à cause de mes voyages, mais je dois dire que la période qui a précédé la campagne électorale m’a aussi beaucoup handicapée. Le pays était en proie à des lendemains sombres et je ne savais pas comme tout le monde de quoi demain sera fait. C’est cela qui m’a poussé à mettre en vielleuse ma carrière au Sénégal, j’ai arrêté de prester, en attendant d’y voir plus clair. Maintenant que cela est derrière nous, je prévoie de sortir le clip qui accompagne le single dont j’ai parlé tantôt. Un album entièrement Mbalax est aussi dans mes projets. J’aspire à être connu aussi sur l’échelle nationale qu’internationale. Un artiste se doit d’être ouvert, sans frontières. C’est donc se tromper que de penser que je privilégie plus ma carrière internationale. Je suis avant tout, un Sénégalais et fier de mes origines.

Comment avez-vous accueilli la nomination de Youssou Ndour aux Ministères de la Culture et du Tourisme ?

C’est une bonne chose. Je suis rassuré quand un homme de culture est nommé dans son domaine de prédilection. Maintenant, il vient d’entamer sa mission, attendons de voir la suite. Youssou Ndour mérite amplement cette nomination, pour avoir hissé haut le drapeau national.

Qu’attendez-vous de lui, en tant qu’acteur culturel ?

Mes attentes ne peuvent pas dépasser mes espérances. Tout ce que j’espère de Youssou, c’est qu’il ne nous déçoive pas nous les acteurs culturels et les Sénégalais en général. Il a combattu à nos côtés la piraterie, le déficit de salles de spectacles… Donc, il connait mieux que quiconque, les maux de la Culture.

Depuis sa nomination, il a mis entre parenthèse sa carrière musicale et a confié la gestion du Super Etoile à Mbaye Dièye Faye. Une démarche qui fait beaucoup spéculer sur sa «succession», d’aucuns vous voient comme un de ses potentiels remplaçants…

Pour moi, ce serait débile de penser à remplacer Youssou Ndour. La question n’est pas là. Lorsque You arrivait, il a fait en sorte d’arriver au sommet de la musique Sénégal. A force de travail et de persévérance, il est devenu ce qu’il est. Le débat, c’est comment faire pour arriver à sa hauteur. Vous n’avez jamais entendu Youssou Ndour s’autoproclamer «roi du Mbalax», c’est un titre que les Sénégalais lui ont attribué à juste titre. De plus, je n’ai pas entendu Youssou dire de sa propre bouche, qu’il suspendait sa carrière…

PAR MARIA DOMINICA T. DIEDHIOU
Source L'Observateur

Samedi 5 Mai 2012




1.Posté par amadou le 29/08/2012 21:52
Youssou a un don de Dieu personne ne pourra le remplacer..........//////
Youssou Yalla moko may. Amol morom....
Abdoul n'est même pas son doigt.
Il ne qu'a gardé son album dans ses poches.
amdy2229@live.fr //Mauritania

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés